Skip to main content

Fallout 3

vaultboy.jpg La série des Fal­lout, c’est une lon­gue his­toire. Le pre­mier jeu, sorti en 1997, et sa suite, dévoi­lée un an plus tard, plon­geaient le joueur dans un envi­ron­ne­ment post-apo­ca­lyp­ti­que; le résul­tat de la grande guerre de 2077, où en l’espace d’une poi­gnée d’heu­res, un échange (intense) de têtes nucléai­res se pro­dui­sit entre les Etats-Unis et la Chine. Le troi­sième volet de la saga, sorti en automne 2008, est enfin “ter­miné”; tout les con­te­nus addi­tion­nels, les DLC, ont été livrés aux joueurs. Les cinq add-ons seront pris en compte lors de cette cri­ti­que, puisqu’une édi­tion “Game of the Year” sor­tira dans quel­que mois; qui con­tient le jeu et tous les packs.

Les fana­ti­ques des deux pre­miers volets avaient énor­mé­ment de dou­tes sur la qua­lité du troi­sième, étant donné le chan­ge­ment bru­tal de déve­lop­peur — Black Isle Stu­dios ayant passé la main à Bethesda Soft­works. C’est donc le moment de pla­cer une inter­ro­ga­tion sté­réo­ty­pée: MAIS QU’EN EST-IL VRAI­MENT?


OBLI­VION WITH GUNS!!!11!1 gunslinger.jpg

Comme les deux vidéos ci-des­sus le mon­trent, Fal­lout 3 est un RPG… un FPS… eh bien, on ne sait pas très bien. C’est un mélange très étrange des deux, en fait. Il sim­pli­fie l’ancien sys­tème des deux pre­miers jeux (mais pas trop non plus) et rajoute un game­play à la pre­mière per­sonne. Vous avez donc des niveaux (le maxi­mum étant de 30), des points de com­pé­tence à dis­tri­buer, et des “perks” (traits) à choi­sir à cha­que niveau. Ces traits peu­vent influen­cer vos com­pé­ten­ces, ou alors vous don­ner des avan­ta­ges; par exem­ple, une plus grande pro­ba­bi­lité de tou­cher la tête de votre adver­saire, des points d’actions en rab, une résis­tance amé­lio­rée, un point de S.P.E.C.I.A.L. en plus…

La créa­tion d’un per­son­nage ne doit pas se faire à la légère, puis­que votre S.P.E.C.I.A.L. (Strength, Per­cep­tion, Cha­risma, Intel­li­gence, Agi­lity, Luck) déter­mine qua­si­ment toute l’évo­lu­tion de votre per­son­nage. Par exem­ple, un per­son­nage qui sera intel­li­gent mais avec une chance en des­sous de la moyenne sera capa­ble de dis­tri­buer plus de points de com­pé­tence à cha­que niveau, mais cer­tains traits lui seront refu­sés; le “Mys­te­rious Stran­ger”, notam­ment.

Les com­bats peu­vent donc être joués de deux maniè­res dif­fé­ren­tes; soit tota­le­ment comme un FPS clas­si­que, soit avec le Vault-Tec Assis­ted Tar­ge­ting Sys­tem, abrégé V.A.T.S., qui per­met de viser des mem­bres spé­ci­fi­ques avec la pro­ba­bi­lité maxi­male de pou­voir tou­cher votre adver­saire.

hereandnow.png Cha­que sys­tème a son avan­tage; par exem­ple, la con­di­tion de vos armes dimi­nue plus rapi­de­ment avec le V.A.T.S., ce qui fait que des répa­ra­tions seront néces­sai­res plus vite, et le nom­bre d’actions y est limité avant que vous ne soyez obligé d’atten­dre la récu­pé­ra­tion de vos points d’action (c’est heu­reu­se­ment accé­lé­ra­ble avec un Nuka-Cola Quan­tum, entre autres). Cha­que arme en con­somme plus ou moins. Par exem­ple, il est pos­si­ble de tirer cinq coups avec un 10mm, mais seu­le­ment deux avec un Com­bat Shot­gun!

La par­tie com­bat n’est mal­heu­reu­se­ment pas le point fort du jeu — bien qu’elle soit à de (trop) rares occa­sions inté­res­sante. Le V.A.T.S. n’a aucune rai­son d’être sur PC, et la visée libre ne sert à rien avec un pad entre les mains…

fo3_vats.jpg

lifegiver.gif Comme dans les pré­cé­dents jeux, il y a aussi un sys­tème de karma, uti­lisé dans les dia­lo­gues et pour par­ler de vous à la radio. Les­dits dia­lo­gues sont d’ailleurs un des points forts du jeu, car d’un per­son­nage à l’autre, le moin­dre trait, la plus petite dif­fé­rence dans les com­pé­ten­ces peut chan­ger l’issue d’un dia­lo­gue. Une com­pé­tence (Speech) est d’ailleurs fort utile; je vous recom­mande de la maxi­mi­ser!

