Skip to main content

Homophobe, dépassée… la convention Epitanime est-elle encore dans le game ?

Si d’aventure vous lisez cet article, il y a de fortes chances que vous soyiez déjà familiers avec la convention Epitanime. On ne la présentera donc que sommairement aux derniers ignares en la matière. Véritable institution et référence japanimation et jeux vidéo pour les otakus de tout poil depuis plus de vingt ans, elle est organisée annuellement par l’association éponyme, au sein des locaux de l’école EPITA. Elle endosse, aux côtés d’autres monuments comme la Cartoonist, le rôle de pionnière en la matière ; la plus ancienne encore en activité, à l’origine de rien moins que Japan Expo, et du mouvement de masse inouï qu’on connaît par la suite. En bref, la conv’ Epita, bien qu’en perte évidente de vitesse depuis plusieurs années, ça chie un peu la classe.

Et ici à Café Gaming, nous ne cachons pas notre proximité historique avec l’association Epitanime. Plusieurs de nos rédacteurs sont ou ont été des membres, parfois depuis plus longtemps qu’ils n’oseraient l’avouer. Moi-même, n’ai-je pas participé à la convention 2015 en tant que staff bénévole, section jeux vidéo ? Et n’oublions pas notre podcast hebdomadaire, Otak’Coffee, fruit d’une véritable collaboration entre Café Gaming et Epitanime…

Aussi, nous n’avons plus rien à prouver, et face à une organisation qui semble très bien se satisfaire d’une convention qui meurt à petit feu, nous n’hésiterons pas à nous permettre une critique acerbe 100% méritée. Soyez prévenus, ceci est un article à charge.

« Les pédés sont des erreurs de la nature »

Mardi 26 avril, la convention annonce sur ses supports officiels la venue en tant qu’invité de Caljbeut, auteur de la chaîne YouTube « Caljbeut Cartoons Trashs », à son édition 2016 (du 27 au 29 mai 2016). Ce n’est pas la première fois que l’association fait appel à des YouTubers dans une volonté de rajeunir son public — la présence du collectif Voxmakers, qui réalise du contenu culturel notamment tourné vers les jeux vidéo, l’a déjà prouvé à plusieurs reprises par le passé.

Cette fois-ci, pourtant, l’invitation revêt un caractère inédit, en ce sens que les liens entre Caljbeut et les sujets de prédilection de la convention semblent bien minces. Le principal intéressé réalise essentiellement des vidéos polémiques sur des sujets d’actualité à teneur politique (le conflit israélo-palestinien, le terrorisme, Dieudonné, DSK…) voire beaucoup moins politiques mais à forte teneur en buzz (Math Podcast, Cyril Hanouna, Joey Starr, Star Wars…). En cherchant bien, il a certes réalisé une vidéo sur les mangas, mais il s’agit plutôt d’un prétexte pour casser numériquement la gueule de Ségolène Royal, accusée de tous les maux à l’époque de la fin du club Dorothée. On passera sur le fait que cette vidéo résume bien vite une situation en réalité nettement plus compliquée (Dorothée elle-même était bien heureuse d’arrêter son émission devenue envahissante, de même que les productions AB voulaient profiter du pactole engrangé pour tenter l’aventure AB Sat en solo, loin de TF1)… ce n’est pas notre sujet du jour.

caljbeut mangas

Non, cette miniature n’est pas cliquable. C’est volontaire.

Le sujet, donc, c’est le malaise : Caljbeut est essentiellement connu pour ses propos qu’on qualifiera poliment de… qu’on ne qualifiera pas. Dans une de ses diatribes, ayant pour titre « L’homophobie », il affirmera notamment que « les pédés sont tout simplement des erreurs de la nature », à l’ « orientation sexuelle minoritaire qui doit le rester ». Les homosexuels y sont généreusement qualifiés de « pédales », « tarlouzes », « tantes », « gonzesses », et définis exclusivement par leur sexualité, forcément perverse, dans un portrait hallucinant, à mi-chemin entre le cliché de la folle tordue et celui du pédéraste. Pour compléter le tableau, n’oublions pas de signaler que notre héros des temps modernes souhaiterait que la gay pride soit interdite pour « attentat à la pudeur ». Un détail sur lequel il « donne raison à [son] idole de toujours, le grand Vladimir Poutine ». Je continue ?

Cette fois-ci, je suis gentil : voici un lien si vous souhaitez voir que je n’exagère rien. Mais je vous aurai prévenus.

Si cette vidéo constitue indéniablement l’exemple le plus flagrant, ce n’est toutefois pas le seul fait d’armes de Caljbeut. Avec toujours, un discours politique variant du sous-jacent au complètement assumé, qu’il tente d’atténuer auprès de ses détracteurs en invoquant le second degré systématique par la suite (voir encart « le cas Caljbeut »).

