Skip to main content

[E3] Retour sur la conférence d’Ubisoft

e32010.jpg

Avec l’arri­vée en force de Kinect et PS Move sur le salon, Ubi­soft, réputé pour sa ten­dance ouver­te­ment casual, est-il par­venu à faire mieux que les très médio­cres pres­ta­tions des trois cons­truc­teurs, ou a-t-il défi­ni­ti­ve­ment suc­combé aux sirè­nes de la faci­lité ? C’est ce que nous vous pro­po­sons de décou­vrir à la suite de cette intro-tea­sing com­plè­te­ment nulle ! 😉

J’atten­dais cette con­fé­rence juste par rap­port à l’annonce de Q Enter­tain­ment et de Mizu­gu­chi via Twit­ter, qui avait dit qu’une grosse sur­prise allait être annon­cée pen­dant cette période. On n’a pas attendu très long­temps.

De dos, un homme s’est mis tout à coup à exé­cu­ter des mou­ve­ments dans le vide et on a vu un écran rem­pli de cou­leurs et d’effets stro­bo­sco­pi­ques, Mizu­gu­chi était en train de pré­sen­ter son nou­veau pro­jet, Child of Eden.

Comme d’habi­tude dans les pro­jets Mizu­gu­chi, ce jeu exploite le prin­cipe de la synes­thé­sie et nous a laissé rêveur à la rédac­tion… Si vous n’avez pas aimé Rez vous pou­vez pas­ser votre che­min, en revan­che si vous avez accro­ché, il sera dif­fi­cile de ne pas aimer cette suite spi­ri­tuelle. Gra­phi­que­ment, c’était beau et puis la bande-son don­nait envie. A un moment, on assiste à l’arri­vée d’un boss et il nous a fait immé­dia­te­ment pensé à un boss de Rez. Met­tez moi Jou­jouka, un remix du boss 4 de Rez et je cours tout nu à Epi­ta­nime. La pré­sen­ta­tion était sur Xbox 360 via le Kinect, mais le jeu sera aussi sur PlayS­ta­tion 3 via le PlayS­ta­tion Move. On peut aussi noter qu’il sera com­pa­ti­ble avec les manet­tes clas­si­ques. L’ins­tant était clai­re­ment magi­que et j’espère que bon nom­bre de gens seront curieux de voir le jeu final avant de par­ler dans le vide comme ce fut le cas pour Rez.

Child_of_Eden.jpg

Après ce quart temps de synes­thé­sie, une des licen­ces pha­res d’Ubi­soft pre­nait le relai, je veux bien évi­dem­ment par­ler d‘Assas­sin’s Creed Bro­the­rhood. Via une série de trai­lers, on voyait que ça se passe tou­jours dans la même épo­que que le 2, avec Ezio tou­jours aussi san­gui­naire. Par la suite, ça s’est trans­formé et on assiste à des explo­sions et des meur­tres de par­tout, l’essence même du jeu avait du mal à se faire sen­tir. A pre­mière vue, les com­bats n’ont pas du tout évo­lué et c’est tou­jours aussi bour­rin, le pré­sen­ta­teur bour­ri­nait la manette pour exé­cu­ter une sim­ple série de com­bos. C’est dom­mage car c’est la grosse fai­blesse de cette licence pour moi. Autre­ment, le jeu reste sublime à regar­der et je ne doute pas d’un scé­na­rio en béton pour le reste.

Assassin__s_Creed_Brotherhood.jpg

Un rou­quin sau­vage appa­raît ! Shaun White (ahaha) déboule pour nous par­ler d’un jeu de… ska­te­board. Fini le snow­board dans les mon­ta­gnes, Shaun se met à arpen­ter les cités en plan­che à rou­let­tes. Une petite démons­tra­tion ingame de Shaun White Ska­te­boar­ding nous fait con­clure que le jeu n’est pas encore très très beau, très loin d’un .skate par exem­ple, et il béné­fi­cie d’un game­play arcade sim­pli­fié au pos­si­ble. Tout était pos­si­ble ou pres­que. Limite, s’ils l’avaient appelé Shaun White Hover­board j’aurai com­pris.

