Skip to main content

The Beatles Rock Band

Cover Avant Dans la bataille musi­cale fai­sant rage entre Gui­tar Hero et Rock Band, nom­breux sont les spin-off met­tant en valeur des grou­pes légen­dai­res tel­les Metal­lica ou Aeros­mith dési­reux de per­cer dans le monde vidéo-ludi­que. Pour­tant, un autre groupe, dif­fé­rent des autres, reven­di­que aujourd’hui le droit de jouer des fret­tes et des péda­les: The Beat­les ren­tre en scène !

  • Edi­teur : Elec­tro­nic Arts
  • Déve­lop­peur : Har­mo­nix
  • Type : Rythme
  • Sor­tie France : 9 sep­tem­bre 2009
  • Clas­si­fi­ca­tion : Décon­seillé aux – de 12 ans

Les Fab Four sont tou­jours pré­sen­ta­bles !

A peine la galette glis­sée dans la con­sole que la ciné­ma­ti­que de début s’enclen­che, et là quelle sur­prise de voir à quel point le style gra­phi­que adopté est pro­noncé. Pas d’expres­sions ou de corps figés comme on en a trop vu dans Gui­tar Hero, ici les Fab Four sont au top de leur forme. Par­fai­te­ment modé­li­sés, on les recon­naît du pre­mier coup d’oeil et les cou­leurs cha­toyan­tes leur don­nent un air sym­pa­thi­que, enjoué pres­que exa­géré. The Beat­les Rock Band res­pire la bonne humeur, et cela se sent jus­que dans les menus, magni­fi­ques tout en étant clairs, qui don­nent au tout une ambiance uni­que. On n’a pas com­mencé à jouer que tout nous sem­ble déjà par­fait !

Pour­tant tout cela n’est rien face à l’ingé­nio­sité du mode his­toire et à ses ciné­ma­ti­ques tout bon­ne­ment magni­fi­ques. Du Cavern Club à Abbey Road en pas­sant par les mythi­ques Shea Sta­dium ou Apple Corps, le jeu pro­pose tout un tas de lieux comme à l’iden­ti­que, dans le plus pur style 60’s. On notera entre autre le Ed Sul­li­van Show qui vous entraî­nera dans les pré­mi­ces de la télé­vi­sion et les joies de la musi­que en direct, le tout ponc­tué par des remar­ques bien­ve­nus de pré­sen­ta­teurs ou des cris de fans en délire, ou encore les clips rava­geurs un peu fous qui ne seront pas sans rapel­ler quel­ques matiè­res illi­ci­tes. De biens bel­les cho­ses, à n’en pas dou­ter! Le mode his­toire vous per­met­tra donc de retra­cer le grand par­cours musi­cal des Beat­les décom­posé en huit cha­pi­tres et clas­sés par ordre chro­no­lo­gi­que.

Passé l’extase devant l’enro­bage gra­phi­que, on revient à des cho­ses plus terre à terre comme le game­play. Rien de nou­veau, le jeu reprend les bases soli­des lais­sées par Rock Band 2, sans aucune nou­veauté, si ce n’est le retrait de plu­sieurs spé­ci­fi­ci­tés appré­cia­bles comme les solos de bat­te­rie pour déclen­cher la Beat­le­Ma­nia. Car si le jeu se veut fidèle à l’esprit des Fab Four, on appré­ciera déjà moins que cela empiète sur le plai­sir de jeu. Heu­reu­se­ment un nou­veau sys­tème nommé poly­pho­nie per­met­tra aux grou­pes aver­tis de chan­ter à plu­sieurs, avec un micro cha­cun. Notez que les micros de Lips sont par­fai­te­ment com­pa­ti­bles.

bonheurbeatles Tout dans The Beat­les Rock Band res­pire la bonne humeur !

Here Comes the Sun ?

