Skip to main content

[CES] conférence Microsoft

Deuxième par­tie de nos résu­més en quasi-direct du CES (par stream web inter­posé…) avec la con­fé­rence de Micro­soft.

La firme de Red­mond a la répu­ta­tion d’être plu­tôt pois­seuse lors de ses pré­sen­ta­tions live (qui ne garde pas un sou­ve­nir ému du mythi­que BSOD de Win­dows 98 en plein direct sous les yeux de Gates ?). Cette fois-ci, ça n’a pas échappé à la règle puis­que cinq minu­tes avant l’heure de début pré­vue, la salle est vic­time d’une cou­pure d’ali­men­ta­tion géné­rale.

Fina­le­ment, la con­fé­rence com­mence avec près d’une demi-heure de retard.

Micro­soft. (insé­rez slo­gan ici)

La key­note était menée de main de maî­tre par Steve Ball­mer, l’actuel PDG de Micro­soft, aussi connu pour ses fras­ques sur scène. Rela­ti­ve­ment sage bien qu’un peu surex­cité, il n’a glissé qu’une rapide réfé­rence à son célè­bre Deve­lo­pers! Deve­lo­pers! au cours de la soi­rée.

On pas­sera rapi­de­ment sur toute la sec­tion ser­vi­ces et Win­dows 7. Bing ! Bing bing bing ! Le moteur de recher­che de Micro­soft ne s’en tire pas mal et Ball­mer le fait savoir… en mar­te­lant, comme il sait si bien le faire. Comme à son habi­tude, Micro­soft met un point d’hon­neur à pré­sen­ter les meilleurs pro­duits de cons­truc­teurs tiers ayant adopté son OS. Win­dows est par­tout, sur votre PC ultra­fin, sur votre Tablet PC (un nou­veau modèle à mi-che­min entre le tablet et la liseuse élec­tro­ni­que, par HP, est dévoilé), et il y en a même en tant que sys­tème embar­qué dans votre voi­ture Kia !

Une heure à peine après la fin de la con­fé­rence de Sony, on est de nou­veau invi­tés à met­tre des gros­ses lunet­tes moches sur le bout de son pif, car on nous pré­sente un PC por­ta­ble com­pa­ti­ble 3D. Des cen­tai­nes de jeux, par exem­ple Bat­man Arkham Asy­lum, sont déjà com­pa­ti­bles et c’est top mou­moute révo­lu­tion­naire. Quelqu’un peut-il leur dire qu’on s’en fout ?

Entrons dans le vif du sujet, car c’est ce qui vous inté­resse si vous êtes ici : la Xbox 360 ! Comme à son habi­tude, Micro­soft com­mence par annon­cer du con­cret. 2009 a été le parent pau­vre de la 360 en ter­mes de sor­ties, aussi on nous res­sort une liste de mas­to­don­tes à sor­tir cette année : Mass Effect 2, Splin­ter Cell Con­vic­tion, Fable III, Cra­ck­down 2, du DLC pour Modern War­fare 2… la pré­sen­ta­tion s’attarde sur l’arlé­sienne Alan Wake, qui sor­tira aussi en 2010 (pro­mis, juré, cra­ché, qu’ils nous disent)… ainsi que sur Halo Reach, l’atten­due pré­quelle d’Halo: Com­bat Evol­ved. Une vidéo du jeu est dévoi­lée mais “pour des rai­sons de droits”, le stream en direct ne peut nous la dif­fu­ser. What the fuck ?

On passe ensuite à une des annon­ces de la soi­rée : Xbox Game Room. Pour faire sim­ple, ima­gi­nez un mélange entre Home sur PlayS­ta­tion et la Vir­tual Con­sole de la Wii, le tout avec les Ava­tars de la Xbox 360. En clair il s’agit d’une salle d’arcade vir­tuelle sur le Xbox Live (la vôtre ou celle d’un ami) où vous pour­rez jouer à tou­tes sor­tes d’anti­qui­tés Atari, Intel­li­vi­sion… On nous pro­met plus de 1000 jeux d’ici à 3 ans, avec au moins une sor­tie par semaine (sur le modèle du Xbox Live Arcade). On nous res­sort le bara­tin habi­tuel sur l’amour du rétro gaming, sur la sim­pli­cité et la con­vi­via­lité des jeux d’antan, la pas­sion des bip bip zioup bip bip bip et autres pixels de la taille du poing… Cet oppor­tu­nisme neo-rétro n’en finit plus et m’emmerde pro­fon­dé­ment. Va-t-on à une con­fé­rence 2010 pour regar­der des vidéos de Cen­ti­pede et de Frog­ger ? Bref, pas­sons.

