Skip to main content

Comment marche la programmation sur CG Radio ?

Voilà un billet d’un genre un peu particulier, d’ordre plus technique que d’habitude puisqu’il va évoquer la manière dont est conçue la programmation musicale sur la radio du site, CG Radio. Il s’adresse aussi bien aux auditeurs qu’à ceux qui souhaitent comprendre un peu mieux son fonctionnement.

Tout d’abord, rappelons que la radio est composée de plages « blanches » diffusant de la musique de jeu vidéo généraliste, ainsi que de plages « thématiques ». Et si écouter la radio peut donner l’impression que la programmation est complètement aléatoire, il faut savoir qu’en réalité, son comportement est très scripté. Et pour mieux comprendre, on va se pencher sur l’exemple des plages « blanches », le plus intéressant.

Ces plages diffusent de la musique de jeu vidéo piochée au hasard parmi un très large catalogue de bandes originales. Cela pose un problème. En effet, par défaut, cela renvoie énormément de musiques obscures, tirées du fond de l’OST d’un jeu inconnu — ce qui a ses avantages, notamment pour la découverte et la variété de l’écoute. Mais lorsque la programmation est constituée uniquement de telles musiques, cela devient vite lassant : l’auditeur a besoin de reconnaître quelques « hits » du jeu vidéo, quelques chansons connues, de temps en temps, pour ne pas décrocher. La radio est donc conçue pour passer au moins un titre célèbre à intervalles réguliers. Pour cela, elle va puiser dans une playlist conçue à la main, qui contient une petite centaine de musiques — toutes des grands standards du jeu vidéo, reconnaissables au premier coup d’oreille par tout joueur qui se respecte.

Une fois ceci établi, la recette des plages « blanches » est presque prête. Il ne manque plus que des jingles. CG Radio en utilise deux différents : le jingle « musical », commun à toutes les plages horaires (vous le connaissez sans doute), et des jingles « thématiques », qui présentent la plage horaire en cours.

Pour finir, ce n’est qu’une question de répartition. Les plages blanches de CG Radio sont tout simplement une boucle qui fonctionne toujours de la même manière — et qu’un schéma expliquera mieux qu’un long discours :

Boucle CG Radio

En clair, la radio va jouer le jingle thématique, puis un morceau connu, puis six morceaux du catalogue, puis le jingle musical Café Gaming, puis un morceau connu, puis six morceaux du catalogue. Et recommencer depuis le début. Toujours exactement dans cet ordre-là. Écoutez attentivement la radio si vous avez un doute ! Ce système de répartition fonctionne plutôt bien, même s’il n’est pas exclus de l’affiner davantage — il m’arrive encore de modifier les proportions de morceaux joués pour essayer de parvenir à un meilleur équilibre.

Le même principe de boucle est appliqué lors des plages « thématiques » mais c’est plus simple cette fois. Les morceaux joués sont piochés dans une vaste playlist, constituée à la main (en fonction du rapport au thème : Nintendo, SEGA, chiptune etc.). Il n’y a pas besoin d’incorporer des morceaux plus connus dans la boucle. Ce qui nous donne donc :

Boucle CG Radio thématique

Il reste néanmoins une exception, qui fonctionne un peu différemment. Pour la « bande originale de la semaine » diffusée tous les vendredis, on établit une playlist à la main, et on demande au serveur de la jouer une seule fois dans l’ordre. Il suffit d’y faire figurer toutes les pistes d’une BO donnée, et d’ajouter un jingle au début et à la fin, pour que cela fonctionne. Cette playlist a évidemment la particularité de ne pas boucler : lorsqu’elle est finie, la radio retourne à une plage « blanche ».

Une fois tout ceci établi, il ne reste plus qu’à répartir ces plages dans un planning. Voici, à titre d’exemple, a programmation actuelle 24/7 de CG Radio :

planning

En plus de ce dispositif 100% automatisé, qui permet d’avoir une programmation musicale cohérente à toute heure de la journée, CG Radio offre enfin la possibilité d’émettre en direct. Il est donc possible pour un administrateur du site d’effectuer un « décrochage » et de prendre la main sur l’antenne pour diffuser les morceaux de son choix, ou s’exprimer en direct, à tout moment. C’est encore rare pour l’instant, mais c’est une possibilité qui pourrait bien être exploitée un peu plus à l’avenir 😉

Je vous épargne enfin quelques détails plus techniques. La radio effectue automatiquement un lissage du niveau de volume en temps réel (ce qui n’est pas idéal dans l’absolu, mais reste indispensable pour éviter les écarts de volume conséquents entre certains morceaux très disparates), et encode le tout dans deux formats différents : un stream MP3 à 192 kbps, qui est celui utilisé par défaut sur le site, et un flux pour mobiles encodé en AAC+ à 32 kbps. Ce dernier est suffisamment léger pour être écouté en principe avec une connexion bas débit ou depuis votre smartphone en 2G !

Voilà ! Maintenant que vous en savez un peu plus sur les secrets de fabrication de la radio, vous pouvez retourner l’écouter. Et si vous avez des questions, posez-les en commentaire, je m’efforcerai d’y répondre.

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

Laisser un commentaire