Skip to main content

PixelJunk Shooter

Logo PixelJunk Shooter Déve­loppé par Q-Games pour le Plays­ta­tion Store, Pixel­Junk Shoo­ter est un jeu aty­pi­que et iné­dit, comme les autres créa­tions du stu­dio, et pour le moins très inté­res­sant. Si vous avez tou­jours rêvé de jouer avec les élé­ments, en tout cas, vous ne serez pas déçu car Pixel­Junk Shoo­ter est un bon jeu, un très bon jeu.

  • Edi­teur : Sony
  • Déve­lop­peur : Q-Games
  • Type : Puzzle-Game / Shoot’em up
  • Sor­tie France : 10 décem­bre 2009
  • Sup­port : Plays­ta­tion Store

Lave, eau et colons…

Dans un futur plus ou moins éloi­gné, alors que les res­sour­ces ter­res­tres com­men­cent à man­quer, l’homme colo­nise dif­fé­ren­tes pla­nè­tes afin de sub­ve­nir à ses besoins. Évi­dem­ment, puis­que rien ne se passe jamais sans encom­bres, de gen­tils colons sont pris au piège au cœur d’une pla­nète ou mons­tres et élé­ments sau­ront vous rap­pe­ler à l’ordre. Allez hop ! Sau­tez dans votre petit vais­seau et allez me sau­ver tou­tes ces per­son­nes !

Shoo­ter, appe­lons-le comme ça, se pré­sente au pre­mier abord comme un banal shoot’em up 2D pas bien ner­veux et assez lent. Mais, et c’est là sa par­ti­cu­la­rité, il s’appuie sur un level-design ingé­nieux et aty­pi­que. Car les mons­tres peu­plant la pla­nète minière ne sont tous au plus que gênants, le véri­ta­ble obs­ta­cle à votre avan­cée est en effet la nature elle-même, la lave tout par­ti­cu­liè­re­ment. Si vous tou­chez la lave, votre vais­seau explose, de même que si vous res­tez trop long­temps au con­tact de la cha­leur qu’elle émet. Ce para­mè­tre est cru­cial pour votre sur­vie car la jauge de sur­chauffe de votre appa­reil n’est autre que sa barre de vie. Et quoi de mieux pour refroi­dir un vais­seau sur-évo­lué que l’eau elle-même ? Peu de cho­ses, et c’est bien pour cela que l’eau est un élé­ment pri­mor­dial pour la réus­site de votre mis­sion.

Ima­gi­nons un ins­tant une situa­tion com­pli­quée. Un colon est coincé dans une cavité au-des­sous d’une mer de lave en fusion. Outre le fait de savoir comme il a bien pu arri­ver là, vous devez avant tout com­pren­dre com­ment l’en sor­tir. Tiens, de l’eau ici. Et si vous fai­siez explo­ser ce mur avec un mis­sile bien placé? Il me sem­ble que cet eau vien­dra se déver­ser sur la lave… Or, cha­cun sait que de la lave refroi­die par l’eau donne nais­sance à de la pierre, même pierre tota­le­ment inof­fen­sive pour votre vais­seau et aisé­ment des­truc­ti­ble.

C’est ainsi que fonc­tionne Shoo­ter. Il vous fau­dra sans cesse jon­gler entre les dif­fé­rents élé­ments du décor et faire les cho­ses dans un ordre pré­cis pour par­ve­nir à sau­ver un maxi­mum de colons, le tout avec évi­dem­ment un (gros) soup­çon de réflexion.

Eau et Lave Ver­ser l’eau sur la lave créera de la sim­ple pierre. Détrui­sez la pour vous frayer un che­min !

Liquide explo­sif, vais­seaux et mania­bi­lité…

Pixel­Junk Shoo­ter se décom­pose en trois grands cha­pi­tres de plu­sieurs niveaux. Cha­que cha­pi­tre apporte un lot de nou­veau­tés assez impres­sion­nan­tes. En effet, Shoo­ter ne se résume pas qu’au duo eau-lave mais pro­pose au joueur des élé­ments per­met­tant de diver­si­fier l’aven­ture. Ainsi, s’ajou­tera plus tard une sorte de liquide noir qui au con­tact de l’eau for­mera un gaz qui explo­sera au con­tact de la lave. Encore un para­mè­tre à exploi­ter! Des champs de force spé­ciaux pour votre vais­seau seront éga­le­ment dis­sé­mi­nés dans les dif­fé­rents niveaux. Cela va du vais­seau-lave, qui est insen­si­ble à la lave, cra­che de la lave au lieu de tirs et mis­si­les mais qui est en toute logi­que sen­si­ble à l’eau, au vais­seau-eau qui est son par­fait opposé en pas­sant par le vais­seau aimanté qui, comme vous le ver­rez, a un effet assez sur­pre­nant sur le liquide noir.

De plus, afin de cor­ser un peu le tout, des pas­sa­ges secrets au pre­mier abord invi­si­bles et acces­si­bles vous per­met­tront de sau­ver des colons spé­ciaux, rou­ges, qui s’ajou­te­ront à une petite biblio­thè­que. Des dia­mants à attra­per un peu par­tout for­me­ront la clé pour par­ve­nir au der­nier niveau de cha­que cha­pi­tre. Ajou­tez à cela des tro­phées plu­tôt bien pen­sés et Shoo­ter s’offre une durée de vie accep­ta­ble.

Niveau mania­bi­lité, c’est quasi-par­fait: le stick gau­che pour bou­ger, le stick droit pour viser, la gâchette gau­che pour uti­li­ser le grap­pin (et donc attra­per colons et dia­mants) et enfin la gâchette droite pour tirer. Sim­ple mais très effi­cace. La rela­tive len­teur du vais­seau per­met éga­le­ment une prise en main rapide et effi­cace. Que dire de plus si ce n’est que Shoo­ter est très joli, très coloré, et que les élé­ments ont un com­por­te­ment assez réa­liste ? Peut-être qu’un mode coo­pé­ra­tion à deux joueurs est dis­po­ni­ble…

Lave et Glace Le vais­seau de lave est très utile pour faire fon­dre la glace et attein­dre des colons nor­ma­le­ment inac­ces­si­bles.

Con­clu­sion géné­rale : Pixel­Junk Shoo­ter est un excel­lent jeu. Rien de plus, rien de moins. Son level design intel­li­gent et sa joua­bi­lité effi­cace font de ce petit jeu un véri­ta­ble bijou dont les bon­nes idées de game­play par­vien­nent cons­tam­ment au joueur, sans temps mort. On regret­tera seu­le­ment sa durée de vie un peu juste. Gageons que Pixel­Junk Shoo­ter 2 gom­mera ce vilain défaut. En atten­dant, sau­tez sur ce pre­mier opus !

Kyubi

Je suis l'éternel mec qu'on ne voit jamais IRL pour entretenir le mythe. Tout le monde est jaloux de mon pseudo et je les comprend. Il n'est pas rare qu'on adule mes goûts musicaux et mes compétences à Mario Kart. Sinon j'aime mater des films, l'informatique et manger équilibré.

Laisser un commentaire