Skip to main content

PlayStation 4, l’annonce qui n’en était pas une (CG l’émission n°02)

De retour avec une nouvelle émission, cette fois-ci tournée rapidement après l’annonce de la PlayStation 4 par Sony lors de sa conférence du 20 février. Spécifications hardware, nouveau pad, premiers jeux présentés, mais aussi beaucoup de critiques adressées à Sony… on fait le point.

Avec toujours nos rendez-vous de fin d’émission : les coups de cœur, coups de gueule et le blind-test JV. Le tout en compagnie de nos intervenants : Kendo, 13Kill et Jaycota !


[box type= »info »]L’émission est également disponible en podcast audio !

[/box]

Notez que cette émission souffre d’importants problèmes audio, notamment sur la fin (adressez vos critiques à @shinkendo qui transmettra). Nous réfléchissons à une solution plus satisfaisante pour que cela n’arrive plus 😉

Par ailleurs, comme vous l’aviez demandé, l’émission est désormais chapitrée ce qui permet de se rendre plus rapidement à la section de son choix. Continuez à nous envoyer vos commentaires, nous en tenons évidemment compte !

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

2 réponses à “PlayStation 4, l’annonce qui n’en était pas une (CG l’émission n°02)

  1. Chouette emission !
    Toutefois, je ne comprends pas trop votre étonnement généralisé sur la cause du non transfert des achats PSN PS3 –> PS4… L’explication me paraît pourtant simple : c’est pas la même architecture ! Le Cell est très différent de l’architecture x86 présente sur PS4.
    Il y a dès lors deux solutions pour résoudre le problème :
    – Soit on recompile tous les jeux (inenvisageable pour des raisons évidentes)
    – Soit on crée un émulateur (sûrement pas une priorité pour sony pour le moment, et vu les légendes sur la complexité du Cell ça doit pas être évident)

    Comme vous le dites, cet émulateur arrivera sûrement un jour par le biais d’une mise à jour… Mais pour moi il n’est pas vraiment étonnant que ce ne soit pas présent dès le début, puisque ce n’est pas une priorité.

    C’est la même chose qui s’est passé lorsqu’Apple a décidé de passer du Power PC à Intel pour ses Mac (et c’est d’ailleurs exactement le même choix que Sony fait aujourd’hui), sans émulateur (par contre Apple l’a fourni directement…), impossible de faire tourner la moindre « application Power PC » sur un Mac Intel.

  2. L’architecture c’est une belle excuse mais ça ne justifie rien à mon sens.
    Microsoft a déjà fait (brillamment) la transition à mon sens, en passant du x86 au PPC avec la Xbox 360. La rétrocompatibilité était certes imparfaite, mais bien proposée.

    Mais y’a d’autres critères qui rentrent en jeu. Pour commencer, la PS1 par exemple, c’est absolument peanuts à émuler. Ils n’ont aucune excuse pour ça. La PS2 m’est avis que c’est pas très différent sur un hardware de PS4. À titre d’exemple, j’ai aussi envie de te citer la compatibilité des jeux PS1 du PSN entre PS3 et PS Vita : pas besoin de les racheter, ils marchent sur les deux plateformes… alors que la première est en PPC et l’autre en RISC/ARM !

    Et je ne te parle même pas des jeux conçus pour être multiplateforme dès le départ, comme les Minis (PS3/PSP/PS Vita)… on nous a menti dans les grandes largeurs.

    Enfin, puisque tu cites Apple, c’est un très bon exemple puisque l’émulateur qui va bien (Rosetta) était fourni dès le premier jour.

Laisser un commentaire