Bizarre cette annonce de jeu car avec .skate et Tony Hawk, le mar­ché sem­ble bien saturé. Les jeux de skate n’ont jamais été ma tasse de thé (mis à part les lon­gues soi­rées entre potes sur Tony Hawk 2 sur PlayS­ta­tion), mais on atten­dra qu’il sorte avant de le juger de fond en com­ble.

Shaun_White_Skateboarding.jpg

Après ça, il y a eu un peu d’ani­ma­tion dans la salle, une par­tie de Laser Game fut impro­vi­sée. Après quel­ques minu­tes las­san­tes, on nous expli­que que c’est un jeu, Bat­tle­Tag. Un jeu vendu avec des acces­soi­res, me fai­sant pen­ser au Lock-On de SEGA mais à la dif­fé­rence qu’il y a un sys­tème de bases pou­vant don­ner lieu à des par­ties avec dif­fé­ren­tes règles. Le prin­cipe est donc fina­le­ment un peu plus poussé que les Lock-On mais pas de quoi s’exta­sier, c’est vieux, ça existe depuis long­temps, encore un coup de néo­ré­tro­ga­ming. Je m’en pas­se­rai.

Lock-On_mytho.jpg

Ensuite vint une con­nais­sance dans le milieu vidéo­lu­di­que, Tommy, ancien pré­sen­ta­teur de Game One, qui a pré­senté pour l’occa­sion un jeu tota­le­ment casual, je dirai pres­que un serious-game pour t’appren­dre à res­pi­rer. Arrê­tons d’être méchant et qua­li­fions le de jeu de relaxa­tion, qui se pra­ti­que avec le Vita­lity Sen­sor. Breath in… Breath Out qu’il disait le Tommy. J’en ai eu besoin pour ce qui sui­vait.

Breath_in_Breath_Out.jpg

Le moment fou rire est arrivé par la suite, dif­fé­ren­tes vidéos expli­ca­ti­ves de la part de déve­lop­peurs et autres chefs de pro­jets d’Ubi­soft, merci pour l’accent fren­chie, IT’S EU TOTALI NIOU EXPE­RIENCE ! On est bien d’accord, l’expé­rience vio­lente.

Le moment sport, pro­pre à cha­que con­fé­rence E3 2010 avec là Motion Sports, joua­ble sur Xbox 360 via Kinect. Aus­si­tôt, Your Shape : Fit­ness Evol­ved prend le relai, exploi­tant éga­le­ment Kinect. Une grosse démons­tra­tion du jeu s’est faite sur le pla­teau. Glo­ba­le­ment, je pense qu’elle a plu­tôt con­vaincu sauf que per­son­nel­le­ment, je n’espère rien de ces gad­gets sur­fant sur le suc­cès de la Wii.

Une autre licence phare d’Ubi­soft ne pou­vait pas­ser à la trappe : ces immor­tels Lapins Cré­tins revien­nent dans un tout nou­vel épi­sode, Raving Rab­bids Tra­vel in Time, uni­que­ment sur Wii.

Tout autre regis­tre, la guerre, éter­nel sujet vidéo­lu­di­que. Parmi les dizai­nes de FPS qui exis­tent et qui vont arri­ver, Ubi­soft remet sa licence en jeu Ghost Recon pour un nou­vel opus, Ghost Recon Future Sol­dier. Cette licence ori­gi­nel­le­ment tac­ti­que, s’est brûlé les ailes à taper dans le bour­rin avec les Ghost Recon Advan­ced War­figh­ter. La démons­tra­tion ingame ne m’a pas tel­le­ment con­vaincu, l’IA était plus que limi­tée et puis le prin­cipe du jeu était quand même bien balèze, on est invi­si­ble et on tue. Pre­da­tor sait le faire, mais en mieux. On verra par la suite.

Ghost_Recon_Predator.jpg

Le der­nier quart-temps de la con­fé­rence était réservé aux zom­bies et autres per­son­nes de l’au-delà. Ce que je veux dire par là, c’est qu’on a droit à des retours fra­cas­sants de licen­ces et même de per­son­nes que l’on pen­sait aux oubliet­tes.

