Skip to main content

J’aime la Wii U (confessions d’un « Nintendo-hater »)

Voilà bien des années que je me suis habitué à être considéré comme un anti-Nintendo, un Nintendo-hater et autres qualificatifs tendant à me rapprocher des petites créatures aux cheveux fluo hirsutes qui illustrent cet article. Une case dans laquelle on m’a rangée, et de laquelle je tente de m’extirper péniblement…

Dans mon esprit, je n’ai jamais détesté Nintendo. Certes, je n’ai jamais été un grand fanatique de Big N, mon parcours vidéoludique m’ayant plutôt élevé du côté SEGA de la force — et je continuerai à proclamer à qui veut l’entendre que je n’échangerai jamais ma Mega Drive contre une SNES. Cela ne veut pas dire que je n’ai jamais pris mon pied sur un F-Zero, un Mario Kart, un Smash Bros. ou à peu près n’importe quel jeu Rare sur N64… mieux, Majora’s Mask se place facilement dans mon Top 10 vidéoludique toutes générations confondues. Sans être un obsédé de la firme, donc, je n’ai jamais contesté ses succès et gloires les plus évidentes.

Sombre, profond, onirique, Majora's Mask continue à me vendre du rêve par boîtes de 12
Sombre, profond, onirique, Majora’s Mask continue à me vendre du rêve par boîtes de 12

Jusqu’à ce qu’un tournant s’opère… et que sortent la Nintendo DS et la Wii.

Je déteste… non, j’abhorre ces machines. Pas seulement d’un point de vue du hardware (même si j’ai toujours eu un certain mépris pour ce misérabilisme qui consiste à sortir une Gamecube 1.5 rebrandée et la vendre au prix d’une nouvelle console), mais aussi et surtout d’un point de vue ludique. Cette horreur de Wiimote placébo, dotée d’un accéléromètre dont même un iPhone 1ère génération aurait honte. Cette stratégie des pads en kit : à l’horizontale, à la verticale, avec Nunchuk, avec volant, avec pad pro, avec pad Gamecube, avec Motion Plus… Et ces jeux infâmes, ces véritables foutages de gueule insultant l’intelligence du consommateur : Wii Sports, Wii Fit, New Super Mario Bros. Les mots me manquent pour exprimer tout le ressentiment que cette génération m’inspire.

Si le cancer était un pad...
Si le cancer était un pad…

En bref, si je ne me suis jamais considéré comme un anti-Nintendo primaire digne de Guerre des consoles sur les forums Gamekult, mon discours s’est évidemment radicalisé. Au point de forger une réputation que je porte, aujourd’hui, y compris parmi mes amis : Yoann n’aime pas Nintendo, c’est sûr.

Du coup, cela sonne presque comme un coming out lorsque, dans la bataille des « new gen », mon choix se porte sur la Wii U… que je recommande à qui veut bien l’entendre.

La console souffre d’une quantité assez hallucinante de tares. Le pad par défaut est quasiment inutilisable en l’état (une fois encore, il faudra passer par un pad pro pour être tranquille sur la plupart des jeux). Les menus sont une catastrophe ergonomique, avec des temps de chargement entre chaque menu — rien que pour charger votre liste d’amis, poireautez 10 secondes ! Je ne nie rien de tout cela.

Mais bordel, les jeux sont enfin bons. Avez-vous déjà joué à Nintendoland à 5 en mode Luigi’s Mansion ? Ai-je besoin de vous vanter les mérites de Bayonetta 2 ? Même Mario Kart 8 a réussi à m’enthousiasmer de par son travail de peaufinage évident, alors que la licence me laissait froid depuis maintenant une petite décennie (ça ne nous rajeunit pas). Et les titres à venir sont extrêmement enthousiasmants : Super Smash Bros., sans surprise, mais également le très très fun Splatoon, testé et approuvé par votre serviteur.

Splatoon, une future référence du fun en multijoueur online. Mark my words
Splatoon, une future référence du fun en multijoueur online. Mark my words

C’est d’autant plus vrai que les deux machines concurrentes ne proposent absolument rien qui puisse me convaincre d’aller voir à côté pour le moment. Véritables caricatures d’eux-mêmes, Sony et Microsoft se contentent de se reposer sur des productions tierces AAA fadasses, tandis que je cherche encore les jeux first-party qui ne soient pas des rééditions HD ou des remakes. Ah, oui, vous avez aussi une brouette de jeux indé — mais si comme moi, vous avez déjà une PS Vita, pas besoin de dépenser 400 brouzoufs supplémentaires pour jouer à Minecraft et Hotline Miami en foulachedé.

Les efforts perceptibles de Nintendo (qu’il convient de remercier encore, et ENCORE, pour avoir financé le développement de Bayo 2), et le poil dans la main ahurissant des deux firmes ennemies, ont complètement renversé ma perception du marché. Et pourtant le déclin de Nintendo sur les consoles de salon est plus flagrant que jamais, tandis que la PS4 se vend comme des petits pains chauds fourrés de caramel au beurre salé. Je ne serai définitivement jamais du bon côté du manche 😉

How about no.
How about no.

Alors voilà, je suis conscient que ce billet risque de réveiller bien des trolls et voir fleurir quantité de débats stériles dans les commentaires. On m’accusera de retournage de veste et, pourquoi pas, de fanboyisme pro-Nintendo (ce qui me ferait bien sourire, je l’avoue). Aussi, je ne peux que trop insister sur le fait que tout ceci est mon ressenti personnel de la situation actuelle, et n’a pas vocation à refléter une vérité générale, ni figée dans le temps. Je ne peux qu’espérer que Sony et MS se ressaisissent et nous proposent à l’avenir des productions plus alléchantes… dans l’intérêt vidéoludique commun !

