Skip to main content

Arrêtons le foutage de gueule ! (réaction au communiqué du MJV)

Préam­bule : ce post est une réac­tion per­son­nelle à un com­mu­ni­qué tout fraî­che­ment publié par les res­pon­sa­bles du Musée de l’Infor­ma­ti­que et du Musée du Jeu Vidéo. Au départ réa­li­sée pour un forum, elle a pris suf­fi­sam­ment d’ampleur pour que je la publie, moyen­nant quel­ques retou­ches, en tant que billet d’humeur sur Café Gaming… car je pense que le mes­sage vaut le coup d’être dif­fusé.

Stop au fou­tage de gueule géné­ra­lisé du MJV.

(Atten­tion, pavé en appro­che)

Donc je résume : on a mon­sieur Nieuw­bourg, direc­teur du Musée de l’Infor­ma­ti­que, qui nous expli­que, il y a quel­ques mois, qu’il est vic­time d’une cabale gou­ver­ne­men­tale, que l’Etat c’est des méchants, qu’il faut signer une péti­tion, qu’il y a ingé­rance, etc. Pas de bol, le même s’aper­çoit subi­te­ment qu’il a plein de copains au gou­ver­ne­ment et là, mira­cle, c’est Sar­kozy lui-même qui relance l’affaire dont on aurait pour­tant pu espé­rer qu’elle coule média­ti­que­ment. Ou com­ment, en quel­ques mois, dire tout, puis son con­traire.

Sans honte, l’agence sti­pule dans son com­mu­ni­qué que Rue89 a écrit des arti­cles à charge con­tre le gou­ver­ne­ment, s’appuyant sur le dit arti­cle pour évo­quer une dila­pi­da­tion de l’argent public. Le lec­teur qui n’est pas au cou­rant va se dire un truc du genre “ah, bon, si des jour­na­lis­tes ont enquêté là-des­sus, effec­ti­ve­ment, ça donne un peu de cré­di­bi­lité à toute cette affaire”. Bref, ça met du poids dans la balance… en appa­rence.

Evi­dem­ment, per­sonne ne songe à véri­fier une seule seconde si tout cela est vrai, mais il fau­drait peut-être y son­ger puisqu’en vérité, la seule chose que Rue89 a publié qui s’appro­che de ce qui est décrit, c’est une tri­bune de M. Nieuw­bourg him­self ! Pour les deux du fond qui ne sui­vent pas, une tri­bune, c’est lorsqu’on laisse quelqu’un d’exté­rieur s’expri­mer sans enga­ger la res­pon­sa­bi­lité du jour­nal ni endos­ser/con­fir­mer les dires expri­més. On en arrive donc à une situa­tion d’une MONU­MEN­TALE hypo­cri­sie où mon­sieur Nieuw­bourg feint de ne plus savoir qu’il a lui-même écrit une tri­bune déve­lop­pant ses pro­pres argu­ments, sui­vant ses pro­pres inté­rêts !

On te fait pas­ser ça pour un tra­vail de jour­na­liste de Rue89, quel­ques mois après, et ça passe comme une let­tre à la poste. Et des “jour­na­lis­tes” osent relayer ce beau men­songe. ON CROIT RÊVER.

Cf. Rue89 : Pour ses cock­tails et réu­nions, Bor­loo fait licen­cier 50 per­son­nes par Phi­lippe Nieuw­bourg

Quant à Libé, à ma con­nais­sance, les seu­les fois où ils se sont réel­le­ment expri­més sur le sujet, ils ne se sont pas spé­cia­le­ment expri­més en faveur du MJV et d’Alerte Orange. Leur point de vue sem­blait beau­coup plus réservé, et le jour­nal s’est con­tenté de relayer des faits. Enfin, moi je dis ça, mais cons­ta­tez-le plu­tôt par vous-mêmes, c’est plus sim­ple…