Ball­mer et son aco­lyte Rob­bie Bach nous amè­nent fina­le­ment vers une annonce con­cer­nant le fameux pro­jet Natal. Si vous avez passé les six der­niers mois dans une cave, séques­tré par Regi­nald Fils-Aime, il s’agit d’une caméra 3D qui détecte tous les mou­ve­ments de votre corps et les retrans­crit. S’ensuit une vidéo dans laquelle les déve­lop­peurs du pro­duit nous expli­quent que la tech­no­lo­gie repose à 50% sur le hard­ware (tech­no­lo­gie maté­rielle employée poour fil­mer dans l’espace en 3 dimen­sions) et à 50% sur le soft­ware (pour détec­ter, décryp­ter et inter­pré­ter les par­ties du corps et leurs mou­ve­ments). Ils nous expli­quent que c’est un abou­tis­se­ment dans le con­cept de NUI (Natu­ral User Inter­face). Que c’est top mou­moute, en gros. Et fina­le­ment, tombe l’annonce de la date de sor­tie du bou­zin : fin d’année 2010.

Je ne nie pas que Natal est peut-être (sans doute) aussi pré­cis qu’il en est fait men­tion. Les retours des tes­teurs vont pour la plu­part dans ce sens et il reste encore pres­que une année à Micro­soft pour peau­fi­ner son pro­duit. Mal­gré tout je ne suis pas con­vaincu, pour­quoi ? Tout sim­ple­ment parce qu’une sim­ple ques­tion se répète dans ma tête : à-quoi-ça-sert ?

Natal n’est qu’une idée selon laquelle, pour repren­dre les pro­pos de l’équipe elle-même, il faut ren­dre les con­trô­les “invi­si­bles” autant que pos­si­ble. Para­doxe immense : qu’y a-t-il de plus intru­sif et de moins dis­cret que de bou­ger tout son corps debout dans son salon plu­tôt que d’appuyer sur un bou­ton pour effec­tuer la même action ? Et puis, même, quel­que chose me dérange. Aucun jeu exploi­tant la tech­no­lo­gie Natal n’a été mon­tré con­crè­te­ment, à l’excep­tion du pro­jet de Peter Moly­neux qui repose plu­tôt sur la recon­nais­sance vocale (en gros, un Hey You Pika­chu! super réa­liste). Les vidéos ne mon­trent que des proof of con­cept, des actions sor­ties de tout con­texte pour les besoins de la démons­tra­tion : mon­ter une roue de F1 lors d’un arrêt au stand, don­ner un coup de poing dans un ennemi en face de soi… C’est bien joli mais qu’est-ce que tout cela a à voir avec la manière dont on joue à un jeu vidéo ? Peut-on ima­gi­ner un Mass Effect avec Natal, et qu’appor­te­rait ce der­nier ? Plus glo­ba­le­ment, quel inté­rêt ludi­que trou­ver à cet engin, dès lors que l’on passe outre les appli­ca­tions à ludisme “pri­maire” façon Eye Toy ?

Quand bien même Natal serait la plus belle révo­lu­tion tech­no­lo­gi­que de ces 20 der­niè­res années, qu’appor­te­rait-t-elle en ter­mes vidéo­lu­di­ques ? En l’état actuel des cho­ses, sans doute rien de plus qu’un Wario­Ware super­é­vo­lué. Je peux me trom­per et peut-être suis-je bête­ment réac­tion­naire, mais l’expé­rience qua­li­ta­tive des joueurs sur la Wii de Nin­tendo aurait plu­tôt ten­dance à abon­der dans mon sens.

Mar­ke­ting 1 – Joueurs 0. Pour chan­ger.

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

Une réponse à “[CES] conférence Microsoft

  1. Je sais plus où j’ai lu cela, mais apparemment, pour des raison de coûts, MS aurait viré le processeur interne de la bête… Ça ne me dit rien de bon qui vaille… Et surtout pour quelles applications 😮

Laisser un commentaire