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

4 thoughts to “J’aime la Wii U (confessions d’un « Nintendo-hater »)”

  1. La WII U est sortie avec 1 an d’avance et avec pas/peu vraiment jeux selon moi… Il est en est de même pour la PS4 qui nous a balancé 2 grosses exclus qui valent le détour dans leur genre respectif : Killzone et Infamous (je ne parlerais de Microsoft ne maîtrisant pas le sujet)… Après plus rien (ou plus grand chose) alors que la WII U commence à s’enflammer avec SSB, MK8 et Bayo 2… Mon petit doigt me dis qu’il faut juste du temps. Sony (comme Microsoft) sortiront de vrai killerapps a peu près au même moment qu’a pu le faire Nintendo dans le cycle de vie de sa console. Il suffit de regarder les annonces 2015 pour se mettre à rêver. http://ps4vita.fr/ps4/actu-ps4/10-jeux-attendus-2015/ . Ce qui est incompréhensible c’est effectivement le succès de ces consoles new gen sans jeux et tout ces version remastered vite fait bien fait… même si la démarche se comprend car il semblerait que beaucoup de joueurs n’ai pas touché TLOU par exemple.

    Quand au débat sémantique sur les haters et autres fanboy, je pense qu’il ne faut chercher bien loin, certain utilisent ces termes pour ce qu’ils sont. D’autres en on besoin pour catégoriser certaines personnes , les mettre dans de petites case comme tu le dis si bien sur twitter et faire tout un tas d’amalgames idiots. Après faut-il arrêter d’utiliser un terme qui peuvent-être mal interprétés à cause d’une bande d’imbéciles heureux ?

  2. J’ai toujours apprécié le combo Wiimote-Nunchuk. Je ne nie pas à quel point ces manettes sont mauvaises sur des dizaines de genre de jeux différents (j’ai eu une 360 et une PS3, et les bonnes manettes je connais) mais ce combo offre quelque chose que j’adore : enfin on peut être affalé sur son canapé, posé tranquillement, les deux mains bien séparées et non recroquevillées sur une petite manette. La liberté et le confort que procure le combo Wiimote-Nunckuk, et sur certains jeux (Mario Kart Wii c’est à la Wiimote-Nunckuk que c’est le mieux), m’ont toujours plu.

    Ensuite, j’ai pu testé à plusieurs reprises la manette Wii U et en effet, c’est une horreur. Prise en main infecte, accessibilité des boutons à vomir, et en plus c’est lourd ! J’ai simplement halluciné que Nintendo puisse sortir une manette aussi mauvaise, sous couvert qu’il y a toujours la Wiimote pour « sauver » les meubles derrières, et la manette Pro, et maintenant la manette Gamecube avec l’adaptateur. Honteux.

    Mais comme toi, la Wii U me fait envie. Bon sang, les jeux ont l’air bons, mais genre vraiment bons. Wind Waker HD, un remake, oui, et sans aucun réel effort d’ajout de contenus en plus, mais il a l’air simplement excellent. Mario Kart 8, SSB, des incontournables, pas seulement sur Wii U, mais probablement de toute cette génération de consoles. Bayonetta 2 ! Incroyable, Nintendo qui fait des efforts ! Même Mario 3D World semble regorger d’une inventivité et d’un level-design à couper le souffle.

    Je vais acheter la Wii U. D’ici la fin du mois de Novembre, j’attends de possibles offres de Noël.

    Cependant Nintendo a encore des efforts à faire pour rendre sa Wii U vraiment attractive. Un nouveau Zelda ? Cela va sans dire ! Mais je pense surtout à la renaissance, ou la création, de licences fortes telles Starfox, F-Zero, et j’en passe. Arrêtons un peu les New Super Mon Cul Sur La Commode et commençons à offrir un panel de jeux exclusifs à faire pâlir la concurrence.

    Et la concurrence, parlons-en. Tu résumes à merveille ce que je pense de la concurrence PS4/One aujourd’hui. Rien ne justifie actuellement l’achat de l’une de ces deux consoles. Absolument rien. Le seul jeu susceptible de me faire acheter une PS4 dans l’année qui vient est Uncharted 4, et je doute que ce seul argument soit suffisant. Bref.

    En fait, peut-être que je deviens vieux et con, mais je trouve cette génération de consoles bizarre. J’ai réellement l’impression que cette nouvelle fournée de consoles n’apporte rien au monde du jeu vidéo, vraiment rien de plus que ce que pouvait apporter la génération précédente.

    Mais peut-être est-ce encore trop tôt pour tirer de telles conclusions ! En attendant, je suis pressé de Smasher !

  3. J’attends de voir ce que vont donner les Steam Machines. Si elles s’imposent, Nintendo aurait tout intérêt à développer des jeux dessus en vendant des accessoires le cas échéant.

    1. Nintendo, développer sur du hard non-Nintendo ? J’y crois pas une seule seconde. Je crois qu’ils préféreraient mourir (et il faut rappeler qu’ils sont TRÈS LOIN de mourir, grâce à leurs consoles portables qui cartonnent). Je sais qu’on va me dire « oui mais SEGA… », oui mais Nintendo ≠ SEGA.

Laisser un commentaire