Skip to main content

Sonic & Sega All-Stars Racing

Jaquette avant On aura beau dire ce que l’on veut, avec certaines franchises, Nintendo a su se hisser sur un podium et y rester. Ce n’est pas sans une âpre concurrence tout du moins. Mario Kart est l’une de ces franchises sûres et sans surprise où chaque épisode apporte son lot de nouveautés permettant à la série de maintenir sa place sur ce podium. Pourtant, l’éternel rival de Mario, Sonic, n’a pas encore dit son dernier mot…

  • Editeur : Sega
  • Développeur : Sumo Digital
  • Type : Course
  • Sortie France : 26 février 2010
  • Classification : Déconseillé aux – de 7 ans

On prend les mêmes et on recommence.

Dès la première course dans Sonic & Sega All-Star Racing, on sent que notre cher Sonic ne cache en rien ses influences: tout, ou presque, est directement tiré de Mario Kart. Le gant de boxe fait office de carapace verte, le missile de carapace rouge, le plot de banane et même dans une certaine mesure, le All Star de Bill Ball. Je ne parlerais pas de copie conforme mais les différences ne sont pas légions…

Dès la première course, pourtant, on sent directement la patte Sonic: c’est rapide, très rapide. La conduite et la tenue des véhicules sont en tout point différentes de celles de Mario Kart Wii et un temps d’adaptation sera nécessaire. Une fois les commandes assimilées et le contrôle acquis, c’est avec un réel plaisir que les dérapages s’enchaînent. En effet, S&SASR mise avant tout sur votre maîtrise des dérapages. A chaque dérapage, un niveau, allant de 1 à 3, qui influencera le boost que vous recevrez à la fin de la manœuvre. Tout tourne autour de ce système de dérapage et il est impossible de gagner une course sans utiliser à bon escient cette capacité. Quoi qu’il en soit, ce jeu offre au joueur une expérience très agréable, voire jouissive, due à cette conduite très speed et nerveuse. On en redemande !

Saut Pendant les sauts, il vous sera possible d’effectuer des figures afin d’obtenir des boosts supplémentaires à l’atterrissage.


Manque d’originalité au royaume Champignon.

Au premier abord, comme dit plus haut, les sensations sont là et les courses intéressantes. Et pourtant… S&SASR possède un total de 24 circuits ce qui est louable, c’était sans compter que seulement 6 thèmes sont exploités. En effet, on aura vite fait le tour des 4 circuits casino ou des 4 circuits Maison Hantée. Le jeu propose un nombre très conséquent de personnages, de Sonic (évidemment) à Alex Kid en passant par Samba. Pourquoi ne pas utiliser les thèmes de tous ces personnages pour créer des circuits à chaque fois nouveaux et originaux ? 24 circuits c’est très bien, 24 circuits qui se ressemblent tous, cela l’est déjà moins.

L’évolution du challenge dans le jeu se fera sous la forme de permis. A chaque course, épreuve ou mission, des points vous seront attribués en fonction de vos talents. Ces points s’ajouteront à un total qui fera évoluer votre permis. Ces mêmes points vous permettront également, via le menu Emplette, d’obtenir de nouveaux circuits, de nouveaux personnages et de nouvelles musiques. En parlant de musiques, il vous sera possible de choisir celle que vous désirez lancer à chaque début de course, sympa.

Comme dans Mario Kart, un mode spécial contenant une soixantaine de missions diverses, de la course au passage de portes en passant par l’obtention de pièces, viendra agrémenter les grands prix du mode solo peu attrayants. Un classement allant de E au triple étoiles vous permettra de savoir ce que vous valez réellement. Très classique mais sympathique, ce mode mission n’est pas un plus négligeable.

Coup All-Star Le coup All-Star est unique à chaque personnage et souvent ravageur. Ici, celui de Sonic et sa transformation en Super Sonic.

Du multijoueur pour plus de bonheur.

Bien entendu, comme son modèle, l’intérêt de S&SASR repose avant tout sur son mode multijoueur. En offline, jusqu’à quatre joueurs, le jeu reste classique mais efficace. Une bonne dose de fun est présente et l’intérêt se renouvelle constamment avec une lassitude qui pointera rarement le bout de son nez.

Le mode online permet à huit joueurs de s’affronter simultanément. Toujours fluide et agréable, le jeu en online donne pas mal de plaisir, plaisir très similaire à Mario Kart Wii d’ailleurs. Cependant on regrettera la présence d’un système de salles très mal fichues qui impose de longs moments d’attentes entre chaque course. Par moment, on en viendra à se dire que même le online de Mario Kart Wii est mieux pensé, un comble. Néanmoins, si vous comptiez acheter S&SASR pour son multijoueur, il va s’en dire que vous ne serez pas déçu.

Mission Passez les portes le plus vite possible pour obtenir les trois étoiles !

Conclusion générale : Le cas Sonic & Sega All-Star Racing est un cas compliqué. Premier réel concurrent au rouleau-compresseur Mario Kart, Sega pouvait presque imposer son jeu comme la référence. Presque ? Oui car malgré un lot de qualités indéniables, ses circuits, trop similaires les uns les autres, et son classicisme quasi-abusif font de S&SAS un jeu très intéressant, mais qualitativement moins bon que son modèle Mario Kart. Vous voilà prévenu.

Kyubi

Je suis l'éternel mec qu'on ne voit jamais IRL pour entretenir le mythe. Tout le monde est jaloux de mon pseudo et je les comprend. Il n'est pas rare qu'on adule mes goûts musicaux et mes compétences à Mario Kart. Sinon j'aime mater des films, l'informatique et manger équilibré.

3 thoughts to “Sonic & Sega All-Stars Racing”

  1. J’ai du mal à adhérer à la conclusion. Pour moi, Mario Kart est une saga vieille et dépassée, qui n’a pas un très bon niveau (le volet Wii le prouve merveilleusement bien). Et c’est sans trop de mal que je trouve S&SASR nettement supérieur, avec ses circuits bien plus nombreux, sa distribution d’items beaucoup plus équilibrée, et sa conduite nerveuse à mille lieues des tas de boue qui se traînent dans Mario Kart !

  2. Le jeu est développé par Sumo Digital et non pas SEGA, c’est pas pareil. Mis à part ça, je regrette quand même la non-connaissance de Crash Team Racing.

  3. En effet, merci pour la précision Kendo, erreur de ma part, c’est corrigé. :p

    Pour Crash Team Racing, je n’ai pas eu l’occasion d’y jouer, mais je l’ai ignoré au vu des différents retours qui sont fait ici et là. J’ai préféré ne pas m’avancer à son sujet.

Laisser un commentaire