C.R.A.X 11 : Perfect Dark

Si les FPS (First Per­son Shoo­ter) sont désor­mais un genre connu et reconnu sur con­so­les de salon, ce n’était pour­tant pas une évi­dence à une épo­que où les PC étaient bien plus puis­sants et plus adap­tés pour accueillir ce genre de jeux.

Plu­sieurs déve­lop­peurs ont con­tri­bué à abo­lir cette fron­tière, notam­ment Bun­gie et son célè­bre Halo ; mais avant lui, il y avait bien entendu Rare et ses deux FPS phare de la période N64 : Gol­de­nEye007 et sa suite spi­ri­tuelle, Per­fect Dark !

A l’ori­gine pensé comme un jeu James Bond, Per­fect Dark a su repren­dre pour lui une bonne par­tie des codes de l’espion­nage pro­pre à l’agent 007, tout en ins­tau­rant un uni­vers futu­riste et tech­no­lo­gi­que beau­coup plus pro­che d’un Blade Run­ner, avec des relents de cons­pi­ra­tion gou­ver­ne­men­tale dignes de X-Files. Pour cou­ron­ner le tout, en guise d’espion gominé et machiste de ser­vice, on incarne une femme, Joanna Dark… Une réus­site !

Note : ce C.R.A.X est par­ti­cu­liè­re­ment pau­vre en ter­mes tech­ni­ques. Le son comme l’image sont déplo­ra­bles, et je vous prie de m’en excu­ser ; les pro­blè­mes et autres bugs ont par­semé sa créa­tion. J’ai même pensé un moment ne jamais vous le pro­po­ser, mais le voici en fin de compte… Nous ferons mieux la pro­chaine fois, c’est pro­mis, zut de flûte !

 

[box]

Infos sur le jeu

  • Per­fect Dark
  • Edi­teur : Nin­tendo
  • Déve­lop­peur : Rare
  • Sor­tie : 30 juin 2000
  • Testé sur : Nin­tendo 64
  • Recom­man­da­tion à la vente : N/C

[/box]

Yoann Ferret

J'ai créé Café Gaming lors d'un moment d'égarement, la décennie passée. J’aime SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band ; je fais de la musique sous le pseudonyme Lucifer Cedex.

2 thoughts to “C.R.A.X 11 : Perfect Dark”

Répondre à Maïa Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.