Skip to main content

SSB for Wii U : trop bon pour être critiqué ?

Super Smash Bros for Wii U est disponible et le monde vidéoludique dans sa globalité (et son infinie sagesse) s’accorde à dire que le nouveau titre phare de la Wii U est un indispensable. Des “chef-d’œuvre” ont même été lâchés ici et là et on sait à quel point cet honneur est rendu à peu de jeux.

Pourtant, comme bien d’autres, SSBU cache de nombreux défauts. Prenons un peu de recul et regardons-les de plus prêt.

Ici ? Non. Là ? Non. Bordel, où est ce mode aventure ?

Mode Smash

Je vous vois venir : les modes aventure de Melee et de Brawl ne sont pas exceptionnels. Néanmoins, dans sa médiocrité, le mode aventure de Brawl offrait quelques bonnes sensations et osait l’improbable : écrire un scénario sans le moindre sens autour de franchises toutes plus différentes les unes que les autres. C’était complètement farfelu, mais il fallait oser.

Bref, un mode aventure aurait été le bienvenu, ne serait-ce que pour diversifier un peu plus le mode solo.

Cependant, l’Odyssée Smash a le mérite d’être une nouvelle manière très sympathique de défier ses amis. Prenant la forme d’un jeu de plateau sur lequel vous déplacez vos Miis pour acquérir personnages et objets, l’ensemble emprunte énormément à Mario Party et s’avère plutôt agréable pour peu que l’on ne soit pas seul à en profiter. Un mode multi-joueurs plus qu’un mode solo donc.

J’ai tout débloqué ! Déjà.

L’exaltation de la découverte et des objets gagnés par la sueur et par le sang : la drogue de tous les joueurs de jeu vidéo.

Une drogue qu’on a de plus en plus de mal à se procurer aujourd’hui. Car s’il fallait jouer des sticks et des gâchettes pour débloquer l’intégralité des personnages et des stages dans Melee, SSBU dispose d’une difficulté bien relative, car inexistante, en la matière.

Deux jours : voilà le temps nécessaire pour acquérir tous les stages et personnages.

Cependant, stages et personnages ne représentent que la partie visible de l’iceberg. Plus de 400 pistes musicales, près de 700 trophées, 140 défis à la difficulté parfois affreusement élevée : le contenu à débloquer est quasi-infini. Il faudra jouer, encore et encore, pour en voir le bout. Si vous le voyez un jour.

Des clones par ci, des clones par là.

Peut-on encore excuser les développeurs de nous promettre de nouveaux personnages lorsque certains d’entre eux sont identiques ? Non.

Lucina et Pit Maléfique, à quelques subtilités près, sont identiques respectivement à Marth et Pit. Alors que chaque personnage dispose de nombreux skins, pourquoi ne pas avoir fait de Lucina et de Pit de simples costumes alternatifs ? La question se pose.

Lucina

Cependant, le jeu compte tout de même 49 personnages. C’est énorme, surtout vu le nombre de nouvelles mécaniques implémentées : le Luma d’Harmonie, la barre de KO de Little Mac, les modes de combat de Shulk ou les pouvoirs magiques de Daraen pour ne citer qu’eux. A vrai dire, jamais les personnages d’un Smash Bros. n’ont été aussi travaillés, aussi bien graphiquement que dans leur manière d’être appréhendé par le joueur. Essayez donc de maîtriser chacun d’entre eux.

Une montre pour ralentir le temps ? Non, du lag.

SSB, tout comme Mario Kart, est un jeu qui peut être transcendé par un mode en ligne réussi. Plus facile à dire qu’à faire quand il s’agit de Nintendo.

Bien plus facile. Puisque le mode en ligne de SSBU est une horreur. Entre une interface franchement perfectible, un chat en ligne inexistant et un lag omniprésent, le principal et vrai défaut du jeu se trouve ici. Sans parler de l’absence d’un classement en ligne digne de ce nom.

J’aimerais lui trouver une excuse, c’est peine perdue. Le mode en ligne de SSBU est irrémédiablement, indubitablement, mauvais.

Finalement…

Je pourrais continuer. Vous parler de l’éditeur de stages ou de l’absence du mode cible. Mais dans quel but ? Tout ceci n’est que du pinaillage face au monument qu’est en réalité SSBU.

Je m’en suis moi-même rendu compte à la rédaction de cet article, rien n’est véritablement mauvais dans ce jeu (à part ce mode en ligne) et SSBU est, sans le moindre doute, un indispensable Wii U. Je m’incline face à un contenu si vaste, un système de combat si bien calibré et des personnages si intéressants et diversifiés. En solo, SSBU demande des centaines d’heures d’investissement, en multi, le plaisir est infini.

Awesome

Mon avis personnel pour conclure cet article éminemment objectif ? Bravo Nintendo. SSBU est un jeu qui parle à tous les fans de la firme et chaque élément est là pour éveiller leur nostalgie. C’est pour cela que SSBU s’élève au-dessus des autres jeux : parfait techniquement, mais pas seulement. Chef-d’œuvre, alors ? Oui, si le mode en ligne était une réussite. En l’état, il n’est que le meilleur jeu de la Wii U et surement l’un des meilleurs de cette génération.

Et c’est déjà pas mal.

Kyubi

Je suis l’éternel mec qu’on ne voit jamais IRL pour entretenir le mythe. Tout le monde est jaloux de mon pseudo et je les comprend. Il n’est pas rare qu’on adule mes goûts musicaux et mes compétences à Mario Kart. Sinon j’aime mater des films, l’informatique et manger équilibré.

Laisser un commentaire