Skip to main content

Yoshi’s Island

jaquette 7 ans après après sa sortie en 1995 sur Super Nintendo, Yoshi’s Island se voit porté sur GameBoy Advance, avec comme sous titre Super Mario Advance 3 (il est le troisième épisode de Super Mario à sortir sur GBA) . Quel plaisir de pouvoir transporter partout ce bijou ! Voici le test d’un des jeux m’ayant le plus marqué, et qui reste encore aujourd’hui un indispensable pour tous ceux qui n’y auraient jamais joué.

  • Éditeur : Nintendo
  • Développeur : Nintendo
  • Type : Plate-Forme
  • Sortie le : 11 Octobre 2002 (GameBoy Advance) et 6 Octobre 1995 (Super Nintendo)

Cet épisode est radicalement différent des autres Mario Bros. originaux. Petite précision scénaristique : le jeu se situe avant Super Mario Bros. premier du nom, car en effet Mario et Luigi ne sont que des bébés lors du jeu. Alors que la gentille cigogne se dirige vers la maison des parents des deux enfants, le sorcier Kamek l’intercepte et vole bébé Luigi. Qu’en est-il de Mario ? Il tombe sur l’île des Yoshi, qui décident d’aller sauver le jumeau manquant, bébé Mario sur le dos.

yoshi A chaque niveau son Yoshi de couleur différente.

Vous l’avez compris, c’est Yoshi la vraie star du jeu ! A vous donc d’escorter bébé Mario sur 48 niveaux avec les univers chers à l’univers du plombier moustachu tel que les niveaux de glace, les donjons et j’en passe… Mais avec un gameplay totalement différent des anciens épisodes. Yoshi a la capacité d’avaler ses ennemis et d’en faire des œufs : ces oeufs vous servent d’armes pour protéger le nouveau né des méchants sbires de Kamek. Avec une des gâchettes, vous faites apparaître un viseur qui bouge de haut en bas : à vous de bien viser, encore un coup de gâchette et c’est gagné. Une idée simple efficace, ça marche, et c’est tout ce qu’on demande.

ingame2 Attention aux boules de coton hallucinogènes !

Le jeu possède un système de jeu bien particulier : bébé Mario sur le dos, vous devez traversez les niveaux sans perdre le petit. Pour cela, vous avez un compte à rebours qui s’enclenche dès que Yoshi est blessé : vous avez 10 secondes pour récupérer Mario qui pleure alors dans sa bulle, et faites attention que les hommes de Kamek ne s’en emparent pas, car au bout du compte à rebours, dites adieu à Mario ! Pour augmenter votre temps de sauvetage, vous pouvez récupérer des étoiles bonus dans les points de contrôle ou bien en bonus que vous pouvez débloquer lors de votre progression dans votre niveau.

ingame1 Un oeuf sur ce Maskass, et la pièce rouge est à vous !

Du point de vue des graphismes, c’est du renouveau dans les Mario Bros. : on évolue dans une sorte de grand dessin, aux couleurs pastels magnifiques. Yoshi’s Island possède une vraie identité graphique, et au fur et à mesure que l’on progresse dans le jeu, on découvre des univers aussi mignons les uns que les autres dans une bande son toute aussi sympathique, avec des thèmes qui m’ont vraiment marqués (prenons par exemple le thème Overworld ou Athletic). Le jeu se divise en 6 univers, comptant chacun 8 niveaux, dont un donjon et un mini donjon, ce qui signifie bien sur boss et mini-boss : ils se révèlent assez sympathiques à affronter et ne prennent pas la tête pour découvrir leur point faible… Que du bonheur !

Parlons de la difficulté tiens. Le jeu est assez simple à terminer, mais pour le finir à 100%, c’est une toute autre chose. En effet, je vous souhaite bonne chance pour terminer le jeu, car pour finir un niveau totalement, il vous faut le maximum de points étoiles, soit 30, ainsi que trouver les 20 pièces rouges cachées dans le niveau, et puis soyons fous, retrouver les 5 fleurs, elles aussi disséminées dans le niveau. On rigole moins hein ? Ah, la belle époque où Nintendo arrivait à combler les joueurs en quête de challenge et les petits joueurs…

Vous l’aurez compris, petit test pour un gros coup de cœur : Yoshi’s Island allie un gameplay efficace, des graphismes mignons et une durée de vie honorable. Ce remake sur console portable ne vous donne aucune excuse pour ne pas le tester, quoique la cartouche doit être assez difficile à trouver aujourd’hui, et il n’est pas disponible sur Console Virtuelle de la Wii… Mais dès que vous avez l’occasion de le prendre que ce soit dans sa version GBA ou SNES, foncez !

nadrien

Je suis l'éternel mioche de la rédaction. En tant qu'étudiant en cinéma, je voue la majorité de mon temps à la glande. J'aime battre Yoann à Rock Band (défaites qu'il nie toujours) et Eldroth à Fifa (idem). Par contre pour battre Kendo à quoi que ce soit je passe la main. J'écris aussi des critiques de films sur mon blog Moutarde & Cinéma.

2 thoughts to “Yoshi’s Island”

  1. “Ah, la belle époque où Nintendo arrivait à combler les joueurs en quête de challenge et les petits joueurs…”

    Yoshi’s Island DS a aussi du lourd niveau challenge, faut le préciser !! (mais bon sur le reste des jeux, généralement je suis bien d’accord)

  2. Je considère Yoshi’s Island comme l’apogée des jeux de plateformes appartenant à la série des Mario; aucun autre jeu n’a réussi à le détrôner.

    La bande-son, quoi, c’est du lourd

    Les graphismes sont hallucinants pour de la SNES

    Après faut pas s’étonner que je repompe l’univers graphique dans TMKC

Laisser un commentaire