« Fais-moi plaisir, viens à mon stand, grosse tapette »

Rapidement, sous l’impulsion de votre serviteur, un fil de discussion se crée autour du sujet. D’abord sur Facebook, plus tard sur Twitter. On constatera d’ailleurs que, sur le réseau social de Mark Zuckerberg, les intervenants avaient plutôt tendance à prendre la défense de Caljbeut, tandis que sur Twitter, ils condamnaient quasi-unanimement l’attitude de la convention Epitanime. Une micro-analyse à elle toute seule, mais on y reviendra plus bas.

Jusqu’à cette intervention mémorable, en direct du banc des accusés.

Capture d’écran 2016-05-04 à 21.21.08

Mais tu comprend rien, c’est du second degré enfin !

Dans le cas présent, en plus de l’injure homophobe qui est sa signature, Caljbeut fait preuve d’une menace à peine voilée. Il est intéressant de constater qu’ici, l’excuse du second degré ne tient pas la route, puisque la seule chose qui compte est la perception du ton menaçant dans le message. Enfin, rassurez-vous, conformément à ses habitudes, il n’assumera pas ses propos sur lesquels il reviendra rapidement, quelques lignes plus bas, en présentant ses « plus plates excuses ». Tout en m’invitant à venir en discuter avec lui lors de la convention. Ben voyons.

15f965c5c9a57565a7673ec7b39ccdb93591b409
Le dénommé se fait un malin plaisir de provoquer par principe, sans aucun sens de la mesure, dans une démarche qu’on attribuerait plutôt à un adolescent en pleine rébellion (à l’image de son générique, qui annonce : « il est méchant, il ne respecte rien »). D’aucuns parmi ses fans sont, dès lors, inclinés à croire que les salves d’insanités et de saillies qu’il balance au fil de ses vidéos ne sont rien d’autre que l’expression d’un second degré un peu extrême, jusqu’au-boutiste.

À la Coluche, donc (son idole).

A posteriori, pourtant, ce n’est pas si évident. Caljbeut, dont la prose ne manque pas sur la Toile (il est contributeur régulier sur de nombreux forums, notamment Koreus) revient fréquemment sur les polémiques que peuvent engendrer ses publications. Ainsi, sur sa sortie qualifiant les homosexuels d’ « erreurs de la nature », il l’affirmera à plusieurs reprises : « il n’y avait pas de second degré ici, je pense vraiment que les homosexuels sont des erreurs de la nature » (ici dans une interview chez l’ami Nil Sanyas). Immédiatement avant de préciser : « mais il n’y a aucun jugement de valeur là dedans ». Ouf, nous voilà rassurés !

C’est d’ailleurs le gros problème avec Caljbeut, dont on ne sait plus tellement s’il s’agit d’un personnage dessiné, trash et over-the-top, ou d’un avatar relayant les pensées de son auteur. Toujours dans la même interview, il concèdera qu’il n’est « pas évident de faire le tri entre ce [qu’il] pense vraiment et les horreurs [qu’il] raconte parfois ». Bien souvent, pourtant, on a l’impression que ce flou volontaire n’est qu’une bonne excuse pour faire passer des idées brut de décoffrage, sans tact ni réelle réflexion menée en amont. Quitte à affirmer, après coup, qu’il s’agissait de second degré lorsque cela se voit un peu trop.

Outre sa vidéo sur l’homophobie, dans laquelle il affiche son mépris face à des théories sociales sexuelles qu’il qualifie de « merdiques », Caljbeut n’hésite pas à étaler ses opinions sur tous les sujets. Je vous recommande à ce sujet un très bon article du site Underlined. Il exhibe fièrement son inculture dans une vidéo sur les artistes, ne cache rien de son opposition à Israël et aux US tout en se revendiquant « sioniste » et « peut-être juif », et fait volontiers appel à la théorie du complot pour justifier des parallèles plus que douteux entre les politiques française, américaine et israélienne.

Dans des vidéos comme « Sarko Valls et le parti unique », c’est même le bon vieux mythe de l’UMPS qu’il entretient joyeusement. Du reste, il alimente une certaine connivence avec les complotistes de tout poil : depuis une vidéo sur la quenelle de Dieudonné, il s’est attiré les faveurs de la galaxie des sites dits « contestataires » connus pour leur maniement de l’intox, comme Quenelle+, Égalité et réconciliation, MetaTV, Libre Penseur. Ceux-ci ne manquent jamais de relayer sur leurs réseaux sociaux chacune de ses nouvelles publications. Une proximité loin d’être reniée par Caljbeut, qui ira jusqu’à remercier Quenelle+ de son soutien dans une de ses vidéos…

« Nous vous prions de débattre de vos différends ailleurs »

Cerise vermoulue sur le gâteau moisi, on ne peut pas dire que l’attitude de la communication d’Epitanime ait permis d’arranger les choses dans cette affaire.

Intrigué par le choix d’un tel invité, j’ai fait parvenir à l’adresse e-mail de la convention une demande de réaction officielle, dès le mardi 26 avril, en vue de la rédaction de cet article. J’y pose quelques questions simples, telles que :

  • « Quelle est la décision ayant conduit à l’invitation de Caljbeut, qui n’a (a priori) aucun rapport avec les thématiques abordées ? », ou encore
  • « Étiez-vous informé, en invitant Caljbeut Cartoons Trashs, que celui-ci était connu pour certains de ses propos » homophobes, complotistes, etc. ? (avec citations et exemples à l’appui) ?