Du côté de la trame scé­na­ris­ti­que et des quê­tes

plot.jpg Le jeu est encore plus bizarre de ce côté. Vous avez énor­mé­ment de quê­tes annexes qui sont dis­po­ni­bles, mais vous n’êtes pas spé­cia­le­ment encou­ragé à les effec­tuer — sauf au début du jeu, là ou vous êtes com­plè­te­ment har­celé et noyé sous les pos­si­bi­li­tés. Ces objec­tifs secon­dai­res cons­ti­tuent une épée à dou­ble tran­chant, vu que vous pou­vez en théo­rie ren­con­trer une Dea­th­claw (c’est très méchant) dès le début du jeu. Vous pou­vez d’ailleurs car­ré­ment sau­ter cer­tai­nes quê­tes prin­ci­pa­les, mais (et c’est d’ailleurs bien une des seu­les fois) le jeu ne réa­git pas en bug­guant; au pire, vous aurez une ou deux con­tra­dic­tions.

La quête prin­ci­pale n’est pas for­cé­ment pas­sion­nante, mais elle à le mérite d’être con­sis­tante et pas trop ennuyeuse pour le joueur; elle vous emmène en effet aux qua­tre coins de Washing­ton D.C. (enfin, de ce qu’il en reste), ce qui à pour effet secon­daire de vous dis­per­ser. Exem­ple (vécu): bon, alors, faut que j’aille récu­pé­rer l’argent de Moriarty dans le vil­lage détruit — ah mais le Super-Duper Mart est sur ma route ça tombe bien je dois cher­cher de la nour­ri­ture et des soins pour le guide de sur­vie de Moira Brown oh et tiens c’est quoi ça, etc.

En pra­ti­que, c’est plu­tôt sympa.

Boo­gie Man

critchance.gif Le dou­blage est de bonne qua­lité (n’allez sur­tout pas sur la ver­sion loca­li­sée en fran­çais, pau­vres fous), mais ce qui fait sur­tout plai­sir aux tym­pans, c’est la bande-son! Non seu­le­ment Inon Zur a com­posé des musi­ques d’ambiance, dis­crè­tes et bien adap­tées, mais une des radios rece­va­bles sur votre Pip-Boy (votre assis­tant per­son­nel) joue du jazz qui date de la pre­mière moi­tié du 20ème siè­cle. Défon­cer du Super Mutant Behe­moth avec But­cher Pete de Roy Brown, voya­ger la nuit avec Rythm For You d’Eddy Chris­tiani, pren­dre part à un com­bat épi­que avec Boo­gie Man de Sid Phil­lips (d’ailleurs ajou­tée à la play­list de CG Tunes, il me sem­ble)… c’est iné­ga­la­ble, c’est uni­que, c’est génial.

Add-ons

operationanchorage.png

Ope­ra­tion: Ancho­rage n’est pas inté­res­sant, et est même médio­cre. Pour­quoi? Non seu­le­ment il casse com­plè­te­ment l’ambiance du jeu en vous pro­je­tant dans une simu­la­tion vir­tuelle, qui vous place dans la peau d’un sol­dat amé­ri­cain dans la con­quête de l’Alaska; mais le plus gros défaut est qu’il se base pres­que entiè­re­ment sur un des points fai­bles de Fal­lout 3: le shoot. Cinq heu­res de FPS mal foutu. C’est abso­lu­ment hor­ri­ble.

screen_anchorage.jpg

Heu­reu­se­ment, les gra­phis­mes ne sont pas trop mau­vais; ça rat­trape le niveau… ça et le loot que vous obte­nez à la fin de la simu­la­tion, et c’est tout! Ne vous attar­dez pas direc­te­ment sur celui-là, ce n’est rien d’autre qu’un ersatz de FPS mili­taire.

thepitt.png

The Pitt est plus inté­res­sant, car il vous offre la pos­si­bi­lité d’aller dans l’endroit épo­nyme. Il s’avère qu’après avoir capté une fré­quence de SOS sur votre Pip-Boy, un esclave en fuite va vous appren­dre la triste his­toire de ce lieu ravagé par une radia­tion bien supé­rieure — l’eau est tel­le­ment irra­diée que, si vous sau­tez du pont il est pos­si­ble de mou­rir des éma­na­tions avant de tou­cher l’eau — et des agents toxi­ques uni­ques.

