Skip to main content

FIFA 11

Chaque année, un question taraude les amateurs de jeux de foot : FIFA ou PES ? Bien qu’on nous promette à chaque édition un retour en force de la licence de Konami, je me suis un nouvelle fois tourné vers Fifa. Petit tour d’horizon de cette nouvelle version après un mois de tests intensifs et acharnés.

Testé sur Xbox 360.
Screenshot éditeur.
Vidéos personnelles du site EA Football World.

  • Éditeur : EA Sports
  • Développeur : EA Canada
  • Type : Football
  • Support : Xbox 360, PS3
  • Date de sortie : 30 septembre 2010
  • Classification : 3+

Pour FIFA, nouvelle version, nouvelle présentation. Cet opus ne déroge pas à la règle.
Plus sobres et clairs, les menus ont été réorganisés. Moins de choix disponibles dès le menu principal, ces derniers ayant été déplacés dans des sous-catégories.
Malheureusement, la navigation est -une nouvelle fois- lourde et manque de fluidité : une impression de lourdeur s’en dégage. Détail qui m’a marqué : les musiques des menus. Au programme : MGMT, Charlotte Gainsbourg, les Scissors Sisters ou encore Two Door Cinema Club.
Personnellement, j’aime beaucoup. Par ailleurs, il est possible d’utiliser ses propres musiques dans les menus (ou chants de supporters) en les copiant sur la console.

fifamenu.jpg

On retrouve les modes de jeu classiques, mais on notera l’arrivée de quelques changements.
En partie rapide, il est maintenant possible d’incarner un gardien. Bien que ce ne soit pas un des postes les plus agréables à jouer, on ne peut que saluer l’initiative. Pour nous aider dans la tâche différentes informations s’affichent comme le positionnement optimale ou la trajectoire de frappe supposée, fonction de la position de l’attaquant. Pour ceux qui s’ennuieraient, il est possible de donner des conseils tactiques à ses coéquipiers afin d’orienter le jeu, ou le placement des défenseurs. Bien entendu, la moindre erreur risque d’être fatale à l’équipe mais aussi au joueur et son évaluation de fin de match. Le rôle de portier est disponible en partie rapide mais aussi en ligne et en mode carrière.

fifa11-careerchoice.jpg

Ce dernier a subi une refonte. Adieu le mode Deviens Pro ! Lorsqu’une nouvelle carrière est entamée, trois choix s’offrent au joueur :

  • Entraîneur – Joueur : La nouveauté de la carrière. On y incarne comme son nom l’indique l’entraîneur, mais aussi son Pro bien que ce soit quelque peu incohérent au niveau des noms… On peut alors modifier l’effectif, recruter à tour de bras, et inclure son pro dans l’effectif.
  • Entraîneur : Tout simplement l’équivalent de l’ancien mode carrière.
  • Joueur : Ce mode n’est ni plus ni moins l’ancien mode Deviens Pro.

fifa11pro.jpg

Impossible de changer l’effectif ou le dispositif de jeu à moins de devenir capitaine de l’équipe première. Il est donc possible de créer un joueur à son image, débutant avec des statistiques relativement médiocres. Ces dernières évolueront en fonction des « exploits » accomplis pendant les matchs ou dans l’arène. Ils consistent par exemple à réussir plusieurs type de passes ou de tirs afin d’augementer ses compétences dans un certain domaine.

fifa11-exploitpro.jpg

Ces exploits sont maintenant classés en catégories et organisés en classe Bronze, Argent et Or. A noter qu’il est toujours possible d’utiliser un Gameface -photo de votre visage téléchargée dans le jeu et appliqué au Pro- mais il faudra en recréer un, celui de Fifa 10 n’étant pas réutilisable. Je trouve ce système assez lourd puisqu’il oblige de se rendre une nouvelle fois sur Ea Football World, qui dispose d’une interface assez lourde nécessitant un PC qui tienne la route. Mon netbook galère un peu à vrai dire.

fifa11exploit.jpg

A chaque début de nouvelle saison (que ce soit la toute première ou un renouvellement), un contrat à signer nous est proposé avec un salaire à la clé, en fonction de notre réputation. Un petit détail m’a cependant déçu à ce niveau : il suffit d’appuyer sur A (ou X) pour apposer sa signature, qui demeure donc toujours la même. à l’heure de Kinect (ou même de la Live Vision ou de l’Eye Toy), il aurait pu être sympa de scanner sa propre signature pour l’incorporer ensuite.