Rien de bien folichon, vous en conviendrez. Et pourtant, l’association n’a pas donné suite. Plus d’une semaine après, rien. Pas un début de communication officielle, pas un bout de réponse n’a été apporté. Et ce, après m’avoir bien baladé pendant tout ce temps, en m’assurant du contraire à plusieurs reprises !

J’attend toujours…

Seule la page Facebook officielle de la convention (qui arbore fièrement un badge « très réactif aux messages ») sera l’objet de ce qui ressemble vaguement à un communiqué officiel, sous forme de commentaire rédigé dans un français très approximatif :

Capture d’écran 2016-05-04 à 19.59.39

On surfera entre les grosses gouttes de novlangue tendance « valeurs », « héritage », « amour » et « petits oiseaux qui chantent » (une de ces citations est issue de mon imagination, saurez-vous déceler laquelle ?), et on constatera que l’association n’a aucun scrupule à sélectionner un invité « afin de faire découvrir » la convention, plutôt que pour son intérêt intrinsèque.

On s’attardera sur la seule phrase réellement significative de tout le paragraphe : « Un invité reste un invité, il n’est pas l’attraction principale et ne reflétera jamais l’image que nous avions entretenue ensemble ». Ce que je pense déchiffrer péniblement, derrière ce fatras de mots presque cohérent, c’est que les organisateurs croient (ou feignent de croire) que la présence d’un invité, quel qu’il soit, ne peut en aucun cas contaminer et entacher l’image de l’événement. Vraiment ? Ce serait oublier un peu vite que vous l’avez choisi, librement, et en toute connaissance de cause. C’est également faire peu de cas de l’intelligence de vos visiteurs. La simple présence à l’affiche d’un invité nauséabond influe sur le type de public, peut mener à une ambiance délétère, et montre que vous ne condamnez pas unanimement ses propos donc sème le doute sur vos propres intentions… Non, vraiment, ces quelques lignes en guise de réaction officielle ne peuvent pas me satisfaire. Comprenez-le.

Soulignons tout de même le cynisme absolu de la conclusion : « Nous vous prions de bien vouloir débattre de vos différents (sic) ailleurs que sur cette page ». Le message est clair : on assume de récupérer le public d’un invité borderline, à condition de ne pas récupérer le bad buzz lié à cet invité. Irresponsabilité totale, bonsoir.

« Du coup, @EpitaConvention c’est non… »

En parallèle de leur mutisme par e-mail, les responsables des comptes officiels de la convention ne sont pas restés inactifs en public. Sur Twitter, leur zèle les a poussés à défendre la posture indéfendable de leur invité, envers et contre tout, en évoquant le second degré, même lorsqu’il fait usage d’injures à caractère homophobe sous couvert d’humour.

Le tout, en essayant de noyer le poisson, en me faisant passer pour un vil manipulateur qui oserait rogner des screenshots (quand bien même j’avais également posté le lien vers la discussion intégrale).

Le plus grave, c’est qu’obnubilés par la volonté de ménager toutes les sensibilités et de ne pas trop se mouiller, les responsables sont complètement passés à côté du sujet. À aucun moment, devant le fait accompli, ils n’ont traité du fond. À aucun moment, ils n’ont pris la peine de préciser qu’ils n’adhèrent pas à l’ensemble des propos de leur invité, et qu’ils condamnent évidemment ses saillies sur l’homosexualité. Rien de tout cela n’a été dit, pas une seule fois. Laissant le doute installer un peu plus confortablement encore sa Caravelair 8 places sur le parking du malaise absolu.

Et sur Twitter, peu s’y sont trompés. Les réponses à l’encontre de la convention ont fusé, de l’amusement au dégoût. Morceaux choisis :

  • « du coup @EpitaConvention c’est non…A croire que toutes les conventions se foutent de qui ils invitent tant que y a du monde » (Foulk32)
  • « quelle lâcheté quelle manque de responsabilité des respo @EpitaConvention » (the_ppn)
  • « Les réponses de @EpitaConvention sont un peu wtf aussi #PartiPris » (Jaerdoster)
  • « Vous valez mieux que ça – et ce genre d’invité » (Raton_Laveur)
  • « OUF ! Tout va bien il y a un contexte où l’utilisation de tapette est acceptable ! » (TheToune)
  • « @EpitaConvention doit faire partie du jury prud’hommal où PD ça passe car le mec est coiffeur » (MegaLuigi)

Et là, on ne parle que d’un noyau dur de twittos, déjà plus ou moins sensibilisés à la convention d’une manière ou d’une autre. Il n’y a pas à dire, côté comm’, vous vous y êtes pris comme des as. C’est un carton plein. Chapeau, les gars. Du travail d’orfèvre…

citizen-kane

Messieurs les organisateurs…

Finalement, au-delà du sentiment profond de dégoût que cette histoire m’inspire, ce que je ressens, c’est l’absence totale d’envie de me rendre à une convention qui déroule cette année le tapis rouge au personnage que j’ai pris la peine de vous dépeindre. Une convention dans laquelle je traîne pourtant mes guêtres depuis maintenant près de 10 ans, et à laquelle j’ai pardonné tant de ratés, d’incompétence, de mépris parfois, par le passé.