screen_pitt.jpg

Le mélange des deux actifs sus­men­tion­nés ne va pas vous faci­li­ter la tâche. C’est vrai­ment un ajout sympa, quoi qu’un peu plus court que les autres packs — mais ne nous plai­gnons pas, trois/qua­tre heu­res de jeu en plus ne sont pas à refu­ser.

brokensteel.png

Bro­ken Steel est le meilleur des cinq DLC, puisqu’il aug­mente votre limite de niveau de 20 à 30 — et pour l’occa­sion, des traits sont rajou­tés! Plus besoin de lais­ser la quête prin­ci­pale en sus­pens, puisqu’avec cet add-on activé, le jeu ne finit pas. Bro­ken Steel est la con­ti­nua­tion de la quête prin­ci­pale; là ou vous vous sacri­fiez (ou pas) à la fin de Take It Back!, vous vous réveille­rez deux semai­nes plus tard et aurez d’autres objec­tifs, tou­jours liés à la quête prin­ci­pale d’ori­gine, à accom­plir.

screen_steel.jpg

A noter que votre déci­sion lors de [ATTEN­TION SPOI­LER] la reprise du puri­fieur d’eau aura des réper­cus­sions sur tou­tes vos aven­tu­res à sui­vre. L’injec­tion du virus anti-muta­tion du pré­si­dent Eden n’est pas sans effet sur vous, con­trai­re­ment à ce qu’il dit; boire trop d’eau peut vous tuer, entre autres.

pointlookout.png

Point Loo­kout vous pro­pose de pren­dre un vieux bateau à moteur (et je rage encore sur le prix des tickets, moi et ma com­pé­tence “Bar­ter” doi­vent payer 400 Bot­tle Caps par tra­jet) pour vous ren­dre sur la pénin­sule épo­nyme. Il est d’ailleurs à noter que votre tra­jet dure long­temps, mal­gré le fait que vous, le joueur, ne voyez qu’une ellipse tem­po­relle (la date sur le Pip-Boy avance d’un mois). Bref. Vous avez une sorte de mini Capi­tal Was­te­land, sauf que vous pour­riez rem­pla­cer “Capi­tal” par “Cam­pa­gne Nor­mande”!

screen_lookout.jpg

Je n’ai pas encore fini cet add-on, mais le temps que j’ai jus­que-là gas­pillé des­sus n’est pas regretté de ma per­sonne.

mothershipzeta.png

Mother­ship Zeta? C’est un add-on de série B! Des pis­to­lets aliens qui font BZOUP BZOUP, des gros OVNIs qui font BOUM, des extra­ter­res­tres qui font WRR­RYYYYYYY; je pense que vous avez com­pris, c’est à la fois du n’importe quoi et du sym­pa­to­che. Si ce DLC est activé, votre pre­mier pas­sage (que vous ne pou­vez pas lou­per puis­que le signal de détresse est ampli­fié et mar­qué sur la carte. PETIT JOUEUR.) vers le site de crash du vais­seau alien déclen­chera une jolie ciné­ma­ti­que en temps réel ou vous ver­rez votre ava­tar (enfin, deux mains) pani­quer pen­dant qu’il se fait hap­per par un MAGNI­FI­QUE rayon bleu sté­réo­typé.

screen_zeta.jpg

Le vais­seau est con­fus, mal foutu vers le début, mais ça s’arrange après le pre­mier quart, donc c’est pas grave. Ah, et vu que vous êtes dans un vais­seau extra­ter­res­tre même que vous allez faire une sacrée muti­ne­rie entre pri­son­niers, je vous pré­viens à l’avance de trois cho­ses.

  1. Vous allez voir à quoi la Terre res­sem­ble en 2277 après le pas­sage des bom­bes nucléai­res, et ça c’est AWE­SOME.
  2. Vous allez pren­dre part à un ersatz de Dead Space, puis­que vous allez sor­tir dans l’espace (avec une com­bi­nai­son, cela va de soi).
  3. Vous allez atta­quer un bon gros OVNI. Pas de l’inté­rieur, hein. Un autre.

