Skip to main content

F.E.A.R 2 Project Origin (démo)

fear_2.jpg Si la démo de Resi­dent Evil ne peut pas se van­ter d’être la meilleure démo de ce début d’année, d’autres jeux, peut-être un peu moins con­nus, un peu moins sur-hypés, bien que tout aussi bon ont aussi droit à leur démo. C’est le cas de FEAR 2 Pro­ject Ori­gin, dont la ver­sion joua­ble est actuel­le­ment dis­po­ni­ble en télé­char­ge­ment sur le Xbox Live, et pour un poids de 740Mo.

fear2yn5.jpg

N’ayant jamais joué à un FEAR, c’est à l’aveu­glette que je me lance dans la démo. Pre­mier cons­tat, l’ambiance est vrai­ment par­ti­cu­lière. Tout com­mence par un film entre­coupé nous mon­trant une jeune fille sur une balan­çoire, tout un pro­gramme. Et vous vous réveillez dans un monde post-apo­ca­lyp­ti­que, avec cette même jeune fille devant vous. Sui­vez-là et vous vous réveille­rez pour de bon, dans un décor som­bre et digne des plus grands films catas­tro­phes. C’est joli, et plu­tôt pre­nant. Bref un bon début.

fear2.jpg

Mais vous allez devoir sor­tir de ce monde si vous dési­rez sur­vi­vre. Trou­vez une arme au plus vite et faî­tes-vous les dents sur vos pre­miers enne­mis. On remar­que immé­dia­te­ment que FEAR 2 est un FPS réac­tif et super jouis­sif. Je décon­seille le mode Easy qui enlè­vera une bonne dose de l’inté­rêt au titre. En tout cas, c’est de l’action pure et dure et ça tire de tous les côtés. Abu­sez du décor pour vous pro­té­ger et du bou­ton Y (qui per­met de ralen­tir le temps pen­dant quel­ques secon­des) pour réa­li­ser des opé­ra­tions d’atta­ques de toute beauté. Les armes répon­dent à la per­fec­tion, les brui­ta­ges sont excel­lents et ça pète d’un peu par­tout. Une expé­rience visuelle et sonore comme au cinéma.

L’ambiance est amené par des moyens sim­ples, pas très ori­gi­naux, mais qui mar­chent. Ainsi les lumiè­res qui cli­gno­tent, les por­tes qui grin­cent et les cou­loirs vrai­ment étroits seront de la par­tie. Et la lampe tor­che de votre arme sera votre meilleure amie pour vous sor­tir de situa­tions hor­ri­fi­ques. Car la jeune fille est en colère et elle le mon­tre! Entre des ciné­ma­ti­ques bien gores et ce décor si impres­sion­nant les effets ne man­quent pas. Ajou­tons à cela des musi­ques et des brui­ta­ges ainsi qu’une ambiance sonore plu­tôt réussi dans son ensem­ble et le stress monte petit à petit chez le joueur!

fear-2.jpg

De plus, l’IA des enne­mis est par­ti­cu­liè­re­ment déve­lop­pée et vous for­cera à user de main­tes ruses pour vous en défaire. Par exem­ple ne vous atten­dez pas à tuer vos enne­mis en leur lan­çant juste une gre­nade, car ils chan­ge­ront de place et iront se cacher à un endroit qui vous sera peut-être encore plus fatale. Ainsi il sera judAAi­cieux d’uti­li­ser les gre­na­des comme sim­ple diver­sion pour met­tre votre ennemi à décou­vert ne serait-ce qu’un cours ins­tant. Tout est bon à pren­dre et les muni­tions, si elles ne man­quent pas, ne sont pas légions. Par ailleurs on remar­quera une assez bonne diver­sité de l’action dans un même niveau. Vous devrez ainsi savoir savam­ment jon­gler entre sni­per, mitraillette ou fusil d’assaut. Une erreur vous serait fatale. Autre petit bijou de la démo de FEAR 2, une balade abso­lu­ment explo­sive en mecha. C’est jouis­sif, c’est pre­nant et c’est stres­sant à la fois!

En bref, FEAR 2 pour­rait bien sur­pas­ser son fameux pré­dé­ces­seur et attein­dre le sum­mum du plai­sir dans un FPS de ce genre. Action et stress font encore une fois bon ménage!

Kyubi

Je suis l'éternel mec qu'on ne voit jamais IRL pour entretenir le mythe. Tout le monde est jaloux de mon pseudo et je les comprend. Il n'est pas rare qu'on adule mes goûts musicaux et mes compétences à Mario Kart. Sinon j'aime mater des films, l'informatique et manger équilibré.

Laisser un commentaire