Pour seule excuse, les responsables d’Epitanime ont évoqué leur statut amateur. Évidemment, le côté « amateur » est inscrit dans l’ADN de la convention, et fait une partie de son charme. Mais cela signifie-t-il qu’il faille, pour autant, donner dans l’amateurisme le plus total ? Agir bénévolement justifie-t-il de faire n’importe quoi ? L’amour de l’association — déjà fragile — et de la convention — du moins ce qu’il en reste — ne devrait pas pousser à agir avec un peu plus de responsabilité ?

Parler de valeurs, c’est être particulièrement attentif à ce qu’elles soient respectées, et non bafouées par un invité qui n’a de toute évidence rien à faire là. Je connais pas mal de personnes revendiquant une identité homosexuelle, bi, trans, queer ou autre, au sein de la communauté d’Epitanime. Ceux-là se sentent-ils représentés par votre choix d’invités cette année ? Je sais, pour en avoir parlé durant la longue semaine nécessaire à la préparation de votre non-réponse par mail, que non. Vous êtes-vous seulement posé la question ?

Être amateur, c’est être doublement passionné par les sujets qui nous intéressent. Et donc, choisir ses invités en fonction de cela avant tout. Dieu sait que j’ai vu passer nombre d’obscurs invités japonais dont je ne connaissais rien à la Convention, au fil des ans, car ce n’est pas mon domaine. Mais c’est exactement ça, votre identité ! Plaire à un public connaisseur et exigeant, qui sait pourquoi il vient. Proposer ce qui ne se fait pas ailleurs. Vous êtes totalement en train de perdre cela.

Imaginez un instant que les partenaires de la convention, parmi lesquels Bandai-Namco Games, J-One, le Figaro Étudiant, le groupe IONIS (EPITA/EPITECH) et même la Ville du Kremlin-Bicêtre viennent à apprendre l’image que renvoie désormais l’événement, la politisation de ses invités, la communication désastreuse que vous opérez. Vous avez besoin d’eux aussi pour exister. Ne l’oubliez pas.

Voilà ma vision des choses. Ne pas comprendre cela, c’est ne pas comprendre la raison pour laquelle la conv’ Epitanime est moribonde, pourquoi le public de la convention ne se renouvelle plus, et déserte d’année en année. Je ne suis, du coup, pas surpris que vous ayez pensé qu’inviter un pauvre type avec un gros compteur d’abonnés soit une bonne idée pour relancer la fréquentation.

Ce billet étant déjà bien trop long, je vais m’arrêter là. Et je vous dis à bientôt pour le meilleur événement jeu vidéo 100% associatif de France : le Stunfest, pardi !

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

47 thoughts to “Homophobe, dépassée… la convention Epitanime est-elle encore dans le game ?”

  1. Hillarant, le gars s’est de la gueule de mar_lard pendant ces années et maintenant cela joue le révolté de service…

    1. Je n’aime pas trop mar_lard, non.
      Ça semble réciproque, elle n’ayant pas hésité à me voler du contenu sans me sourcer.
      Je ne vois pas trop le rapport avec la choucroute de toute façon.

  2. C’est pas ça, je remarque juste les similitudes rédactionnelles, comportementales et argumentaires que vous avez. Cela se voit dans l’article.

  3. La conclusion se termine sur un « Vive le Stunfest », mais apparemment ce n’est pas jojo là-bas non plus cette année, quand on fait payer les bénévoles pour travailler sur le festival, c’est qu’il y a clairement un problème…

  4. Concernant l’homophobie de Caljbeut, tu devrais te renseigner un peu plus, il a présenté sa vidéo sur un site gay dont les membres l’ont majoritairement approuvé, donc arrête de te prendre pour Robin des Bois personne a besoin de toi. J’ai pas lu la suite de cet article qui sonne plus comme une sorte de règlement de compte avec ce qui te déplait, qu’une réelle argumentation sur la décadence de l’Epitanime. Parce que oui on sait que c’est de la merde l’Epita, comme les 3/4 des « conventions » #payepourrentrerdanslagalleriemarchande, mais toi ton « article » ressemble à : Caljbeut c’est un con, Epita ils sont pas d’accord avec moi, Epita c’est nul. Thanks.

    1. Ce n’est pas parceque une personne accepte ses propos que la communauté entiere les accepte. On dirait presque l’argument de « Oh bah j’ai un ami noir » et le transposer avec « Oh j’ai un ami gay ». Alors si, peut etre qu’il ne s’en rend pas compte, mais Caljbeut tiens des propos homophobes.