fifa11contrat.jpg

Ou simplement la télécharger depuis le site à la manière d’un Gameface. On retrouvera la gestion d’équipe qui n’a pas vraiment changé : effectif, dispositif, attribution des rôles… On notera cependant l’apparition de petit emblème caractéristique de compétences particulières : tirs de loin, spécialiste des coup franc ou habile de la tête. Malheureusement, elles se révèlent assez souvent illisible compte tenu de leur petite taille.

fifa11calendrier.jpg

La gestion du calendrier quant à elle est similaire à celui de Coupe du Monde de la Fifa : Afrique du Sud 2010 . On peut maintenant choisir une date du calendrier et s’y rendre directement. En contrepartie, tous les matchs jusqu’à cette date seront simulés avec les risques inhérents d’expulsions ou suspensions, voire de blessures.
A ce sujet, les blessures -pouvant survenir en match ou en entraînement- sont maintenant plus diversifiées : cela va de la simple contusion entraînant une indisponibilité de quelques jours, ou des conseils de mise au repos à des saisons prématurément terminées par des blessures de plusieurs mois. Attention donc à la gestion de l’effectif. Pour vous aider dans cette gestion, votre entraîneur adjoint vous contacte régulièrement par mail pour vous inciter à « faire tourner l’effectif ». C’est ce dernier qui vous signalera l’état de fatigue d’un joueur suite à une utilisation intensive, ou vous poussera à utiliser de jeunes joueurs prometteurs de la réserve. Une initiative appréciable qui renforce le réalisme de la gestion d’équipe.

fifa11gestion.jpg

Cette messagerie virtuelle est d’ailleurs un élément central de la carrière d’entraîneur. Outre votre entraîneur adjoint, le président de votre club peut vous contacter afin de vous féliciter de vos résultats, pour vous signaler que vos compétences et résultats seront analysés lors du prochain Conseil d’Administration, annoncer un report de match ou pour vous signaler les objectifs lors du Mercato. Le système de ce dernier a été totalement refondu, et je le trouve plutôt convaincant. Le statut du joueur au sein de l’équipe est maintenant précisé. Débaucher un titulaire demandera un bonus lors du transfert et sera mission impossible si votre équipe est moins cotée que le club d’origine.

fifa11transfert_fail.jpg

Ainsi, mieux vaut se tourner vers les réserves ou remplaçant de gros club lors de sa première saison. Dans ma carrière j’ai réussi à faire venir Obi Mikel & Kakuta au PSG (un non-titulaire indiscutable et un réserviste/remplaçant), et ce fût un atout non négligeable pour remporter le titre. La renommée de l’entraîneur et les fonds alloués augmentant avec le palmarès, j’ai pu recruter -tout en revendant certains joueurs- Adebayor (et oui toujours au PSG 😀 ), alors remplaçant à Manchester City. Mais revenons en à nos moutons.

Vous avez fait une offre à un club : il vous faut maintenant attendre patiemment la réponse. En effet, plus de réponse automatique au prochain match avec cette nouvelle version du calendrier ! La réponse peut être immédiate, ou prendre 5 à 6 jours, ce qui peut à la fois agacer ou inciter à dépenser plus pour être sûr de s’attacher les services du joueur. Si votre offre ne convient pas au club, ce dernier vous indique à quelle somme il sera prêt à lâcher le joueur. Libre à vous de passer à un autre dossier, ou de céder aux caprices du club… tout en sachant qu’il n’est pas nécessaire d’avancer la somme demandée : un rajout de quelques dizaines de milliers ou millions d’euro peuvent suffire. Le bluff fait partie intégrante des négociations.

fifa11-transfert.jpg

Si vous avez le feu vert, il faut maintenant passer à la négociation du contrat avec le joueur. Salaire et pourcentage de prime de but ou d’invincibilité sont modifiables. Une fois l’offre faite, le joueur intégrera vos rangs ou vous fera une contre-proposition. A l’instar de la situation avec le club, inutile de céder aux caprices des joueurs. Une légère révision du salaire peut convenir. Malgré tout, il ne faut pas trop jouer les rapiats sous peine de voir un refus catégorique de futures négociations avec le joueur. Le réalisme de gestion du budget est par ailleurs augmenté puisqu’il est possible de modifier -trois fois par saison- le ratio Budget des transferts/Budget salarial. Je dois m’avouer conquis par le mode carrière bien plus réaliste notamment lors , mais je regrette que l’accès à la « messagerie » ne puisse se faire que lors de la réception d’un message et que ces derniers soit directement supprimés.

