Skip to main content

VGM07: Nate’s Theme 3.0 (Uncharted 3)

VGM de la semaine #07

Il serait facile de céder à la nostalgie en disant que l’ère 8-bit nous a fourni bien plus de thèmes mémorables ; mais, sans nier pour autant l’impact culturel du thème d’un Mario ou d’un Zelda, les générations actuelles n’ont rien à envier à nos vieux chips de blip et de blop.

Uncharted, licence solide mais néanmoins toute jeune puisqu’elle est née sur PS3, est arrivée avec un thème principal immédiatement reconnaissable. Ce thème de Nate (ici présenté dans sa version Uncharted 3) a peu évolué au fil des trois volets principaux des jeux ; il s’est toutefois considérablement enrichi, d’un point de vue de l’instrumentation. On a ici affaire à un archétype de thème « cinématographique » dans le jeu vidéo. Le compositeur, Greg Edmonson, n’avait auparavant travaillé que pour la télévision et le cinéma ; on pensera à d’autres grands thèmes tels que ceux des Metal Gear Solid, réalisés par Harry Gregson-Williams dont c’était, également, la première intrusion dans le monde du jeu vidéo après une longue carrière pour les petit et grand écrans.

Musicalement, le thème de Nate n’a pas réellement d’autre intention que d’identifier clairement le jeu, et plus précisément son personnage principal, tout en lui donnant un sentiment de grandeur et d’ambition ; il n’amène pas une émotion ou une scène particulière. Il servira en revanche de leitmotiv dans le déroulement de l’aventure, à la manière des grands thèmes de John Williams — et puisque Nathan Drake revendique totalement sa paternité avec Indiana Jones, quoi de plus logique ?

[box]

  • Nate’s Theme 3.0
  • Composé par : Greg Edmonson
  • Apparaît dans : Uncharted 3: Drake’s Deception (2011 — PS3)
  • Fiche VGMdb

[/box]

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

Laisser un commentaire