  5. Je suis déçu, dans ton article, t’as pas fait référence à ma blague sur le viol dont tu a parlé au staff d’EPITANIME et qui me confère selon toi le statu de militant pro viol. Faut insister sur ce détail mec. Le viol c’est bien! Et puis mon coté raciste et antisémite aussi. T’es pas assez sérieux dans ton travail de recherche, tes 40 lecteurs méritent plus de sensationnel bon sang. C’est dommage que tu sois pas connu, j’aurais bien fait un cartoon spécial pour me foutre de ta gueule. Au moins t’as gagné un rôle dans mon cartoon sur les haters, tu vois je suis pas rancunier, je vais te faire de la pub. Je vais tenter de t’apporter la notoriété que tes piètres talents de journaliste t’interdisent. Ma bonté me perdra…

    1. Dans le fond, on s’en fout un peu de toi mec. Tu es juste une attention whore qui peine un peu à avoir de la verve comme il y en a des millions du Internet. Le souci, c’est que les orgas Epitanime s’associent à ta médiocrité avec une insouciance assez déconcertante.

  6. Salut, bel article autant sur la forme que sur le fond.

    Malgré tout, j’ai bien l’impression que les organisateurs de la convention n’ont pas totalement conscience du poids de leur choix d’invités, comme tu l’as cité.

    Ce Caljbeut a-t-il communiqué autour de tout ça, de la réaction des gens par rapport à sa venue, ou des tes tweets par exemple ?

  7. Je viens de voir la vidéo en question et ma conclusion est : Sur le fond, il n’est pas homophobe mais sur la forme il l’est. Il abuse des clichés avec des messieurs esclaves, des arguments de machistes etc…

    Pour le coup de la gay pride, ce n’est pas le fond qu’il attaque mais sa forme. Ce monsieur n’aime pas les défilés de flamands roses. Moi je balancerai bien des cailloux à la 1ere « Tektonik pride ».

    Parler « d’erreurs de la nature », ça pique vraiment. Il existe des animaux homos, des vaches à 5 pattes, des autistes, des ornithorynques (!!!). On comprend bien que « erreur = minorité ». Mais franchement il n’était pas obligé d’employer ce terme.

    ça me fait tiquer d’entendre ça, puis ça se calme, puis je re-tique quand il parle de gay pride, calme puis re-tique sur les lesbiennes avant de faire « oops ». Il n’est pas obligé mais apparemment il aime marcher sur des terrains minés, à sautiller sur des coins de mines, il abuse de termes choquants et ça a du lui rameuter du monde pour sa vidéo.

    En gros c’est juste un atention-fag

  8. Titre pute-à-clique, humour de grossiéreté (et pas des meilleurs), sujet polémique et maintenant le coup de la victime … Mouais, chapeau bas, t’es un champion Caljbeut. Chacun étant libre de son opinion, te voir peiner à justifier l’injustifiable un invoquant le second degré, qu’est vraiment ce que tu penses, mais en fait c’est compliqué … c’est juste pitoyable, pas amusant. Encore une tentative raté d’humour, après tout c’est pas vraiment ça ton fond de commerce, hein ? 😉
    Nan j’chuis plus embêté pour l’Epitanime en fait.

  9. Bien d’accord sur le fait qu’ils l’ont invité surtout pour le fait qu’il est beaucoup suivit, car je ne vois pas trop, et ce même sans toute cette polémique sur son homophobie (réelle ou inventé, franchement ce n’est même pas le sujet qui m’intéresse pour le coup), ce qu’il vient faire là… à part éventuellement sa vidéo sur le Club Dorothée, je ne vois pas vraiment le rapport avec une conv’ sur le Japon… après je ne connais pas toutes ses vidéo, donc y en a peut-être d’autres, mais il ne me semble pas que ça soit un sujet récurent chez lui.

    Nous même galérons de plus en plus avec l’orga d’Epita, je pense qu’ils ont quelques soucis (Sous-effectifs? Trop de nouveaux? Plus assez d’anciens? Aucune idée…) et nous avons dû attendre jusqu’au dernier moment pour savoir si nous allions avoir notre créneaux horaire. Ça à toujours été un peu long, mais là ça risque bientôt d’atteindre le niveau JE (à savoir une réponse bien trop tardive, voir pas de réponse du tout)

    J’espère qu’ils vont se reprendre parce que c’est une de mes conventions préférées et j’aimerai qu’elle le reste.

  10. Eh ben, je suis tous les jours épaté par la hargne des gens sur le web. Personnellement, je trouve cet article vraiment trop long à lire. Ça frise l’épilepsie ! Toutes ces lignes juste pour dire que t’aime pas Caljbeut en te faisant passer limite pour une victime… Personnellement, je trouve qu’il mérite amplement sa venue à l’Epita, voire même plus de succès que beaucoup d’autres Youtubeurs ennuyeux et humainement à chier. D’ailleurs, j’y serai et je suis à votre disposition pour débattre IRL, c’est à dire sans me cacher derrière mon ordinateur. A bon entendeur off course.