Bon, et si on s’intéressait au gameplay maintenant ?

Et oui, le gameplay, c’est ce qui anime les débats chaque année ! Cette année, on nous a rabâché les oreilles avec le fameux Personnality +, supposé transcender l’expérience de jeu avec de meilleures modélisations et des passes dépendant du joueur voire de son mental (pression d’adversaires, confiance…) afin de limiter les passes ping-pong qu’on avait pu voir dans les précédents Fifa. Qu’en est-il réellement ?

Force est de constater que les premiers échanges sont assez déroutants et demandent un petit temps d’adaptation. En effet, la vitesse du jeu a été légèrement diminuée et il n’est pas rare de rater ses premières passes ce qui laissait parfois suspicieux. Diriger une équipe telle que Chelsea et rater des passes à 5 mètres était assez frustrant. Mais lorsque le jeu est apprivoisé, c’est un véritable bonheur. On apprend instinctivement à se placer afin de réussir ses passes ou ses appels. Les feintes de passes ou passes en profondeurs deviennent alors un régal. Par ailleurs, la physique lors des contacts a été retravaillée pour plus de réalisme. Peut-être un peu trop d’ailleurs puisque le physique prime souvent sur la technique, l’arbitre laissant passer des coups d’épaules ou des tacles rugueux. Personnellement, je ne m’en plains pas trop, étant assez fan du jeu très physique 🙂 .

Les frappes ont désormais un peu plus de punch et leur trajectoire est plus réaliste. Finis les buts avec des frappes mollassonnes à ras de terre. On redécouvre enfin le plaisir d’une bonne patate en lucarne ! Les frappes de la têtes ont gagnés en puissance. Un peu trop peut être : les buts de la tête étaient assez rares dans Fifa 10 et il n’est pas rare maintenant d’en placer au moins un par match… qui plus est avec un joueur habile au jeu de tête comme Hoarau.


Birmingham 0 – 4 Chelsea
envoyé par Eldroth

Un petit mot au sujet des arbitres : ces derniers possèdent maintenant une personnalité. Certains privilégient le jeu et sont parfois laxistes alors que d’autres demeures assez tatillons… L’ambiance quant à elle est un peu moins festive que celle de Coupe du Monde de la Fifa : Afrique du Sud 2010 mais n’en demeure pas moins excellente/ Les chants de supporters se montrent assez fidèles, et pour les pointilleux, il est possible, comme mentionné plus haut d’utiliser ses propres chants de supporter scandant par exemple votre nom après un but.

fifa11celeb.jpg

A ce sujet, les célébrations ont été revues : plus de collisions grotesques ! Si votre joeur croise le chemin d’un coéquipier au cours de sa célébration, il se sautent dans les bras par exemple. Un soucis de réalisme non négligeable sur un point qui faisait quelque peu défaut à Fifa 10 (on se retrouvait souvent avec son buteur genou à terre face à la foule, et 5 guignols derrière levant les bras de manière identique…)

Dernier point : les pénaltys. Le système de Coupe du Monde de la Fifa : Afrique du Sud 2010 a été repris. J’étais assez pessimiste tant ce système m’avait blasé dans l’opus estival, mais je le trouve maintenant mieux expliqué -notamment dans son tutoriel- et finalement plutôt bon.

fifa11penalty.jpg

Finalement, le Personnality + a un impact visible mais toutefois limité. Graphiquement, pas de grand bouleversements : c’est dans la continuité des précédents et les visages et corpulences sont maintenant bien plus fidèles. Malgré tout, je trouve certains grains de peaux plus réalistes sur PES 2011. J’aurais du mal à parler vraiment de révolution dans le gameplay. Les premières heures passées, les accros de Fifa 10 retrouveront leur marques.

fifa11ing.jpg

Petite nouveauté que je trouve assez appréciable : le gestionnaire de ralenti. Il était auparavant impossible d’enregistrer des ralentis sur son disque dur : il fallait obligatoirement uploader ses vidéos sur le site EA Football World, mais le nombre de slots était limité à 5. Ce problème est maintenant réglé puisqu’il est possible d’enregistrer et d’uploader. De quoi ravir les fans désireux de partager leur plus belles actions… ou occasions 😉 !


