Skip to main content

FIFA 14

Yoann007 vous parlait de Beyond Two Souls dans un des précédents billet. Les jeux vidéos empruntent de plus en plus de au monde du cinéma, mais certains se veulent de véritables films interactifs. Ce fut le cas avec le jeu déjà cité, mais aussi avec Heavy Rain, avec plus ou moins de réussite.
Un seul jeu remplit parfaitement ce rôle, et ce n’est autre que le dernier rejeton de la franchise FIFA.

[box]

FIFA 14

  • Éditeur : EA
  • Développeur : EA SPorts
  • Type : Football
  • Support : PlayStation 3 & Xbox 360
  • Date de sortie : 27 septembre 2013
  • Classification : 3+

[/box]

Avec vous déjà vu le magnifique film de Laurent Baffie « Les clés de bagnoles » ? L’affiche de ce chef d’oeuvre du 7ème art mettait parfaitement en avant ses qualités. Un message, simple, et concis : « N’y allez pas, c’est une merde ».

11

Et bien, FIFA 14, c’est pareil. N’y jouez pas, c’est une merde.

Bon, au début, je voulais arrêter mon billet ici puisque c’était ma première impression sur le jeu. Mais on est pas chez Game*bip* ou JeuxVideo.*bip*.
Chaque année, un nouvel opus de FIFA cristallise les attentes des joueurs qui attendent plus qu’une simple mise à jour des effectifs, comme c’est encore le cas sur PS Vita.
Chaque année, on nous promet monts et merveilles au sujet d’un gameplay qui se veut toujours plus réaliste, d’une physique des joueurs et de la balle améliorée, et toujours plus de clubs sous licence.

FIFA14_NG_UK_pure_shot

Personnellement, pour ce dernier point, tant que j’ai les principaux championnats européens et d’Amérique latine (il faut bien se fournir parfois en jeunes joueurs), ça me va. Bref, les points qui m’ont un peu gavé concernaient le gameplay et les menus. Je m’étais directement lancé dans un mode carrière avec le club de la capitale, et force est de constater que j’ai été complètement déstabilisé pendant les premiers matchs au point de lâcher l’affaire au cours de la soirée sous peine d’écraser la DualShock contre un mur. Outre un ballon plus lourd, la physique des joueurs a elle aussi subi un changement assez majeur. Les joueurs sont plus lourds à manoeuvrer et la vitesse du jeu a été quelque peu revu à la baisse. De ce fait, on peut facilement être pris à contrepied, et la vigilance est de mise quand on défend dans les derniers mètres.

Habitué d’un jeu avec un quatuor offensif assez rapide, j’étais assez perdu. Les trajectoires sont beaucoup moins rectilignes que dans la version antérieure : il n’est pas rare d’être rejoint épaule contre épaule et de se faire prendre le cuir assez facilement. Ce qui se révèle assez frustrant quand on dirige Marco Reus, et qu’on se fait rattraper par Bernard Mendy. Un point primordial est donc la protection de balle. Adieu les courses en ligne droite à 100 km/H où l’on sème un adversaire avec un petit coup d’accélération via le stick droit. Le rythme global du jeu baisse et le milieu de terrain devient un véritable enjeu. Bien que les balles en profondeur se révèlent d’une efficacité redouble, il ne faut plus s’attendre à traverser la moitié de terrain jusqu’à la surface adversaire d’un trait. Bref, quelques matchs d’adaptation m’ont été nécessaire.

FIFA14_NG_IT_pure_shot_de

Profitant de la nouvelle physique du ballon, les frappes s’avères plus lourdes, plus réalistes. Il devient aussi bien plus aisé de marquer sur une tête suite à centre ou coup de pied de coin. Voire trop aisé… Il m’est arrivé de battre le Real 3-2 avec les trois buts marqués de la tête. Un attaquant assez imposant et costaud, et les chances de marquer se multiplient. Idem sur les corners avec les défenseurs dans la surface. Cette trop grande efficacité des têtes me rappelle FIFA 10, mais dans la version 11, elles perdaient de nouveau en efficacité. Il serait peut être temps de trouver un juste milieu… Ah, et grande joie pour ma part avec le retour des tacles glissés vraiment efficaces. On peut à nouveau découper un adversaire et le voir s’étaler comme une merde, un réel plaisir.

