Skip to main content

Flower

Thème Flower Si le jeu vidéo est si impor­tant dans le monde d’aujourd’hui, c’est qu’il pro­cure avant tout du diver­tis­se­ment. Tou­te­fois, cer­tai­nes expé­rien­ces trans­cen­dent le diver­tis­se­ment pour empor­ter le plai­sir vers des sphè­res plus hau­tes, plus loin­tai­nes, aux­quel­les tout le monde ne peut être sen­si­ble. Flo­wer n’est pas un jeu, c’est une expé­rience, une magni­fi­que expé­rience…

  • Edi­teur : Sony
  • Déve­lop­peur : That­ga­me­com­pany
  • Sor­tie France : 12 février 2009
  • Sup­port : Plays­ta­tion Store

Inter­face tota­le­ment épu­rée, menus inexis­tants, indi­ca­tions épar­ses. On ne peut pas dire que Flo­wer joue dans la fio­ri­ture, bien au con­traire. Le but est d’aller à l’essen­tielle, aux émo­tions. De ce fait, après une très brève expli­ca­tion des com­man­des, Flo­wer vous lance dans un uni­vers ver­doyant et pro­fon­dé­ment buco­li­que. Appuyez sur un bou­ton et votre fleur laisse échap­per un sim­ple pétale, appuyez de nou­veau et faî­tes souf­fler la brise sur votre pétale. Puis de façon extrê­me­ment intui­tive, diri­gez le tout avec votre manette sixaxis en effec­tuant les mou­ve­ments adé­qua­tes. Une tou­che pour avan­cer, les mou­ve­ments pour le reste. Pas de fio­ri­tu­res.

Puis­que le nom­bre fait la force, allez tran­quille­ment vers les autres fleurs pour agran­dir votre nom­bre de péta­les en mou­ve­ment. D’un pétale, par­ve­nez à une nuée de cou­leurs vire­vol­tant au gré du vent. Puis, démon­trez la force de la nature, prou­vez au monde que la beauté peut chan­ger les cho­ses, redon­nez vie à ce qui est mort!

Vie2 Flower Il y a deux thè­mes prin­ci­paux dans Flo­wer: la vie…

La brise est de plus en plus forte, et vous gagnez en vitesse, vous volez selon vos envies, dans les airs, dans l’herbe, sur l’eau, par­tout! Vous diri­gez à pré­sent des mil­liers de péta­les et sen­tez la puis­sance éma­ner de cha­que recoin. Vous cher­chez, faî­tes éclore la moin­dre fleur. Vous visez le soleil, magni­fi­que, faî­tes bas­cu­ler votre manette vers l’arrière, et, tran­quille­ment vous mon­tez vers le fir­ma­ment, puis d’un coup vers l’avant, vous redes­cen­dez à pic, à pleine vitesse, vers le sol, vers un arbre mort, vers un tour­billon de cou­leurs pré­cé­dem­ment apparu, et tous vos péta­les entrent en terre, don­nant nais­sance à une nou­velle fleur, plus belle que tou­tes les autres. Et, à tra­vers une magni­fi­que ciné­ma­ti­que, vous redon­nez vie à toute une prai­rie. L’arbre mort est de nou­veau vivant.

Mais tout ceci n’est qu’un rêve, le rêve d’une fleur vivant au milieu d’une ville pol­luée par l’air, le bruit et les immeu­bles qui s’élè­vent rapi­de­ment autour de vous. Cette fleur ne cher­che que la beauté, et c’est à vous de le lui don­ner! C’est donc au tra­vers de 6 cha­pi­tres de plus en plus som­bres que vous affron­te­rez le pire ennemi de la nature, vous-même, l’huma­nité. Les prai­ries ver­doyan­tes lais­sent bien­tôt place à la noir­ceur des vil­les et c’est avec un sim­ple pétale que vous allez chan­ger les cho­ses.

Mort Flower … et la mort.

Flo­wer n’est pas un jeu, il m’aura fallu une lon­gue intro­duc­tion pour le dire. Flo­wer est un poème inte­rac­tif avec une his­toire pla­cée sous le signe du mys­tère et des méta­pho­res. Con­tem­pler, voilà ce que pro­pose Flo­wer. Une for­mi­da­ble aven­ture sou­te­nue par des gra­phis­mes somp­tueux, et une bande-son en par­faite har­mo­nie avec le jeu, c’est cela qui vous attend. En effet, Flo­wer n’est pas accom­pa­gné d’une musi­que, il vit de la musi­que. A cha­que action, un bruit, à cha­que fleur, un son, à cha­que explo­sion de cou­leur, une musi­que. Seul bémol, sans vous pres­ser, 3 heu­res suf­fi­ront très lar­ge­ment pour arri­ver au terme de ce poème. Et vous en sor­ti­rez dif­fé­rent, avec cette boule au ven­tre carac­té­ris­ti­que des grands jeux que l’on vient de ter­mi­ner. Alors, vous regar­de­rez le monde sous un angle dif­fé­rent.

Flo­wer ne se raconte pas, il se vit. For­mi­da­ble expé­rience dis­po­ni­ble pour 7€99 seu­le­ment sur le Plays­ta­tion Store, Flo­wer vous emmè­nera dans un monde où aucun jeu n’a osé vous emme­ner, dans un monde empli de poé­sie, de beauté, de noir­ceur, de vie et de mort. Tout le monde ne sera pas sen­si­ble à Flo­wer, c’est une évi­dence, pour­tant n’hési­tez pas, n’hési­tez pas à aller plus loin que le sim­ple diver­tis­se­ment! Vivez une véri­ta­ble expé­rience!

Kyubi

Je suis l'éternel mec qu'on ne voit jamais IRL pour entretenir le mythe. Tout le monde est jaloux de mon pseudo et je les comprend. Il n'est pas rare qu'on adule mes goûts musicaux et mes compétences à Mario Kart. Sinon j'aime mater des films, l'informatique et manger équilibré.

One thought to “Flower”

Laisser un commentaire