OGC Nice 0 – 1 PSG
envoyé par Eldroth

Un dernier mot concernant l’expérience de jeu en ligne. On retrouve une nouvelle fois le système d’expérience en fin de match permettant d’affiner les parties avec classement. Malheureusement, on croise une nouvelle fois bon nombre de joueurs n’utilisant que le Real Madrid ou le FC Barcelone. En effet, les statistiques des clubs ont été revus à la baisse, en incluant maintenant le « banc » dans le calcul. Adieu les Gignac à 84 ou encore les Mexès à 83. Bim, ils chutent à 78, la faute à une Coupe du Monde assez risible. Gros choc alors que d’autres équipes voient leur stats gonflées (notamment l’Espagne) ce qui explique le nombre de Real ou Barca croisés… Je ne vais pas m’attarder sur les déconnexions précoces d’adversaires qui se prennent un 4-0… mais je regrette qu’on ne puisse envoyer de message pré-écrits ou à personnaliser dans ces cas là.

fifa-11-goal.jpg

Mais, pour moi, le gros point noir de ces parties en ligne se situe au niveau de l’écran de gestion d’équipe. En effet, la préparation est maintenant limitée dans le temps, et ce à 40 petites secondes. Bien trop court lorsque l’on veut changer radicalement le schéma tactique d’une équipe voire même ses titulaires. C’est flagrant quand je tente un match avec l’équipe de France : j’utilise généralement un schéma 4-1-2-1-2, et je n’ai pas le temps d’attribuer à chaque joueur son poste. Il est par ailleurs impossible en cours de match de faire entrer un joueur comptant comme réserviste. J’ai donc du dire adieu un bon nombre de fois à ma pointe Anelka-Benzema…

Encore une fois, j’adhère totalement à cette nouvelle mouture de Fifa. Pas de vraie révolution, mais des petits détails qui rendent l’expérience plus immersive, un mode carrière bien pensé, et un gameplay aux petits oignons m’ont une fois de plus totalement convaincu. Cependant pour finir, un petit coup de gueule au sujet de la sortie de Fifa 11 Ultimate Team -le super DLC gratuit (pendant 5 matchs) avec de fausses cartes à jouer- à peine un mois après la sortie du jeu…

EASF_Games_french.jpg

On retiendra surtout… :

  • Gameplay au top
  • Mode carrière très complet
  • Ambiance des stades

Mais on regrettera… :

  • Lenteur et lourdeur de certains menus
  • Temps de préparation d’équipe limité avant un match Online.
  • Déjà le Fifa Ultimate Team

Avis final : 17/20

Eldroth

Je suis là pour apporter une touche fashion dans ce monde de geek. Que tu veuilles prendre une raclée sur Fifa ou des infos sur la dernière chemise bûcheron Saint Laurent : c’est ici qu’il faut s’adresser. Sinon j’aime Hedi Slimane, Kate Moss, Karlie Kloss et Cara Delevingne, The Kills, et faire des photos avec Jean-Claude Larue.

3 thoughts to “FIFA 11”

  1. Je n’ai pas essayé Fifa 2011 sur PC.
    Mais à en croire les critiques sur différents sites ou forums, Fifa 2011 PC est tout simplement un Fifa 10 version console avec une base de données mises à jour (nouveaux championnats, transferts…), mais les nouveautés telles que Personnality +, la nouvelle gestion des passes ou le mode Gardien seront absentes…

  2. Je n’ai pas essayé Fifa 2011 sur PC.
    Mais à en croire les critiques sur différents sites ou forums, Fifa 2011 PC est tout simplement un Fifa 10 version console avec une base de données mises à jour (nouveaux championnats, transferts…), mais les nouveautés telles que Personnality +, la nouvelle gestion des passes ou le mode Gardien seront absentes…

Laisser un commentaire