Du côté tech­ni­que betasoftware.gif

Je vou­lais faire une grande sec­tion bien détaillée, mais la pro­ba­bi­lité que je fusse le seul à m’inté­res­ser à des détails tech­ni­ques (au point d’appor­ter quel­ques modi­fi­ca­tions direc­te­ment dans les fichiers de con­fi­gu­ra­tion du jeu) est mal­heu­reu­se­ment trop grande, d’ou la rapi­dité de mes pro­pos. Fal­lout 3 est tech­ni­que­ment à la ramasse; et ce sur plu­sieurs plans. FO3 arrive à pro­duire un écran bleu sous Win­dows 7 RC x64; et il est doté de bugs ridi­cu­les tels que ceux ci:

  • Il y a un court délai de res­tau­ra­tion d’inven­taire lors­que vous sor­tez de la simu­la­tion d’Ope­ra­tion: Ancho­rage. Il suf­fit de pla­cer n’importe quoi qui puisse con­te­nir des objets (le cada­vre de Gary 23 pré­sent dans une salle juste à côté, par exem­ple) sur votre siège lors­que vous entrez dans le pod, et lors­que vous ter­mi­nez la simu­la­tion, vous vous arran­gez pour que votre vue soit pla­cée sur votre sto­ckeur d’objets, et hop! Vous fou­tez tous les objets dans le cul de Gary 23 (j’ai été obligé de le posi­tion­ner comme ça, désolé Gary), vous atten­dez de sor­tir com­plè­te­ment de la simu­la­tion, et vous récu­pé­rez tout votre inven­taire spé­cial.
  • Le bug sus­men­tionné peut-être com­biné avec les dis­tri­bu­teurs de muni­tions de la simu­la­tion qui vous don­nent des muni­tions jusqu’à un cer­tain seuil; cepen­dant, le dis­tri­bu­teur ne véri­fie pas si vous avez laissé tom­ber les muni­tions qu’il vous a donné par terre. FUCK YEAH 32000 BAL­LES DE 10MM
  • Un des cinq enne­mis uni­ques (les Behe­moths) à un pro­blème de path-fin­ding abso­lu­ment path-éti­que (IT’S A PUN).
  • Etant donné que le V.A.T.S. vous télé­porte à por­tée de votre ennemi si vous choi­sis­sez d’en atta­quer un avec une arme de mêlée, vous pou­vez com­plè­te­ment annu­ler les dégats la mort que vous auriez subi autre­ment après une chute de cent mètres.

Il y en a d’autres, mais bon. Con­trai­re­ment aux jours de lan­ce­ment des DLC ou les jeux de cer­tains uti­li­sa­teurs (xBox 360 aussi) se retrou­vaient cor­rom­pus, aucun de ces pro­blè­mes n’empê­che de jouer au jeu cor­rec­te­ment. C’est tou­jours ça…

Le moteur Game­bryo (aussi uti­lisé dans Obli­vion) se débrouille assez bien avec le “char­ge­ment en strea­ming”, mais au niveau gra­phi­que, c’est du haut de gamme. De 2006. Et encore, je suis gen­til. Mais avoir un moteur un peu vieux n’empê­che pas les déve­lop­peurs de faire du bon tra­vail (regar­dez TF2); le point noir dans le fac­teur immer­sion de Fal­lout 3 est l’ABSENCE TOTALE D’EXPRES­SION FACIA­LES. C’est très amu­sant de voir une per­sonne pani­quer ou pleu­rer d’un coup sans qu’elle ne change de tête. Tss.

Les ani­ma­tions sont éga­le­ment extrê­me­ment rigi­des; tous les per­son­na­ges ont l’air cons­ti­pés. Oui, ça a l’air con (et eux aussi), mais c’est vrai­ment comme ça!

La con­clu­sion en une phrase wink.jpg

Mal­gré ses points fai­bles, comme des entor­ses à l’his­toire des pré­cé­dents jeux et le côté FPS très moyen, ce qui fait qu’il mérite bien le sur­nom de FAI­LOUT de temps en temps, Fal­lout 3 est un excel­lent bouffe-temps, au point même que je vous recom­mande, si vous avez un ordi­na­teur por­ta­ble assez puis­sant, de l’emme­ner et d’y jouer avec un pad, tran­quille­ment, là ou vous vou­lez.

maxofs2d

Fanboy officiel de Valve au lancement du site. Rétrogradé, il s'est vengé sur ses cours d'anglais, et est désormais de corvée de sous-titrage pour les vidéos de Café Gaming. Il est également développeur et machinimiste : vous pouvez voir ses productions sur son site ou sa chaîne Youtube...

One thought to “Fallout 3”

  1. Merci pour cette critique !! Après avoir terminé Fallout, Fallout 2 et Fallout tactics, je pensais être un fan inconditionnel de cette saga. Mais l’ambiance des premiers softs ne m’a pas vraiment l’air respectée (le passage à la 3D sans doute) pour m’inciter à investir, surtout si le scénario est moyen

Laisser un commentaire