En fin de compte, que dire de The Beat­les Rock Band ? Y jouer pro­cure une sorte de bien-être pro­fond, un plai­sir venant de la musi­que comme du style gra­phi­que qui vous feront chan­ter alors que vous jouez de la gui­tare, qui vous feront taper des pieds et des mains alors que vous êtes au chant, et qui vous dic­te­ront de jouer de la gui­tare dans les inter­mè­des de bat­te­rie. C’est plai­sant, rafrai­chis­sant, tant le mode poly­pho­nie en groupe peut faire des rava­ges et ame­ner la bonne humeur dans une soi­rée un peu molle. Les titres de qua­li­tés sont là, pas assez nom­breux (43 seu­le­ment…), et on dési­rera y reve­nir sou­vent juste pour le plai­sir.

Puis­que de toute manière, il sera impos­si­ble d’y reve­nir pour le chal­lenge. The Beat­les oblige, et vu qu’aucun autre groupe n’aura eu le pri­vi­lège de s’insé­rer dans la play­list, il fau­dra se con­ten­ter d’un panel de chan­sons incroya­ble­ment acces­si­bles. Finir le jeu en mode expert, quel­que soit l’ins­tru­ment ne sera pas com­pli­qué, comme obte­nir 5 étoi­les sur tou­tes les chan­sons. La replu-value en sera donc for­cé­ment réduite et il n’est pas dit que les pho­tos, déblo­qua­bles de diver­ses façons, et petite mine d’or pour tout fan qui soit, sau­ront tenir le joueur en haleine bien long­temps. Là où le bas blesse encore plus, c’est que sur les 43 chan­sons de la play­list, beau­coup n’ont pas le plai­sir d’être cul­tes et nom­breu­ses sont cel­les qui man­quent à l’appel: Let It Be, Hey Jude ou All You Need Is Love, titres qui seront dis­po­ni­bles d’ici peu en DLC payant. Un com­ble pour un jeu, qui rap­pe­lons-le, est déjà vendu 70€, soit autant qu’un Gui­tar Hero 5 bien plus com­plet sur tous les plans. Sim­ple­ment hon­teux.

thebeatlesheureux Fidèle à ses pré­de­ces­seurs, le game­play reste clas­si­que pour le genre.

The Beat­les Rock Band avait tout pour lui: un enro­bage gra­phi­que sublime, une ambiance uni­que extra­or­di­naire, une play­list de plu­sieurs cen­tai­nes de chan­sons ne deman­dant qu’à être exploi­tée et un game­play bien rodé ayant déjà fait plu­sieurs fois ses preu­ves. C’est dom­mage que tout le plai­sir que donne ce jeu ne soit au final que si peu exploité, et que l’impres­sion de jeu incom­plet se fasse si vite res­sen­tir. Je ne sau­rais quoi vous dire con­cer­nant The Beat­les Rock Band, il pos­sède tous les défauts et tou­tes les qua­li­tés. Au final ce sera votre opi­nion du groupe en lui-même qui fera la dif­fé­rence, et c’est peut-être mieux comme ça…

Kyubi

Je suis l'éternel mec qu'on ne voit jamais IRL pour entretenir le mythe. Tout le monde est jaloux de mon pseudo et je les comprend. Il n'est pas rare qu'on adule mes goûts musicaux et mes compétences à Mario Kart. Sinon j'aime mater des films, l'informatique et manger équilibré.

2 thoughts to “The Beatles Rock Band”

  1. Graphiquement, je trouve cela vraiment plat et fade, un peu trop dessin animé en fait… Ça contraste avec les mises en scène de Rock Band 1&2 un peu plus “énervée”… Là ça semble tout mou :s

  2. Perso, si on parle d’un point de vue des graphismes, j’ai toujours beaucoup aimé les Guitar Hero et leur approche “semi-cartoon” assumée. D’ailleurs j’avoue que je n’ai pas compris les “expressions et les corps figés” de Guitar Hero, c’est tellement moins statique que RB pourtant !

    Rock Band 1 & 2 sont vraiment fades en comparaison, avec des graphismes propres mais ternes et sans cachet.

Laisser un commentaire