Skip to main content

[E3] Retour sur la conférence Ubisoft

Cocorico ! Après Microsoft et EA, c’est à Ubisoft d’effectuer sa conférence annuelle. On en attendait beaucoup de la part de l’éditeur à la rédaction et nous avons été pleinement satisfaits comme énormément déçus.

Yves Guillemot, big boss d’Ubi, entre en scène. Il présente une vidéo anniversaire de l’éditeur qui fête cette années ses 25 ans. Et on leur souhaite tout le bonheur du monde ! Pour fêter ça, LE jeu de la conférence est présenté par son génial créateur, le grand Michel Ancel. Après une rapide mise en scène de Shakespeare (« Ubi or not Ubi ? »), Ancel présente son nouveau bébé, Rayman Origins, que l’on avait vu à travers un trailer l’an dernier. Et c’est tout simplement fabuleux. Superbe 2D, fluide, magique… on retrouve l’essence du premier Rayman dont on prendra un plaisir sans limite à en retrouver des clins d’oeil. Des blocs de Tetris, des musiques semblables à Locoroco… on voit Rayman et Globox se balader dans deux nombreux univers aussi somptueux les uns que les autres… et quelle ambiance, c’est MAGIQUE ! Nous l’attendons tous avec impatience à la rédaction.

Malgré une présentation drôle, le public reste très froid à la prestation d’Aaron Priceman. La conférence s’enchaîne sur un trailer du prochain épisode de Driver, qui par avec la volonté de revenir aux sources des premiers jeux (classique). Le multijoueur se veut être une expérience incontournable et ultra addictive, sans nous fournir plus d’informations…

Première surprise de l’évènement : l’annonce de Far Cry 3. La longue présentation, bande-annonce et phase de jeu inside, montre un jeu qui peinera à s’imposer face à l’élite du genre. On pense tout de suite à Call of Duty dans la mise en scène (discussion posée à la première personne avec le grand méchant), et c’est quand même assez barbant de voir ça à longueur de temps…

Pour continuer dans les jeux de shoot, le président de Gamebox (non, pas 94) présente le prochain jeu du studio : un mélange entre Inglorious Basterds et Left 4 Dead. Ce spin off de Brothers in Arms, sous-titré Furious Four, vous met dans la peau d’une troupe de 4 soldats allemands durant la seconde guerre mondiale avec une mission : killing nazis. On sent que Tarantino est passé par là !

Après avoir oeuvré dans l’adaptation de King Kong de Peter Jackson (le tout pour un rendu très plaisant), Ubisoft présente une vidéo de ce dernier, accompagné par Steven Spielberg pour parler de la prochaine adaptation vidéoludique de Tintin, en écho au prochain film réalisé par les deux cinéastes. Les artworks diffusés en fond de la vidéo laissaient prédire un jeu de plateforme en 2D mais raté, le jeu sera en 3D, avec un rendu très semblable à Metroid Other M. Bof.

Une trop grande partie de la conférence a été attribuée au nouveau Ghost Recon, développé par l’équipe Ubisoft de Paris. Présenté par le Creative Director du jeu, le TPS multijoueur sent trop le déjà vu. L’aspect tactique est bien visible mais là encore, je doute que cet opus de Ghost Recon soit en capacité de s’affronter Modern Warefare 3 et Battlefield 3 en cette fin d’année. Petit bonus de la présentation, la BA d’un nouveau Ghost Recon, baptisé Online, qui débarquera sur PC uniquement et ce pour pas un kopeck. Une initiative sympatique.

Retour sur le nouveau Tom Clancy’s Ghost Recon. Team Paris d’Ubisoft. Présentaiton par le Creative Director du jeu. TPS multijoueur qui pue le déjà vu. Aspect tactique bien visible mais pas sur que le jeu sera capable de se démarquer comme il faut face à MW3 et BF3.

Encore un Ghost Recon Online, ici gratuit et sur PC uniquement.

Sans transition, l’équipe de Nadéo vient présenter Trackmania 2. Le jeu s’annonce aussi chronophage que le premier et est tout simplement le même mais en plus beau. Le contenu sera de la partie et on attend des heures de fun. Nadéo a aussi introduit ses nouvelles licences, Questmania et Shootmania, sans en dire plus. On attend d’en voir plus.

Qu’est ce qu’un événement Ubisoft sans ses désormais fidèles lapins crétins ? Cette année, les célèbres animaux délaissent la Wii pour s’intaller sur Kinect. Raving Rabbids Alice & Kicking sera un party game utilisant la caméra de Microsoft pour encore plus de jeux débiles. Sortie le 8 Novembre, idéal pour les fêtes de fin d’année donc.

Pour continuer dans le grand public, Ubisoft rattaque avec un troisième opus de Just Dance. Une vidéo introductive présente le grand public qui s’amuse comme des petits fous, parce que le casual c’est beau. Sortie le 11 Octobre sur Wii, mais aussi pour la première fois compatible sur PS3 et 360 avec respectivement une utilisation du PS Move et de Kinect !

Toujours dans les jeux musicaux, l’éditeur veut proposer un jeu musical avec une vraie guitare, Rocksmith. Rock Band 3 proposant déjà une expérience similaire, le jeu send le bide à plein nez, notamment vu la chute des jeux musicaux à instruments en plastique. Disponible en Octobre quoi qu’il arrive. Pour clore la parenthèse casual gaming, un nouveau jeu de remise en forme Your Shape est annoncé. Rien de bien folichon, le jeu est très vite expédié.

En guise de conclusion, Ubi propose une présentation de leur plus gros blockbuster de l’année, le nouveau Assassin’s Creed, Revelations. Développé par Ubisoft Montréal, un trailer est présenté et la licence commence véritablement à tourner en rond. Redondante dans l’ensemble, la démonstration montrée confirme cette impression. On frôle le n’importe quoi et, comble de l’histoire, le jeu devient scripté. Sortie en Novembre, avec comme promesse que l’épisode sera dans la continuité de cette « grande saga ». Traduction : on a pas fini d’en bouffer.

Comme l’année dernière, Ubisoft livre une bonne conférence, pleine de surprises plus ou moins satisfaisante. On retiendra notamment le magnifique Rayman Origins, chouchou de la rédation de Café Gaming. Malheureusement, la qualité des jeux chute au fur et à mesure et on regrette surtout l’absence de Beyond Good & Evil 2 cette année, encore une fois. Mais on y croit toujours et nous espérons dire bonjour à Jade l’année prochaine.

nadrien

Je suis l'éternel mioche de la rédaction. En tant qu'étudiant en cinéma, je voue la majorité de mon temps à la glande. J'aime battre Yoann à Rock Band (défaites qu'il nie toujours) et Eldroth à Fifa (idem). Par contre pour battre Kendo à quoi que ce soit je passe la main. J'écris aussi des critiques de films sur mon blog Moutarde & Cinéma.

Laisser un commentaire