Cf. Libé­ra­tion : Petit loyer pour Grande Arche

Que le MJV som­bre dans l’oubli le plus total n’aurait pour­tant pas été une si mau­vaise chose. Car on oublie de rap­pe­ler que der­rière les coups de comm’ déses­pé­rés et de plus en plus impro­ba­bles d’une agence dont c’est le métier, la vérité, c’était que le MJV était une minus­cule expo lan­cée à prix d’or, ni exhaus­tive ni même repré­sen­ta­tive de l’his­toire du JV dont elle zap­pait des pans entiers, avec des con­so­les 8bit bran­chées sur écrans LCD HD (!), aucune pro­tec­tion des machi­nes expo­sées (résul­tat : beau­coup d’exem­plai­res HS et non-rem­pla­cés dès les pre­miè­res semai­nes d’ouver­ture), et pire que tout, aucun plan de con­ser­va­tion des machi­nes ! Après la fer­me­ture du musée, une par­tie du matos acheté spé­cia­le­ment pour le lan­ce­ment (à prix d’or là encore) a été benné…

Il n’y a que média­ti­que­ment que le MJV existe encore. Et d’ailleurs, il n’a jamais existé autre­ment, même lors de sa courte période d’ouver­ture : dans quel autre domaine se con­tente-t-on d’expo­ser sans aucun plan de con­ser­va­tion der­rière ? dans quel “musée” laisse-t-on les gens tri­po­ter les tableaux accro­chés au mur à l’arra­che, pour fina­le­ment les fou­tre aux ordu­res à la fin du mois car ils sont bou­sillés ? Y’a-t-il lieu de lan­cer une réflexion autour d’un usage mieux régle­menté du mot “musée” ?

Allez, on finit sur une petite perle ? Le com­mu­ni­qué nous apprend que “le minis­tère a été débouté de sa demande en référé d’expul­sion de la société d’exploi­ta­tion du toit : cela signi­fie que le tri­bu­nal a con­si­déré que le minis­tère n’était pas for­cé­ment dans son droit et qu’il n’y avait aucune rai­son d’expul­ser ainsi sans préa­vis”. Or, comme le savent sans doute déjà ici ceux qui con­nais­sent un peu la manière dont la jus­tice fonc­tionne en France, le fait qu’une demande soit reje­tée sur la forme (référé) n’est nul­le­ment un juge­ment sur le fond. Par con­sé­quent, les res­pon­sa­bles du MJV ne peu­vent pas se per­met­tre d’en tirer de tel­les con­clu­sions à leur avan­tage : une fois encore, je vous laisse juges…

Alors cer­tes, “la guerre n’est pas finie”. Mais il s’agit d’une guerre de com­mu­ni­ca­tion, CON­TRE une ini­tia­tive qui a tourné à la pro­pa­gande gro­tes­que, et con­tre les jour­na­lis­tes qui s’en font, par­fois bien mal­gré eux, l’écho.

Il est pré­cisé que les com­men­tai­res de cet arti­cle seront sévè­re­ment modé­rés et qu’il ne sera pas laissé une chance aux vigies pro-MJV de s’expri­mer avec leurs habi­tuels “t’es jaloux”, “fais mieux si t’es pas con­tent”, “ce qu’ils ont fait c’est déjà mieux que rien” et autres argu­ments de mater­nelle sup’. Merci d’avance !

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

2 réponses à “Arrêtons le foutage de gueule ! (réaction au communiqué du MJV)

  1. Cette idée de musée ‘privée’ est un peu agaçante dans son existence. Une boite de communication qui gère un musée, c’est un peu intriguant …

  2. Je soutien de tout cœur ce billet d’humeur qui mets des mots sur ce même ressentiment personnel que me donné toute cette affaire, et tout particulièrement l’organisation et l’agence de com qui m’horrifie, par contre je ne savais qu’ils avaient BENNE les pièces de collections, alors là c’est le pompon je n’en dirai pas plus au risque de sortir tout plein d’insanité qu’il me vient a la bouche. C’EST INCROYABLE qu’un musée du jeu ne respecte pas sa propre origine, c’est grâce a ces console et l’histoire du jeux vièo qu’ils peuvent des sous merde.Merci pour ce billet Yoann007

Laisser un commentaire