Skip to main content

International Superstar Soccer 64

N64-ISS64.jpg Je com­mence sou­vent en racon­tant ma vie et je ne vais pas encore déro­ger à la règle ! Il y a main­te­nant plus d’une dizaine d’année, lors de l’achat de ma Nin­tendo 64, je m’étais pro­curé le “Mario Pak”, mais une petite pointe d’amer­tume m’avait enva­hit quand je m’étais aperçu qu’un bundle simi­laire mais incluant ISS 64 était dis­po­ni­ble à la Fnac. J’ai fina­le­ment pu rat­tra­per le temps perdu en trou­vant le jeu par hasard. Impres­sions !

  • Édi­teur : Konami
  • Déve­lop­peur : Konami
  • Type : Foot­ball
  • Sup­port : Nin­tendo 64
  • Date de sor­tie : 1er Juin 1997
  • Clas­si­fi­ca­tion : 3+

Cer­tains types de jeux vieillis­sent très mal. C’est sou­vent le cas des jeux de foot : on res­sort un PES pour faire plai­sir à un pote ne jurant que par la licence et on en vient à se deman­der quelle sub­stance hal­lu­ci­no­gène nous don­nait l’impres­sion d’avoir un bon jeu entre les mains. Mais cer­tains tra­ver­sent les âges sont trop pren­dre de rides. Inter­na­tio­nal Super­star Soc­cer 64 fait par­tie de ceux là, à n’en pas dou­ter.

iss6401.jpg

Une fois la sacro-sainte étape de l’écran titre pas­sée, plu­sieurs modes s’offrent à nous : Mul­ti­joueur, Exhi­bi­tion, Coupe et Ligue Inter­na­tio­nale ou encore Scé­na­rio dans lequel des objec­tifs sont impo­sés dans des con­di­tions de jeu par­ti­cu­liè­res (joueurs bles­sés, temps limite…).
Il y a ainsi de quoi s’occu­per pen­dant les lon­gues soi­rées d’hiver, mais pre­mière petite décep­tion : comme son nom l’indi­que le jeu ne s’inté­resse qu’aux équi­pes inter­na­tio­na­les et n’est pas sous licence offi­cielle. Ceci donne lieu par exem­ple à des situa­tions comme celle ci des­sous. 😀
Tré­zé­guet face à Buf­fon ? Nom­bre de noms sont ainsi légè­re­ment modi­fié pour ne rien lais­ser paraî­tre. On s’écla­tera ainsi avec Turom et Dubois pour les Fran­çais. Très classe !
Ceci prête main­te­nant à sou­rire, mais ren­force le côté arcade du titre.

iss264006.jpg

En effet, le jeu ne se veut pas réa­liste pour un sou. Nous l’avons vu avec l’absence des licen­ces offi­ciel­les. Et ce n’est pas le game­play qui con­tre­dira. Ici pas d’iner­tie lors d’un chan­ge­ment de direc­tion en pleine course ou autre. Pour le réa­lisme c’est ailleurs qu’il faut s’adres­ser. Ce der­nier, extrê­me­ment sim­ple se révèle vif et pré­cis. Les dépla­ce­ment répon­dent au doigt et à l’œil et les frap­pes mons­trueu­ses sont légions. Du véri­ta­ble foot­ball cham­pa­gne, où cha­que but ins­crit pro­vo­que une petite liesse inté­rieure.

iss64-3.jpg

On peste cepen­dant non pas con­tre le game­play en lui même mais con­tre le pad N64. On en vient même par­fois à se demande si l’attri­bu­tion des tou­ches n’a pas été faite au hasard. Cen­tre, sprint et tacles s’effec­tuent à l’aide des fameux bou­tons C. On a vu plus pra­ti­que tout de même. Autre pro­blème qui trans­pa­raît : l’inter­face brouillonne. Cer­tes le jeu ne se prends pas au sérieux, et le réa­lisme n’est pas son ambi­tion, mais on tombe par­fois dans l’excès inverse avec une ges­tion assez lourde. Sim­ple exem­ple, l’état de forme des joueurs est indi­qué par des smi­leys mul­ti­co­lo­res. Si l’idée fait sou­rire, on perds gran­de­ment en lisi­bi­lité le temps d’inter­pré­ter cha­que expres­sion.

iss64_4.gif

Inu­tile de s’éter­ni­ser sur la durée de vie. Elle est fonc­tion de la las­si­tude des gens.
Mes der­niers mots con­cer­ne­ront l’aspect tech­ni­que. Dif­fi­cile de se pro­non­cer sur ce point main­te­nant, mais le jeu était gra­phi­que­ment sublime pour l’épo­que. Les sta­des four­millait de détails et les ani­ma­tions se révé­laient très con­vain­can­tes. Les vois anglai­ses du com­men­ta­teur en rajou­tait. Du haut de nos 10 ans, on s’y croyait !

Iss64_Fuste.jpg

Les sou­ve­nirs d’après-midi où s’enchaî­naient Gol­de­nEye ou Mario Kart 64 res­sur­gis­sent…
ISS 64 est une véri­ta­ble invi­ta­tion à la rémi­nis­cence de cette épo­que. Le jeu n’est plus impres­sion­nant pour trois sous, mais le plai­sir est tou­jours là !

On retien­dra sur­tout… :

  • Prise en main immé­diate
  • Jouis­sif
  • Mul­ti­joueur à 4 énorme

Mais on regret­tera… :

  • Uni­que­ment des équi­pes natio­na­les
  • Pas de licence offi­cielle
  • Inter­face par­fois brouillonne

Avis final : 17/20

Retrou­vez cet arti­cle sur Gee­kou­net’s Blog

Eldroth

Je suis là pour apporter une touche fashion dans ce monde de geek. Que tu veuilles prendre une raclée sur Fifa ou des infos sur la dernière chemise bûcheron Saint Laurent : c'est ici qu'il faut s'adresser. Sinon j'aime Hedi Slimane, Kate Moss, Karlie Kloss et Cara Delevingne, The Kills, et faire des photos avec Jean-Claude Larue.

Laisser un commentaire