    1. En plus si je me souviens bien, ces vidéos sont bien à prendre aux 3ème degrés. Il y a des gens qui on du mal avec l’humour noir je pense.

  11. Au pire essayez de vraiment regarder la vidéo? Il dénonce l’homophobie ordinaire justement, mais visiblement vous êtes trop con pour le comprendre. Comme la mode today est de s’offusquer au moindre truc sans chercher à comprendre. Demeurés.

  12. Je comprend pas certaines reactions, ces vidéo elles sont drole, point barre. Je ne ressens pas de violence, j’ai pas eu envie de cracher sur les homos après. J’ai juste passé un bon moment à me marrer. Et j’ai même un peu réfléchit (sisi !) sur certains thèmes.

    Dans ton article je vois des termes bien rageux qui font mal (c’est certain) quand on les lis sortis de leur contexte.
    Erreur de la nature … bah oui la nature ne nous a pas programmé pour nous reproduire par le fion.
    Minoritaire qui doit le rester … oui aussi t’as bien suivi la raison ?
    Attentat à la pudeur … le raisonnement vis a vis des heteros est censé non ?
    Tout ce que je retiens de cette vidéo c’est qu’il n’y a faut considérer un homo différement, point barre. Je ne vois aucun autre message personellement.

    Bref, a priori CaljBeut c’est comme une oeuvre d’art, y’a plusieurs de facon de voir son travail. Comme un tableau de maitre en somme ! Mmm ça va lui plaire ça …
    Quant au lien avec Epitanime, je vois pas. J’ai essayé de comprendre ta critique mais non, je vois juste un rageux qui s’exite sur les orgas.

    1. Tu n’y vois aucun autre message à part une théorie foireuse selon laquelle l’homosexualité serait contre-nature, théorie que tu viens d’ailleurs défendre avec force arguments toi-même.

      Après ça va plaider le second degré quand ça n’assumera plus, vous allez voir.

    2. Mais tu vois … tu recommence a sortir une phrase de son contexte …
      J’ai surtout dis : tout ce que je retiens c’est qu’il ne faut pas considérer un homo différemment d’un hétéro, d’un trans ( ou autre ? ).
      Mais toi tu te concentre sur ce qui ne te plais pas : l’erreur de la nature.

      Donnons un exemple : moi j’aime les vieilles, mais bien bien vieilles tu vois … Bah la nature a merdé là, normalement je devrai kiffer sur des femmes de mon age pour me reproduire et faire predurer l’espece humaine. Tant pis c’est mon kif et je n’aurai pas de marmots.

      J’espère que tu ne me considère pas différent sinon tu ne vaux pas mieux que ceux que tu critiques.

    3. C’est quoi la nature ? C’est quoi la norme ?
      Étant donné que l’homosexualité existe dans la plupart des espèces animales connues, comment peut-on la qualifier d’erreur ? Si on part d’une thèse évolutionniste (à laquelle je souscris fortement, je ne sais pas pour vous), s’il s’agissait réellement d’une anomalie allant à l’encontre de la bonne perpétuation de l’espèce, n’aurait-elle pas disparue depuis longtemps ?

      Je te laisse répondre à ça au lieu de baver des trucs qui n’ont aucun sens. Ça me fatigue de continuer à laisser passer vos conneries depuis trop longtemps sans rien dire.

    4. Ah non mais ça c’est un sujet de philo. Et je suis trop mauvais en philo pour te répondre.
      Moi je te parles de bio, de svt … Il faut un gamète mâle et femelle pour perdurer l’espece. Tu comprends ? C’est universel.
      Après tu as raison j’ai déjà vu des animaux s’enculer, et même mon chien tente de me prendre les fesses des fois ! Donc physiquement la nature nous a permis de rendre tout possible la tu as raison. Mais est ce que c’est normal ? Naturel ? Bof …
      Ma gérontophilie te semble normale ? Naturelle ? Tu ne m’as pas répondu.
      Et si tu penses que le terme erreur de la nature est discriminant (tiens encore une histoire de 2nd degré…) alors tu n’as rien compris, et il vaut mieux que tu oublies CaljBeut

  13. Ah non mais ça c’est un sujet de philo. Et je suis trop mauvais en philo pour te répondre.
    Moi je te parles de bio, de svt … Il faut un gamète mâle et femelle pour perdurer l’espece. Tu comprends ? C’est universel.
    Après tu as raison j’ai déjà vu des animaux s’enculer, et même mon chien tente de me prendre les fesses des fois ! Donc physiquement la nature nous a permis de rendre tout possible la tu as raison. Mais est ce que c’est normal ? Naturel ? Bof …
    Ma gérontophilie te semble normale ? Naturelle ? Tu ne m’as pas répondu.
    Et si tu penses que le terme erreur de la nature est discriminant (tiens, encore une histoire de 2nd degré…) alors tu n’as rien compris, et il vaut mieux que tu oublies CaljBeut.

