Skip to main content

Star Wars Rogue Squadron III : Rebel Strike

Rebel_Strike.jpg Après avoir mar­qué les esprits grâce à un Rogue Lea­der de toute splen­deur, Fac­tor 5 se devait de con­fir­mer, mais aussi d’inno­ver. Mal­heu­reu­se­ment pour nous, le titre est paru à une épo­que où les déve­lop­peurs croyaient de bon goût de diver­si­fier les gen­res…


  • Édi­teur : Luca­sArts
  • Déve­lop­peur : Fac­tor 5
  • Type : Shoot
  • Sup­port : Game­Cube
  • Date de sor­tie : 7 novem­bre 2003
  • Clas­si­fi­ca­tion : 12+

Rogue Lea­der avait été une suite rela­ti­ve­ment clas­si­que du pre­mier opus paru sur Nin­tendo 64 mais qui avait mar­qué les esprits grâce à une réa­li­sa­tion exem­plai­res et une ambiance de folie. L’esbroufe tech­ni­que s’est estom­pée : com­ment mar­quer à nou­veau les esprits ?
“En diver­si­fiant l’action : incluons des pha­ses ter­res­tres !” se sont dit les petits gars de Fac­tor 5. Man­que de chance le pari n’est pas réussi avec ces nou­vel­les séquen­ces de jeu repré­sen­tant 40% du titre envi­ron.

Des bases soli­des…

Les pha­ses de shoot aériens n’appor­tent guère de nou­veau­tés, mais n’en demeu­rent pas moins excel­len­tes. Le che­min tracé par son illus­tre pré­dé­ces­seur est par­fai­te­ment suivi. Pour les trois du fond qui n’ont pas suivi, je vous ren­voie à ce billet. Néan­moins, les nou­vel­les mis­sions pro­po­sées m’ont paru bien plus fades. Ceci est pro­ba­ble­ment dû au fait que peu de mis­sions s’ins­pi­rent des films, ren­dant le cock­tail moins explo­sif.

Rebel_Strike01.jpg

Quel­ques nou­veau­tés…

Parmi le lot de nou­veau­tés, on trouve du très bon, mais aussi du mau­vais. Du très mau­vais même. Parmi les bon­nes sur­pri­ses : un mode deux joueurs en coo­pé­ra­tion repre­nant les mis­sions du second épi­sode. C’est là tout l’inté­rêt du mul­ti­joueur : le mode affron­te­ment se révé­lant au final assez vide et las­sant. Parmi les bonus, signa­lons la pré­sence de deux jeux d’arcade : un retour dans le passé assez sym­pa­thi­que.

Rebel_Strike02.jpg

Mais venons en au fait : les séquen­ces en AT-ST et Moto-Jet se mon­trent tout sim­ple­ment jouis­si­ves. Les pre­miè­res don­nent un sen­ti­ment de puis­sance assez iné­galé qui atteint son paroxysme lors­que se font enten­dre les cris des Storm­troo­pers écra­sés. Oups.
Quant aux secon­des, esqui­ver les arbres dans la forêt d’Endor se révèle assez spec­ta­cu­laire. Réflexes de Jedi requis !

Rebel_Strike03.jpg

Dis­pen­sa­bles !

Jusqu’ici tout est très bon, bien que les mis­sions se mon­trent moins mar­quan­tes. Abor­dons main­te­nant les pha­ses pédes­tres. De ce côté, le cons­tat est bien moins relui­sant.
Le joueur incarne quel­ques uns des héros de la rébel­lion, le plus sou­vent armés d’un blas­ter dans de longs déda­les où il doit dérouiller du Storm­troo­per. Cela se résume le plus sou­vent en un matra­que du bou­ton de tir et de saut afin de pro­gres­ser sans se faire tou­cher. Qui plus est les ani­ma­tions se mon­trent très peu natu­relle. Le per­son­nage donne l’impres­sion de glis­ser sur le sol quand il court : son allure n’est pas adap­tée à la démar­che. Les sauts eux aussi ne sont pas très réussi. Le per­son­nage reste manœu­vra­ble dans les airs. Bien que Luke soit un excel­lent maî­tre Jedi, la cohé­rence en prends un coup. Ajou­tons à ces caren­ces tech­ni­ques des niveaux fran­che­ment inin­té­res­sants et on obtient une grosse par­tie du jeu qu’il aurait été pré­fé­ra­ble de ne pas voir incluse.

Rebel_Strike04.jpg

D’un point de vue tech­ni­que, bien que la cla­que soit pas­sée, le jeu sur­passe l’opus pré­cé­dent avec des tex­tu­res plus réa­lis­tes et un alia­sing gommé. Le jeu com­porte encore une quin­zaine de niveau.Pré­voir ainsi une dizaine d’heure pour bou­cler le mode prin­ci­pal. Bien plus si l’on se lance dans la quête ardue des médailles d’or récu­pé­ra­bles en fin de niveau. La dif­fi­culté glo­bale du titre a par ailleurs était amoin­drie : dom­mage de nive­ler par le bas une série dont la dif­fi­culté était la mar­que de fabri­que.

Rebel_Strike05.jpg

Mal­gré tout, Rebel Strike est donc un très bon jeu mais une mau­vaise suite. La faute aux séquen­ces pédes­tres et à leur game­play ban­cal : le man­que d’expé­rience du stu­dio dans ce domaine se fait cruel­le­ment sen­tir. Luke Sky­wal­ker aurait déci­dé­ment mieux fait de res­ter “le mar­cheur des cieux”…

On retien­dra sur­tout…:

  • Gra­phi­que­ment au top
  • Ambiance sonore
  • Du shoot jouis­sif
  • La Moto-Jet

Mais on regret­tera… :

  • Pour­quoi les pha­ses à pieds ?
  • Cer­tains niveaux insi­pi­des

Avis final : 14/20

Eldroth

Je suis là pour apporter une touche fashion dans ce monde de geek. Que tu veuilles prendre une raclée sur Fifa ou des infos sur la dernière chemise bûcheron Saint Laurent : c'est ici qu'il faut s'adresser. Sinon j'aime Hedi Slimane, Kate Moss, Karlie Kloss et Cara Delevingne, The Kills, et faire des photos avec Jean-Claude Larue.

Laisser un commentaire