Skip to main content

Buzz! Quiz World

jaquette.jpg

Buzz! est une série qui date désormais, née à l’origine sur PlayStation 2, développée par Relentless Software. Le principe est simpliste : il s’agit d’un quizz organisé par un présentateur déjanté, avec différentes épreuves compétitives et sur fond d’un show télévisé, Buzz. La dernière édition a vu le jour sur PlayStation 3, en octobre 2009, elle s’appelle Buzz! Quiz World. Alors qu’est-ce qu’on attend ?

  • Éditeur : Sony Computer Entertainment Europe
  • Développeur : Relentless Software
  • Genre : Party game
  • Plate-forme : PlayStation 3 (disponible également sur PlayStation Portable)
  • Sortie : 28 octobre 2009
  • Classification : 12+

Préliminaires

Posons-nous dans le sofa, avec la famille ou plus sympathique, les potes et participons à un show télévisé mais sur sa PlayStation 3 ? Ca vous dit ? N’oubliez pas les petits en-cas, les chips, les cacahuètes et bien sûr la sacro-sainte boisson coca-cola. Bienvenue dans le monde de Buzz!

Comment ça se joue ?

Pas de Dual Shock à utiliser, le jeu se joue toujours uniquement avec les buzzers buzz fournis. Ces petits contrôleurs disposent de quatre boutons colorés et d’un gros bouton rouge. Si vous avez l’habitude des Buzz! sur PS2, sachez que les anciens buzzers sont compatibles. Les nouveaux modèles sont sans-fil et marchent grâce à un dongle qui se branche en USB sur la console mais leur fonctionnement reste le même. Il faudra juste contrôler le niveau des piles si vous êtes fervent joueur. Une fois le ou les profils créés, on peut commencer.

01.jpg

It’s show time !

Pour la première fois dans la série, le jeu appelle le joueur par le prénom choisi. Sympathique, cela permet de donner une nouvelle dimension plus conviviale au titre mais en revanche, il est donc impossible de se nommer comme on le souhaite ; on doit passer par des profils déjà prédéfinis. Il y en a un paquet certes mais je n’ai pas pu me faire nommer Kendo par exemple. Mais j’ai tout de même choisi le surnom Rigolo et ça m’allait vachement bien. Pour l’avatar ensuite, ça reste dans le design très cartoon de la série, j’ai pris un ersatz raté de Dark Vador que l’on nommera Bled Buzz Vador-Mir, pour la route.

Qui dit party-game dit ami(s) pour jouer avec soi. Si on n’en a pas, on peut jouer en solo mais cela reste très limité. C’est dans deux petites épreuves, et on en fait vite le tour. L’intérêt du jeu ne réside pas là. Armé de ses compagnons plus ou moins cultivés, il va falloir réussir à surpasser la concurrence au travers de six manches. Les cinq premières manches ont chacune leurs règles, on en connaît de longue date comme l’accumul-o-points ou le rapid-o-buzzer mais il y a aussi de nouvelles épreuves toujours aussi farfelues qui demanderont dextérité et une certaine réflexion pour savoir si oui ou non, il vaut mieux bluffer. La dernière manche est un peu la mort subite, votre score remporté durant les précédentes épreuves est converti en temps et là vous devez survivre le plus longtemps possible. Voilà en résumé, le déroulement d’une partie normale.

On peut également se la jouer en ligne, contre d’autres adversaires humains situés n’importe où ailleurs. On peut s’affronter à 4 VS 4 et même à 8 VS 8 pour des combats de folie. Ambiance garantie tellement la pression se fait sentir, on a l’impression qu’il y a un véritable enjeu alors que non, c’est juste du jeu vidéo. Cependant, attention à l’impossibilité de quitter une partie lorsqu’on se sent gavé, et bien sûr, toujours le même problème avec le online, j’ai eu droit à des déconnexions exaspérantes de la part d’adversaires. Même dans ce jeu, j’ai subi des décos violentes, c’est dire le niveau de compétitivité…

02.jpg

Petite nouveauté dans la série, on peut configurer la partie que l’on souhaite réaliser. On peut choisir de jouer certaines catégories d’épreuves uniquement ou encore jouer des parties de quinze minutes ou plus long, de quarante-cinq minutes. Là encore, ça paraît bête mais avant on ne pouvait pas autant régler de paramètres.

Plus de cinq mille nouvelles questions attendent les joueurs, couvrant tout plein de domaines. La difficulté est variable mais il va de soi qu’il faut avoir une certaine culture générale pour être un crack (ou après avoir enchaîné des centaines d’heures de jeu, le connaître par coeur).

On ne se préoccupe pas du tout des graphismes mais ça reste dans le ton de la série. Le jeu est parfaitement clair et lisible, les couleurs sont chatoyantes sans trop sembler abusées. Pour la ludicité, l’ensemble est très bien expliqué, aucun problème de compréhension.

Le dernier point positif : la possibilité de télécharger des questions par le biais du site communautaire MyBuzz!. A vous d’innover et de trouver des questions sympathiques pour égayer votre jeu, j’ai préparé un SEGA Quizz pour ne pas changer =D.

03.jpg

La gagne ?

Depuis 2005, la série a connu un nombre conséquent d’épisodes, comprenant des éditions généralistes et à thème mais aussi des versions Junior, pour les plus jeunes. Pour son énième épisode sur PS3, la recette reste la même, quelques améliorations ça et là pour assurer le coup mais sans plus. Si jamais vous possédez déjà le premier opus sur PS3, cette version ne mérite pas que vous lâchiez des euros pour avoir grosso-modo une mise à jour. Cependant, si vous voulez investir dans un party-game sympathique, n’hésitez pas, ce Buzz! Quiz World en vaut le détour. Il va quand même falloir aux développeurs un certain temps de réflexion pour essayer de révolutionner la série qui a tendance à s’essoufler.

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

2 réponses à “Buzz! Quiz World

  1. Je ne sais si c’est encore comme dans Buzz : Le plus Malin des Français, mais que la dual shock ne soit pas prise en compte était assez ennuyeux 😮
    Aucun retour possible si ce n’est relancer le jeu…

Laisser un commentaire