Skip to main content

Beyond Good & Evil 2 : concrétisation d’un rêve

1663_0004.jpg Les joueurs ont tous en tête quelques-uns de ces fameux jeux dont on n’ose plus espérer la suite. Certains citeront évidemment Shenmue III, mais ce serait oublier le petit bijou français du jeu d’aventure qu’était Beyond Good & Evil ! C’est donc avec des yeux émerveillés que nous avons tous pu voir, en direct aux Ubidays, l’annonce du tant attendu Beyond Good & Evil 2 !

Beyond Good & Evil, à sa sortie, avait tout pour lui. Un style graphique unique, puisant dans de nombreuses sources d’inspiration (le gros cochon Pey’j ne peut que faire penser au célèbre Porco Rosso d’Hayao Miyazaki), un gameplay au poil alternant phases de combat, d’énigmes, d’exploration, d’infiltration, de navigation…, des musiques accrocheuses et mélodiques, et une fois n’est pas coutume, un excellent scénario bien amené par des cut-scenes tantôt drôles, tantôt poignantes…

Jade était sans doute l’héroïne qui manquait aux jeux du genre. Dotée d’une conscience, de sentiments, elle n’a rien du Link muet des sempiternels Zelda… elle fait des choix, elle rit, elle a peur, et on se prend très vite d’affection pour elle au fur et à mesure que l’histoire se dramatise. Elle transpire la vie, tout simplement.

Un univers tellement réussi ne pouvait rester sans suite, surtout lorsqu’on connaît la fin ouverte du premier volet (je n’en dirai pas plus, pour ceux n’y ayant pas joué !). Malheureusement, le jeu ayant été un bide commercial et un gouffre financier, son créateur Michel Ancel avait beau faire des yeux de chaton apeuré à sa direction, la réponse était : « retourne nous faire 3 ou 4 épisodes des Lapins Crétins et on en reparlera ».

Ce qu’il a fait.

Et donc c’est avec une immense joie que nous avons pu découvrir que BG&E 2 était en développement pour Xbox 360 et PlayStation 3 ! Si vous ne l’aviez pas déjà vu, en voici le teaser.

Première constatation : si on n’apprend pas grand-chose sur le jeu en lui-même, c’est foutrement beau ! Le style graphique original est complètement respecté, le tout avec les capacités de nos nouvelles consoles et en haute définition… on en bave d’avance.

Scénaristiquement, les plus observateurs me soufflent que Pey’j a la main gauche bandée. Un détail pas forcément mis en avant, dont vous ne comprendrez le sens que si vous avez fini BG&E, mais… qui nous confirme plus ou moins que ce BG&E 2 sera bien une suite directe au premier et apportera donc probablement des réponses aux éléments laissés en suspens.

On remarque également que la scène se déroule au bord d’une route dans une grande étendue désertique. Les fameuses phases de navigation sur mer seront-elles remplacées ou complétées par des phases de conduite sur route ou en plein milieu d’un désert de sable ?

Difficile de tirer d’autres constatations de cette vidéo. Tout ce qu’on sait c’est que BG&E 2 est sur les rails et qu’à moins d’un cataclysme dévastant les studios d’Ubisoft, il va faire mal… très mal. Et cette fois, faites-moi un plaisir, quand le jeu sortira, achetez-le, hein ? 😉

1663_0001.jpg

1663_0003.jpg

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

4 réponses à “Beyond Good & Evil 2 : concrétisation d’un rêve

  1. Hum, c’est vrai que je vois pas trop en quoi ça ne serait pas comparable…

    BG&E marche complètement sur la plate-bande des Zelda, et apporte en même temps pas mal de petites choses qui font la différence. Le personnage de Jade, infiniment plus intéressant et vivant qu’un Link amorphe, fait partie de ces petites choses.

    Non, vraiment, je ne vois pas en quoi ce ne serait pas comparable ! Sauf à penser que les Zelda ne peuvent être comparés avec rien, mais je m’y refuse 🙂

Laisser un commentaire