Grosse modification aussi concernant le système de recrutement. Assez simpliste auparavant où il suffisait d’entrer des caractéristiques chiffrées et de faire son marché, il faut maintenant demander à des recruteurs (3 sont présents d’offices, on peut en engager 3 autres) de superviser les joueurs. En effet, l’attribut général et la valeur du joueur ne sont plus indiquées. Pour ce faire : soit on connait directement le nom du joueur, soit on coche des caractéristiques et on obtient le résultat des investigations dans le pays ciblés quelques jours après. Il faut de ce fait prévoir ses transferts bien avant le mercato car certaines supervisions peut parfois prendre un mois… A noter que les recruteurs pour le centre de formation sont toujours présents mais différents des recruteurs cités précédemment.

FIFA14_NG_DE_protect_the_ball

On notera aussi une refonte des menus du jeu. Plus clairs, plus agréables, plus beaux, ce qui devait faciliter la tâche du joueur est tout sauf une sinécure tant ils rament. Entre le menu carrière où changer d’onglet prends plusieurs secondes ou celui de gestion d’effectif où il faut presque 2 ou 3 secondes pour changer de joueur. Une plaie !

Dernier point, c’est la première année depuis l’intronisation du mode FIFA Ultimate Team que j’ai vraiment envie de m’y lancer. Pour les réfractaires, c’est peut être une bonne occasion de retenter. Au final, j’ai trouvé le changement de gameplay bien plus déroutant que la défense tactique introduite il y a deux ans. Mais une nouvelle fois, quand on dompte la bête, on prend un véritable plaisir à construire son jeu et conclure ses actions. Plus qu’une simple mise à jour, mais déroutant, s’essayer à la démo peut être une bonne idée. Mais le risque en vaut la chandelle. Nous vous en reparlerons prochainement avec Hédi probablement au cours d’un Twitch.

[box type= »info »]

On retiendra surtout… :

  • Nouveau système de recrutement
  • Physique de la balle et
  • Gameplay affiné…

Mais on regrettera… :

  • Mais déroutant
  • Stagnation graphique
  • Lenteur des menus

Avis final : 17/20

[/box]

Eldroth

Je suis là pour apporter une touche fashion dans ce monde de geek. Que tu veuilles prendre une raclée sur Fifa ou des infos sur la dernière chemise bûcheron Saint Laurent : c’est ici qu’il faut s’adresser. Sinon j’aime Hedi Slimane, Kate Moss, Karlie Kloss et Cara Delevingne, The Kills, et faire des photos avec Jean-Claude Larue.

4 thoughts to “FIFA 14”

  1. Tu parles pas de Ultimate Team, n’y du online à proprement parlé, y’a pas du nouveau là dessus?
    Sinon, j’étais heureux d’apprendre que la balle avait une physique réaliste mais si c’est pour alourdir les joueurs… de la belle merde à prévoir!

  2. Alors :
    – Ultimate Team, c’est la première année où ça m’intéresse vraiment en fait. J’y suis allé par hasard, et dans les précédentes versions, je trouvais ça assez laborieux. Là, tu commences avec quelques bons joueurs, donc tu peux rapidement monter une équipe avec une général vers 75-80. Je trouve aussi que les points se collectent plus facilement, via des coupes online et solo. Et trouver de bons joueurs via le système d’enchère ou d’achat immédiat est plus simple malgré des déco assez fréquentes.
    – Pas encore touché aux online, j’étais déconnecté très souvent des serveurs EA, mais on retrouve encore le mode saison avec montées, coupes…

    Et pour la balle et la lourdeur des joueurs, c’est plus une lenteur réaliste. Adieu le changement de direction pour partir à l’opposé qui se fait directement. Là ton joueur part à l’ouest pendant 1 ou 2s. Comme dirait Zlatan :
    « D’abord je suis allé à gauche, et lui aussi. Puis je suis allé à droite, et lui aussi. Puis je suis retourné à gauche, et là, il est allé s’acheter un hot-dog. »

  3. Ayant eu la même réaction que toi au début (jeu de merde…), avec les joueurs et le ballon lent, sache que la mise à jour de cette semaine supprime toute cette lourdeur et rend le jeu TOP 🙂

Laisser un commentaire