Tan­ner revient dans Dri­ver San Fran­cisco, qui d’après Ubi­soft fait un fort retour aux sour­ces. Il est prévu sur Xbox 360, PlayS­ta­tion 3, Wii et PC. Après la petite vidéo entraî­nante et un brin nos­tal­gi­que, pré­sen­ta­tion ingame. Les pre­miers ins­tants ne sont pas très encou­ra­geants, le jeu n’est pas super beau et on peine à com­pren­dre le prin­cipe pour­tant sim­plis­sime nor­ma­le­ment ! Aspect biz­za­roïde, le chan­ge­ment de voi­ture se fait à la volée… Pour l’ins­tant pas tel­le­ment con­vaincu mais s’ils res­pec­tent l’essence même du pre­mier Dri­ver, ça devrait le faire, je reste con­fiant.

Driver.jpg

A la fin, l’appa­ri­tion du Big Boss d’Ubi­soft n’était pas dûe au hasard. Yves Guille­mot entre sur scène pour annon­cer trois gros pro­jets et quels pro­jets (enfin pour deux d’entre eux). Pre­mière annonce, Eric Chahi is back ! Il tra­vaille sur Dust, un jeu qui sera dis­po­ni­ble sur les pla­tes-for­mes de télé­char­ge­ment. Le trai­ler n’était pas assez expli­cite pour savoir le genre, ça res­sem­blait à du Civi­li­za­tion mais sur fond d’apo­ca­lypse. Le jeu est prévu pour le prin­temps 2011, on a le temps de voir venir.

Second pro­jet que l’on doit à Michel Ancel, le pur pro­duit de la mai­son, un tout nou­veau Ray­man. Mais un vrai, pas accom­pa­gné par de stu­pi­des lapins cré­tins, un Ray­man en 2D, splen­dide, avec un parti-pris gra­phi­que qui enchante, ça s’appelle Ray­man Ori­gins. Je pense que plus expli­cite comme titre, il n’y a pas. En plus de ça, Guille­mot nous annonce que c’est un pro­jet de cinq per­son­nes, à l’ancienne ! On l’attend clai­re­ment avec impa­tience.

Rayman_aha.jpg

La troi­sième et der­nière annonce est plus con­cep­tuelle. Mania­pla­net est une sorte de por­tail com­mu­nau­taire cen­tré sur les jeux “Mania” d’Ubi­soft, Tra­ck­Ma­nia, Quest­Ma­nia et Shoot­ma­nia. La phase de beta test sera lan­cée dès le 4e tri­mes­tre 2010 et le pro­duit final arri­vera début 2011.

Mania.jpg

Alors que l’on s’atten­dait à la clô­ture de la con­fé­rence, une der­nière chose inter­vint, des dan­seurs exé­cu­taient des cho­ré­gra­phies accom­pa­gnés par Beat it de Michael Jack­son. Un jeu offi­ciel MJ verra le jour, édité par Ubi­soft. Comme vous devez vous en dou­tez, le jeu per­met­tra de chan­ter et dan­ser, se pren­dre pour le King of Pop quoi. Il exploi­tera le Kinect de la Xbox 360 mais sera aussi dis­po­ni­ble sur PlayS­ta­tion 3, PSP, Wii et DS. De quoi se faire de l’argent facile sur le dos d’un mort, encore une fois…

MJ.jpg

Con­clu­sion

La con­fé­rence d’Ubi­soft a eu plu­sieurs ryth­mes, le début gran­diose avec Child of Eden et Assas­sin’s Creed Bro­the­rhood puis ensuite on a eu une petite baisse de régime avec les jeux casuals puis bien sûr la fin avec son lot de sur­prise. Le retour de Ray­man, d’Eric Chahi et tous ces créa­teurs oubliés ou pres­que, qui nous font rap­pe­ler qu’il y a long­temps, on s’amu­sait sûre­ment plus mais avec moins de cho­ses. Cette phrase fait vieux con mais tous ces jeux où l’on doit por­ter des arti­fi­ces sur soi, ça me soule. Cette con­fé­rence m’a bien plu et main­te­nant j’ai hâte de voir plus de “Rez 2” parce que IT’S EU TOTALI NIOU EXPE­RIENCE !

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

Laisser un commentaire