Skip to main content

Heavy Rain Chronicles – Chapitre 1 : Le Taxidermiste

Logo Chapter 1 Pre­mier cha­pi­tre addi­tion­nel télé­char­gea­ble sur le Plays­ta­tion Store pour le jeu Heavy Rain, Le Taxi­der­miste entraîne notre chère Madi­son Page dans une enquête dont elle se serait bien pas­sée et dont l’issue dépend , une nou­velle fois, de vous. Ambiance cau­che­mar­des­que, crime hor­ri­ble, tueur psy­cho­pa­the et jolie fille en dan­ger, tout sem­ble réuni pour faire de cette pre­mière chro­ni­que un addi­tion­nel d’excep­tion…

  • Edi­teur : Sony
  • Déve­lop­peur : Quan­tic Dream
  • Type : Aven­ture / Autres
  • Sor­tie France : 1er avril 2010
  • Sup­port : Plays­ta­tion Store

Il est par­ti­cu­liè­re­ment dérangé ce mon­sieur.

Madi­son Page est une jour­na­liste de ter­rain, elle nous l’a prouvé à main­tes repri­ses dans l’his­toire prin­ci­pale d’Heavy Rain. C’est donc pour résou­dre une affaire de dis­pa­ri­tion de jeu­nes fem­mes qu’elle se rend, grâce au tuyau d’un col­lè­gue inconnu, chez un taxi­der­miste au pre­mier abord ordi­naire.

Après s’être intro­duite illé­ga­le­ment dans l’habi­ta­tion de l’empailleur, Madi­son s’orga­nise et cher­che avec effi­ca­cité des indi­ces pou­vant la con­duire à la réso­lu­tion de son enquête. C’est avec hor­reur et stu­pé­fac­tion qu’elle décou­vre la vérité; entre deux ani­maux, notre homme se plaît à empailler les jeu­nes fem­mes qu’il kid­nappe… Vite! Madi­son n’a plus le choix, elle doit quit­ter cet appar­te­ment! Mais il est déjà trop tard, le Taxi­der­miste est ren­tré.

Comme dans le jeu prin­ci­pal, c’est en fonc­tion de vos choix, de vos erreurs ou de vos actions, que l’ave­nir de votre per­son­nage va se jouer. Mou­rir, tuer, vivre, atten­dre, se cacher, cou­rir, vite, plus vite, choi­sir! Le Taxi­der­miste offre au joueur une sen­sa­tion qui, bien que pré­sente dans la trame prin­ci­pale, n’était pas vrai­ment exploi­tée à son paroxysme. Cette sen­sa­tion, c’est la peur. Cette peur d’être enfermé avec un fou, qui peut vous trou­ver à tout ins­tant, vous enten­dre, ou vous sen­tir, cette peur de finir comme les vic­ti­mes de ce jeu maca­bre auquel joue cet homme. En terme d’ambiance, c’est une cer­ti­tude, Le Taxi­der­miste rem­plit admi­ra­ble­ment bien son con­trat et ins­taure dès les pre­miè­res minu­tes une angoisse crois­sante.

Chercheuse Petite foui­neuse…

C’est déjà fini ?

Mais c’est alors que les émo­tions sont à leur apo­théose que vous ter­mi­nez ce DLC. Oui, cela fait à peine quel­ques minu­tes que vous trem­blez dans la mai­son du bour­reau, et la par­tie se ter­mine, plus ou moins bien, selon ce que vous avez décidé de faire. Cinq fins sont dis­po­ni­bles, ce qui est loua­ble, mais une par­tie se bou­cle en moyenne en une tren­taine de minu­tes et un arrière-goût amer s’ins­talle lors­que l’on voit appa­raî­tre le mes­sage de fin: « Hein, c’est fini? ». Cer­tains épi­lo­gues sont très bons, mais cette durée de vie déri­soire, voire hon­teuse, fait de cet addi­tion­nel un DLC pour le moins mau­vais.

L’achat est-il inté­res­sant ? Oui sure­ment. Si vous accro­chez à l’ambiance et que refaire la scène plu­sieurs fois ne vous dérange pas, alors fon­cez. Sinon, pas­sez votre che­min sans regret.

Appel désespéré Appe­ler ? Ne vau­drait-il pas mieux fuir ?

Pour cette pre­mière chro­ni­que, Heavy Rain déçoit. Pourvu d’une ambiance excep­tion­nelle qui mérite d’être vécue, la durée de vie de ce DLC est cepen­dant tel­le­ment déri­soire qu’il en devient par­fai­te­ment dis­pen­sa­ble. Vous êtes pré­venu.

Kyubi

Je suis l'éternel mec qu'on ne voit jamais IRL pour entretenir le mythe. Tout le monde est jaloux de mon pseudo et je les comprend. Il n'est pas rare qu'on adule mes goûts musicaux et mes compétences à Mario Kart. Sinon j'aime mater des films, l'informatique et manger équilibré.

Laisser un commentaire