    1. Non, ce que je te dis est un point de vue purement biologique, scientifique, terre-à-terre. Si, selon vos dires experts, l’homosexualité est contre-nature, pourquoi n’a-t-elle pas disparu au cours de l’évolution (ou pourquoi n’a-t-elle pas fait disparaître l’espèce) ? Et pourquoi la retrouve-t-on dans toutes les espèces animales (l’homosexualité, pas la sodomie… je sais que vous confondez souvent, mais fais un effort) ?

      Et au passage, comme prévu, acculé, on fait finalement appel au second degré. Après avoir tenté mordicus de faire passer ses idées au premier.

    2. Tu vois le coup du 2nd degré j’étais persuadé que tu ne le comprendrais pas. Et tu donnes raison a CaljBeut quand il fait référence a ‘tes piètres talents de journaliste’
      A chaque réponse que je te fais tu sors mes propos de leur contexte pour étaler de la merde par dessus. Donc laissons tomber cette discutions stérile. C’est par expérience … sans fin.
      Et pour ta culture générale du collège : https://fr.wikipedia.org/wiki/Discriminant

    3. Pas très solides ces mecs qui ne sont pas capables de tenir trois mots cohérents face à des arguments biologiques simples sur la sexualité à travers l’humanité. 😉

      Du coup le second degré c’est votre seul refuge. On comprend mieux

    4. Il n’est pas question de philo ici, mais bien de bio… La nature ne fait pas d’erreur, point barre. Les homosexuels, ou bi, trans… Ne font pas de choix. Peut être leur existence permet de réguler notre espèce ? Tisser des liens sociaux, pas mal utile dans une société… ? Ou peut être qu’ils sont juste là pour vous faire chier.

      Et, est il nécessaire de lier homosexualité et pratiques sexuelles immédiatement ? Les pratiques des uns et des autres ne sont pas la question dans la vidéo de Caljbeut (me semble t’il)…
      Et vous faites un lien entre sexualité et reproduction, Ok, ça me semble évident. Mais c’est la seule finalité ? Vous n’avez jamais baisé juste pour le plaisir ? Arrêtez le lien scolaire amour = sexe = reproduction = survie de l’espèce. Jvais vous dire un secret, il existe des gens, paraît-il, qui utilisent la sexualité juste pour le plaisir. Bizarre hein ? Encore des déviants j’imagine.

      Sous couvert d’humour ou de chier sur les institutions (viva la revolucion), Caljbeut se permet de diffuser son discours de haine. Alors vous êtes tous bien gentils, en effet, vous dites bien qu’ils ne faut pas mal les traiter pour autant. De vrais humanistes !

    5. Quelqu’un pourra lui expliquer le coup du discriminant et du second degré ?
      Et grosses bises a tous les homos/bi/trans/geronto qui ont compris la vanne et tout ce qui s’est dis au dessus.
      Moi je ferme la porte en partant …

    6. Il se murmure que pas mal de LGBT+ ont un peu moins le sens de l’humour depuis qu’il est prouvé que l’homophobie tue toujours en 2016. Mais on va encore m’expliquer que c’est du second degré, et que c’est pas la faute de ceux qui ne font que les insulter pour rigoler.

      Après tout, les gays, ils ont pas le sens de l’humour. Ça doit être dans leurs gènes 😉

      (PS : oui, moi aussi, je sais utiliser le second degré, fdp.)

    7. MDR, vous m’avé fait pleurer de rire.
      t’es ssérieu ou t’as pas compris le coup du discriminant > maths > équation du 2nd degré ?
      non parceque là t’es parti comme une folle sur le second degré, mais tu passes pour un con mdr !
      /me sors mon paquet de chips et m’installe pour la suite 😀
      allez continuez

  14. Yoann Ferret, es-tu vraiment « journaliste » ? Je veux dire, au sens strict ? Carte de presse ? Connu du SNJ ?
    Dans ce cas, je crois que tu as oublié quelques règles de base de ce métier (qui est aussi le mien depuis de nombreuses années) : la mesure, l’impartialité (certes, pas forcément obligatoire mais pratique pour, disons, garder une once de crédibilité auprès d’un lectorat), la juste argumentation, la clairvoyance et puis aussi d’éviter de tirer à la ligne – en tant que confrère, tu dois savoir ce que « tirer à la ligne » signifie ? Car quand tu écris, c’est long, ça se perd, ça revient, ça se reperd et ça re-revient toujours agrippé au bord Caljbeutien de la piscine. Tu es payé (?) au nombre de signes ?

    Concernant ton pamphlet à charge contre Caljbeut, que j’ai justement découvert sur le forum Koreus (dont tu devrais te méfier plus que de ta cible youtubienne), je n’y vois qu’une profonde l’intolérance ; toi qui dénonce celle qu’aurait Caljbeut à l’encontre de la communauté gay (dont je fais aussi partie, décidément…).
    Ce qui me dérange aussi dans ta prose, c’est ce titi’côté réac qu’on lit entre les lignes. Etrange de la part d’un mec qui écrit a priori pour des jeunes en « mode 2.0 ». Serais-ce alors de la jalousie. Jalousie peut-être motivée par le fait (je vais m’avancer) de ne pas avoir fait partie du staff 2016 de la conv Epita ? Je pose la question, hein !? Ou bien la l’insolente réussite et l’audience grandissante du décalé Caljbeut (un autodidacte… quelle horreur pour l’élitiste que tu es !) anime-t-elle ton propos ?

