Skip to main content

Every Extend Extra

Si je vous dis EEE ou E³, vous pensez tout bonnement au dernier UMPC d’Asus mais je vous arrête tout de suite je ne vais pas vous parler de ça. E3, Every Extend Extra, est un jeu de Q Entertainment, le studio de Tetsuya Mizuguchi.

  • Éditeur : Disney Interactive Studios
  • Développeur : Q Entertainment
  • Genre : Réflexion/Musical
  • Plate-forme : PlayStation Portable
  • Sortie France : 25 janvier 2007
  • Classification : 3+

Quoi vous ne connaissez pas ? Avant, il était pour le compte de Sega chez UGA : si je vous dis Space Channel 5… ou mieux, Rez, ça va mieux ? Désormais, grâce à Q Entertainment, il vole de ses propres ailes et nous a déjà gâtés avec Lumines sur PSP et Meteos sur DS.

A la base, Every Extend est un homebrew sur PC gratuit qui a séduit l’équipe de Q Entertainment et qui a décidé par la suite d’approfondir ce jeu. C’est ainsi qu’a débarqué ce nouveau shoot musical au gameplay fort simple.

Vous incarnez une espèce de curseur, qui évolue dans un espace délimité au milieu d’ennemis qui ont tous a peu près une forme de boule. Ici pas de tirs, votre but est de vous faire exploser afin de créer une réaction en chaine d’explosion de ces petits ennemis et ainsi de réaliser des combos. Suivant la couleur de l’ennemi vous pourrez acquérir des items : les verts sont des bonus de points, les jaunes vous rajoutent dix secondes supplémentaires et les violets sont des Quicken. Ces Quicken peuvent s’apparenter à des boosts qui vous rendront plus mobiles, qui accélèreront le tempo de la musique et il y aura davantage d’ennemis à l’écran, ce qui est très important pour les combos.

Mais attention, pour chacun des niveaux parcourus, vous démarrez avec un capital défini de temps et de vies. Ces vies correspondent au nombre d’explosions suicide que vous pouvez faire mais aussi au nombre de fois que vous pouvez vous faire toucher. Plus vous faites de gros combos et plus votre score augmente et par la même occasion votre nombre de vie. A la fin de chaque niveau, vous affrontez un boss qui demande un nombre précis de chaînes à faire sur les ennemis le jouxtant.

Comme la plupart des productions de Mizuguchi, Every Extend Extra se démarque du reste. C’est un véritable OVNI que Q Entertainment nous a pondu ; les avis peuvent être très partagés et ça se comprend. Ca trip dur. Couleurs vives, lignes épurées, le tout accompagné d’une bande-son typiquement de la maison, ce jeu transpire l’audace. Le gameplay est prenant, le système de combos est jouissif, les « quicken » qui font varier le tempo de la musique sont un ajout remarquable et puis bien sûr, cette idée complètement crackée de se suicider pour vaincre ses ennemis… fallait le faire. Vous pouvez d’ailleurs utiliser quelques variantes avant de vous faire exploser. Vous pouvez charger votre énergie afin de créer une plus grosse explosion, attention néanmoins vous devenez plus lents. Lorsque vous maitrisez bien votre avatar, vous pouvez dissocier votre curseur de l’énergie grâce aux gachettes. Ainsi vous créez une bombe à retardement tout en allant se réfugier dans un lieu sûr.

On pourrait longtemps déblatérer sur les qualités de ce jeu, ça reste du grand art bien maîtrisé par Mizuguchi et son équipe. Hélas, le jeu est court et très pauvre en contenu. Un mode arcade dans lequel vous arpentez neuf niveaux à difficulté croissante. Chaque niveau se parcourt en moins de cinq minutes grand maximum. Le challenge en vaut la peine surtout dans les derniers niveaux (avec des musiques délirantes -surprise-) mais la durée de vie reste frustrante. Un mode multijoueur en Wifi très restreint. En plus de ça, des temps de chargement bien longs et complètement injustifiés, je parle par exemple du chargement de l’écran titre. Assez répétitif dans l’enchaînement des niveaux et des boss. Et puis pour couronner le tout, le problème inhérent des hits de Mizuguchi : on les catalogue de jeux réservés pour des autistes inavoués (j’en fais volontiers partie).

Au final, Every Extend Extra est une expérience à faire comme l’a été Rez par exemple. D’excellentes idées, beaucoup d’audace mais un concept déconcertant pour la grande majorité des joueurs. Perso j’en suis complètement addict, Mizuguchi pawa.

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n’est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades.
Mon Shin vous guidera.

Laisser un commentaire