Skip to main content

Première vidéo de GoW2 : on réagit !

marcusfenix.jpg C’est tout frais, ça vient de sortir ! La première vidéo de gameplay de Gears of War 2 est disponible.

Déductions hâtives sur le futur d’une des sagas phares de la console de Microsoft, à partir de deux minutes d’action pure.

Gears of War, en un unique volet, s’est imposée comme une saga de poids dans le monde du jeu vidéo. Débarquant sur Xbox 360 alors que beaucoup n’en pouvaient plus d’attendre Halo 3, GoW avait apporté une action gore et explosive au gameplay original (Third Person Shooter, systèmes de couverture et de résurrections, la mythique tronçonneuse…), et des graphismes époustouflants qui font toujours référence sur la console (et sur toutes les machines actuelles en général).

Megadeth_-_Gears_of_War.jpg Aujourd’hui, Gears of War (qui a même inspiré au groupe culte Megadeth un morceau éponyme dans son album United Abominations), a été porté sur PC et reste un des jeux les plus joués sur le Xbox Live ; sa suite est donc tout naturellement très attendue.

Place à la vidéo, on se retrouve tout de suite après.

Deux minutes de gameplay

Analyse

Technique

Pragmatiquement, on commencera par constater que si la modélisation des personnages et les effets n’ont guère évolué, les environnements semblent encore plus grandioses qu’auparavant. Sauf gros progrès d’ici là (c’est peu probable ; rappelons que le jeu est prévu pour novembre 2008), le jeu ne sera donc pas beaucoup plus poussé que GoW techniquement parlant. L’occasion de remarquer que le moteur du jeu n’a vraiment pas vieilli, ça reste sublime.

Ce n’est pas une nouvelle prouesse technique, ni même une amélioration, mais plutôt un tournant : si le premier volet privilégiait les environnements sombres et étriqués, les ruelles plongées dans la pénombre et la pluie, les lieux en intérieur… on a cette fois droit à un extérieur immense, montagneux, en plein jour et très ensoleillé.

Difficile de dire à quel point cette scène sera représentative du jeu final, mais on en prend bonne note et on attend avec impatience d’en voir plus.

environnement.jpg

Gameplay

L’interface n’a pas bougé d’un iota. On retrouve exactement le même système d’interactions avec le décor, de changement d’armes, de points importants à voir, etc. De ce point de vue, Epic ne change pas une recette qui a fait ses preues. Cependant, on remarque quelques nouvelles possibilités.

Ainsi, on voit qu’il sera possible de saisir un adversaire afin de s’en servir comme bouclier. Cette fonction semble arriver à point nommé pour briser le cycle répétitif « sprinter, se mettre à couvert » et élargir le champ des possibilités. Avec un peu d’imagination, on peut envisager d’autres usages, comme par exemple balancer le Locuste dans la mêlée adverse, ou différents moyens de l’achever (un finish bien gore à la tronçonneuse ?).

On peut également constater que l’usage de la tronçonneuse semble plus poussé. On peut ainsi déchiqueter un ennemi par derrière en vitesse, tandis que si on l’attaque de face, il pourra cette fois-ci opposer une résistance inattendue ! Arme contre arme, il faudra alors employer la classique méthode de bourrinage de bouton pour jouir du bruit délicat de la lame qui s’enfonce dans les chairs de son opposant… miam !

tronconneuse.jpg

Bestiaire

C’est sans doute le point le plus alléchant d’un Gears of War, pas vrai ? Les Locustes sont bien évidemment toujours là (on en aurait voulu à Cliff Bleszinski si ça n’avait pas été le cas). D’ailleurs, ce dernier nous promet que ceux-ci sont bien plus intelligents et nombreux, et peuvent se déplacer librement dans les grands environnements qu’offrira GoW2. On voit dans la vidéo que ceux-ci parviennent à sauter sur le gros camion, tout ceci ne serait donc pas un script mais bel et bien une intelligence artificielle ? On demande à voir !

Pour le reste, on ne peut que constater que tout ce qui a fait la force de GoW a été démultiplié de manière impressionnante; Les gros streu-mon sont toujours plus gros (de ces choses volantes au gros balourd-tank de fin, il faudra multiplier les morceaux de bravoure pour espérer s’en sortir en difficulté maximale), et les ennemis agissant par groupes sont toujours plus nombreux : si vous vous souvenez des Kryll qui attaquaient dans la pénombre, vous redouterez probablement ces espèces de méduses au sol qui feront tout pour immobiliser votre véhicule…

tank.jpg

Constat

Gears of War 2 conserve indéniablement tous les ingrédients qui ont fait le succès de son prédécesseur (action frénétique, niveaux variés, débauche d’ennemis, mise en scène spectaculaire…), en les poussant encore plus loin. Mais il n’est pas dénué de nouveautés et on est en droit de s’attendre à encore pas mal de surprises d’ici à la sortie du jeu, en novembre 2008.

Epic parviendra-t-il à reconquérir les joueurs Xbox 360 maintenant que la concurrence est bien là ? Je prend le pari que oui, et vous ?

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

Laisser un commentaire