Skip to main content

Uncharted 3 : L’Illusion de Drake

S’il ne fallait retenir qu’une seule exclusivité Playstation 3, il s’agirait de celle-ci. De retour pour son troisième volet, la saga Uncharted (qu’on ne présente plus) place son héros Nathan Drake sur les traces du célèbre Lawrence d’Arabie. Au menu : du grand spectacle, des graphismes sublimes pour une aventure pas si inoubliable que ça.
[box]

Uncharted 3: L’Illusion de Drake (Drake’s Deception)

  • Éditeur : Sony
  • Développeur : Naughty Dog
  • Type : Action / aventure
  • Support :PlayStation 3
  • Date de sortie : 2 novembre 2011
  • Classification : 16+

[/box]

Il est vrai qu’on pourrait parler d’Uncharted 3 comme un film tellement l’influence du 7ème art est forte. Très fréquemment ponctué par des cinématiques, le jeu reste fidèle aux principes des précédentes aventures développées par Naugthy Dog : proposer une aventure digne des plus grands blockbusters hollywoodiens. Uncharted 3 ne fait pas exception à la règle : on est de nouveau devant une grande épopée vidéoludique, et sa réussite est due à une combinaison de plusieurs facteurs déterminants.

Qu’est ce qui fait d’Uncharted 3 un indispensable de votre ludothèque ? Telle est la question. Tout d’abord ses graphismes bien sûr, qui poussent la console encore plus loin. Tout est réalisé avec un souci du détail incroyable et les décors sont somptueux ; à coup sûr le plus beau jeu PS3 à ce jour. Pour sublimer l’action, je tiens à souligner la pertinence de la mise en scène lors des passages clés (je pense notamment aux diverses courses-poursuites), qui contribue beaucoup à l’immersion, ainsi qu’à la bande-originale du jeu, impeccable du début à la fin. Comme dit précédemment, on peut véritablement aborder le jeu avec des critères cinématographiques !

On se souvient tous de la claque d’avait été Uncharted 2: Among Thieves en 2009. À l’époque, le jeu avait vraiment réussi à se démarquer du premier volet et une vraie évolution était visible, en tous points. Ici, c’est autre chose. Les graphismes et le système de jeu n’ayant été que peu transformés, on joue davantage à un Uncharted 2.5 qu’à un 3. Certes, on ne change pas une formule qui gagne, mais le ressenti est là. Du coup, on retrouve un défaut déjà présent et qui n’a pas été corrigé : le dosage de la difficulté. Si l’on peut enchaîner une heure de jeu sans le moindre souci, on peut très bien se retrouver bloqué dans un gunfight éternellement et sans moyen de se repérer correctement pour s’en sortir. Ces situations sont bien trop fréquentes et sont extrêmement frustrantes ! On peut aussi critiquer la modélisation des personnages : si le faciès de Drake ou de Sully ne donne rien à redire, la « chirurgie » d’Elena est tellement radicale qu’elle en est assez déstabilisante.

Uncharted 3 contient surtout deux défauts majeurs : tout d’abord, le jeu se boucle en moins de 8h en normal, et à peine plus en difficile, ce qui est certes devenu la durée de vie standard pour les jeux actuels, mais à 70 euros les 8 heures, ça fait mal. L’arrivée d’un mode coopération et l’amélioration du monde multijoueur tente de rééquilibrer les choses pour créer une certaine rejouabilité mais la quête principale étant le cœur des jeux Uncharted, elle se doit d’être d’une longueur digne de ce nom. Mais là où pêche vraiment le jeu, c’est dans son scénario : le récit s’égare bien vite, on ne sait pas où va réellement l’histoire et certains personnages sont écartés assez rapidement sans raison. Le scénario s’efface et je trouve ça dommage de négliger ce qui aurait pu faire la toute-puissance du jeu !

[box type= »info »]Que retenir donc ce 3ème volet de la licence phare de chez Sony ? En comparaison aux précédents jeux, il s’agit d’une déception. L’évolution est minime, la durée de vie est trop juste, le fil rouge de l’histoire est difficile à suivre et le jeu est mal équilibré.

Mais cela n’empêche pas que j’ai aimé L’Illusion de Drake. Il s’agit en soi d’un bon jeu, d’un très bon jeu même, et les mordus d’action se régalerons grâce à un jeu certes imparfait mais toujours agréable à jouer.[/box]

nadrien

Je suis l'éternel mioche de la rédaction. En tant qu'étudiant en cinéma, je voue la majorité de mon temps à la glande. J'aime battre Yoann à Rock Band (défaites qu'il nie toujours) et Eldroth à Fifa (idem). Par contre pour battre Kendo à quoi que ce soit je passe la main. J'écris aussi des critiques de films sur mon blog Moutarde & Cinéma.

One thought to “Uncharted 3 : L’Illusion de Drake”

  1. J’ai débuté directement en difficile, mais je ne me souviens pas avoir trop galéré pour les gunfights… Par contre, il est effectivement dommage que deux des personnages soient laissés de côté et oubliés pour la suite de l’aventure. Et aussi assez dommage de retrouver un schéma similaire à celui d’Uncharted 2. On cherche à nouveau une cité mythique perdue…
    Par contre j’ai trouvé très agréable d’en apprendre plus sur le passé de Nate est sa relation avec Sully.

Laisser un commentaire