Skip to main content

‘Splosion Man / Battlefield 1943 / Chime

xbla_logo Tout fraî­che­ment arrivé sur le live de la Xbox360, je décou­vre donc une cata­lo­gue gigan­tes­que de jeux à télé­char­ger, moyen­nant bien évi­dem­ment quel­ques Micro­soft Points. Ayant été influencé par des amis (ils se recon­nai­tront ! ), j’ai décidé de les sui­vre dans trois de leurs achats. Au pro­gramme : un jeu de plate-forme creux, un FPS online explo­sif et une expé­rience musi­cale hors du com­mun.

‘Splo­sion Man – Twis­ted Pixel

splosion1

En réduc­tion il y a déjà plu­sieurs semai­nes, j’ai donc pu acqué­rir ce jeu pour 400 points. Petit jeu de plate-forme, le héros est une sorte d’homme au com­por­te­ment… explo­sif (je sais elle est trop facile celle là). Afin de sau­ter, vous devez appuyer sur un bou­ton pour le faire explo­ser : mais atten­tion, vous ne pou­vez le faire que trois fois avant que cette boule de feu humaine ne devienne qu’une boule de cen­dres, à vous de gérer vos sauts afin d’attein­dre la fin de cha­que niveau en vie. 46 niveaux solo vous atten­dent, ainsi que 46 niveaux mul­ti­joueurs, pour une durée de vie hon­nête, vu le prix du jeu.

splosion2 Les niveaux mul­ti­joueurs vous per­met­tent d’explo­ser entre amis

Mais voilà, mal­gré un avant-goût allé­chant que m’avait pro­posé la démo, je n’ai pas accro­ché. C’est creux et on s’ennuie ferme. La dif­fi­culté des der­niers niveaux fera cra­quer les plus impa­tients d’entre vous, et cette dif­fi­culté qui donne l’impres­sion d’être pré­sente pour faire ral­lon­ger arti­fi­ciel­le­ment la durée de vie, tout comme la pré­sence des gâteaux à retrou­ver en foui­nant un peu, mais ça c’est pour les joueurs les plus avi­des de suc­cès bien sur. Cer­tes c’est drôle par moment, l’uni­vers est sympa mais je le redis c’est vide. Plus un pétard mouillé qu’une « splo­sion ».

Bat­tle­field 1943 – Elec­tro­nic Arts

battlefield1 Plus vous mar­quez de points et plus votre grade se verra aug­men­ter

Déve­lop­pée par les sué­dois de Dice, Bat­tle­field 1943 est la suite de … Bat­tle­field 1942, sorti en 2002. Ça vous en bou­che un coin hein ? Joua­ble à 12 con­tre 12, le jeu peut se résu­mer à un fps mul­ti­joueurs met­tant en scène un con­flit États-Unis ver­sus Japon. Cha­que île (le jeu en pro­pose 4) com­porte 5 points stra­té­gi­ques, le but étant bien sur de les cap­tu­rer. Une fois en posi­tion d’avan­tage, c’est à dire au moins 3 points occu­pés, la barre de vie de l’équipe enne­mie dimi­nue : à vous de faire chu­ter vos adver­sai­res avant qu’ils ne l’empor­tent.

battlefield2 Tri­ple kill !

Un prin­cipe sim­ple mais ter­ri­ble­ment accro­cheur, Bat­tle­field 1943 est excel­lent. On vous pro­pose 3 clas­ses de per­son­na­ges pos­sé­dant des armes pro­pres : à vous de choi­sir celle qui vous con­vient. Le mode escouade vous per­met à vous et vos amis de lier vos sol­dats pour réap­pa­raî­tre à leurs côtés une fois le temps de res­pawn ter­miné. A vous de trou­ver des amis et for­mez la meilleur escouade pos­si­ble pour faire des frags à la pelle !

Chime – One­Big­Game

chime2 :]

Édi­teur de jeux dont les béné­fi­ces revien­drons à des asso­cia­tions (c’est mignon), One­Big­Game nous dévoile leur pre­mier jeu déve­loppé par le stu­dio Zoé Mode : Chime. A mi-che­min entre Lumi­nes et Elek­tro­plank­ton (si si, sou­ve­nez-vous, le « jeu » musi­cal sur DS !), Chime est un puzzle game par­ti­cu­lier. Sur les 5 pla­teaux du jeux, con­te­nant cha­cun une forme et une musi­que pro­pre, vous devez créer des blocs d’au mini­mum 3×3. Une fois la barre ver­ti­cale pas­sée sur le bloc, celui-ci dis­pa­raît et une petite musi­que se forme. A vous donc de créer le plus de blocs, dont la forme et la taille déter­mi­nera le son sor­tant.

chime2 For Silence est la musi­que que vous retrou­ve­rez dans la démo du jeu

Véri­ta­ble expé­rience musi­cale à part entière, Chime est un coup de cœur. La démo m’avait com­plè­te­ment hyp­no­tisé, et le fait de retrou­ver 4 autres niveaux plus cor­sés me ravit. Au début fâché avec le mode chro­no­mé­tré doté d’un sys­tème de score (parce qu’il faut l’avouer, je n’y arri­vait pas), je me suis tout d’abord atta­qué au mode libre, sans con­train­tes de temps, juste pour le plai­sir. Et puis avec un peu d’entraî­ne­ment, on com­prend le fonc­tion­ne­ment du jeu (et oui, il faut un petit temps d’adap­ta­tion pour le fan de Lumi­nes et de Tetris que je suis !). Une fois les blocs faits, ils en reste un emprunte sur la carte de jeu, ce qui cor­res­pond à la cou­ver­ture. A vous donc de cou­vrir au maxi­mum le niveau afin de faire péter le high score avec les com­bos des blocs for­més. Vous sui­vez tou­jours ? Pro­posé à 400 minus­cu­les points, Chime est imman­qua­ble pour tous les ama­teurs de puzzle game. En plus, dès que vous lan­cez le jeu, vous obte­nez direc­te­ment 50G pour avoir par­ti­cipé à cette « action cari­ta­tive » (voilà, si avec ça je ne ramène pas les joueurs en quête de gros gamers­core…)

Vous l’aurez com­pris, parmi ces trois jeux, Chime est celui qui m’a le plus mar­qué. Avec Bat­tle­field 1943, ils pos­sè­dent un excel­lent replay value, solo pour la pre­mier et multi pour le second. Quant à ‘Splo­sion Man, il est à mes yeux à oublier. A vous de vous faire un avis bien sur à pro­pos de ces jeux, et de nous en faire part !

Laisser un commentaire