    Au final, ton « article » n’est qu’un torche-cul qui n’apporte rien, qui joue sur l’ambiguïté entre 1er et 2nd degré (spécialité des extrêmes politiques… j’dis ça…) – la belle affaire ! – et qui ne dénonce que ton mal-être, ton intolérance voire ta frustration.

    Enfin, si tu n’es pas « journaliste » stricto sensu, je te prie de ne pas tenir compte des lignes précédentes (on pardonne généralement ce genre de maladresses aux autodidactes^^) mais je te mets néanmoins en garde : utiliser le terme « journaliste » pour te présenter, te définir (notamment sur Twitter) est risqué. Car l’intitulé « journaliste », étant une chasse (jalousement) gardée, en user et en abuser comme tu le fais risquerait de voir s’abattre sur toi le courroux du SNJ. Et c’est pas des tendres… 😉

    Sur ces derniers mots, je te souhaite bon vent, bonne chance dans la « rédaction » de tes prochains rouleaux de Lotus parfumés à la lavande et te prie de m’excuser si je ne réponds pas à ton (éventuelle) réponse, tout simplement parce que je n’en aurais pas le temps (temps que j’ai déjà largement perdu en postant ce commentaire, qui néanmoins méritait d’être écrit).

    Confraternellement (?).

    Yann.

    1. Cher Yann,

      J’ai du mal a comprendre votre logique. Pourriez vous expliquer ce que vous essayer d’exprimer par : « je n’y vois qu’une profonde l’intolérance ; toi qui dénonce celle qu’aurait Caljbeut à l’encontre de la communauté gay (dont je fais aussi partie, décidément…). » Le rapport choucroute entre le fait que vous fassiez partie de la communauté gay et ton argumentation m’échappe. Le préciser ne légitime rien à votre discours, à moins que je me plante ?!

      D’une part vous parlez souvent d’élitisme dans votre discours, mais vous me semblez être quelqu’un de très tatillon sur la définition d’un journaliste. Seriez-vous, sans le savoir, élitiste à votre tour ?
      D’autre part pourquoi semblez vous mettre en opposition les autodidactes face aux élitistes ? Je ne savais pas qu’ils s’opposaient forcément, en tout cas cela semble être le cas dans votre esprit.

      Sinon pour en revenir au sujet principal : la convention epitanime.
      J’en ai fait l’expérience plusieurs fois durant les années 2000, sans jamais véritablement être séduit par celle-ci. Ne regroupant qu’un public restreint, l’intérêt pour moi d’y aller et d’y rencontrer les personnes de la communauté (souvent rencontré sur internet) n’est que très faible.

      Sur ce, bonne journée à tous !

  15. Hmmm… « commentaire en attente de modération »… J’imagine qu’il ne sera jamais publié. Bof… tant que tu lis après tout. 😉

  16. Ah ? C’est ta réponse ? Intéressant… Mince, j’ai-répondu-alors-que-j’avais-dis-que-je-le-ferai-pas… Encore un biscuit dont tu vas te servir ? Niveau…
    Allez, salut. 😉

    1. Si ta question c’est « est-ce que je suis payé au signe », la réponse est non. Je suis sous contrat, en CDI, bien au chaud. Mes respect confraternels aux pigistes et à ceux qui n’ont pas été foutus de dégoter cette info. L’investigation ça se perd 😉

  17. Je me marre.
    Vos arguments contre les propos de Yoann Perret n’ont aucun sens, tous. Vraiment. Et pourtant j’ai essayé d’être le plus neutre possible, je ne connais même pas l’auteur de cet article.

    J’ai retourné tous les forums afin d’y voir l’avis général des gens, essayé de débattre avec eux, contacté le Caljbeut, et finalement j’en viens à une conclusion : personne n’a pas compris ce qui n’allait pas dans la vidéo, ce qui a blessé des personnes et participe à ce mal-être abstrait que vivent les gens ayant une sexualité différente de la norme. Je ne vous en veux pas, vous ne savez pas, vous ne comprenez pas, c’est une chose dont vous n’avez pas conscience.

    C’est un message profondément condescendant et je m’en excuse, mais j’en suis arrivé à un point où je me sens supérieur à vous, c’est humain.

    Yoann Perret, ce n’est pas si grave. Tu n’as pas à te rabaisser à continuer de leur expliquer des bases. C’est à eux de s’élever mentalement afin d’être en mesure de comprendre nos paroles.
    Malheureusement ce n’est pas avec les réflexions régressistes de Caljbeut que la masse populaire arrivera à s’en tirer.

Laisser un commentaire