Skip to main content

Super Stardust Portable

ssp_titre.jpg Stardust est de retour ! Les trailers me rendaient fous, un des jeux les plus nerveux au monde sur une PSP ? J’imaginais déjà ma PSP en décomposition avancée dûe à la détérioration progressive de mes boutons et pourtant elle est encore en vie et fonctionne toujours au poil. Prêts à découdre avec des cailloux ?

  • Éditeur : Sony Computer Entertainment Europe
  • Développeur : Housemarque
  • Genre : Shoot’em up
  • Plate-forme : PlayStation Portable (PlayStation Network)
  • Sortie : 25 novembre 2008
  • Classification : N/C

Annoncé pendant l’E3 2008 par Sony, Housemarque réalise le portage d’un des meilleurs jeux du PlayStation Network sur la PSP, je veux bien évidemment parler de Super Stardust HD. Sa version portable, sobrement intitulée Super Stardust Portable, est-elle à la hauteur de la version HD ?

Super Stardust… SD ?

Le jeu reste globalement le même que sur PS3, toujours le même principe, les mêmes ennemis, les mêmes bonus, les mêmes niveaux, le même challenge abusé : survivre. Du fait de l’absence d’un second joystick, les développeurs ont adapté la jouabilité pour la PSP et franchement après un petit temps d’adaptation, ça passe sans problème. L’unique joystick de la portable sert à diriger le vaisseau tandis que pour tirer, il faudra utiliser les combinaisons de boutons, carré pour la gauche, triangle pour le haut, rond pour la droite et croix pour le bas. Et les diagonales alors ? Il suffit de presser deux boutons. Pas aussi intuitif qu’un véritable joystick je vous l’accorde mais ça reste largement jouable. Vu la densité d’ennemis que le jeu peut atteindre, les tirs ont sensiblement changé. En effet, si vous maintenez les boutons de tir, vos tirs seront concentrés vers la direction choisie alors que si vous bourrinez le bouton, les tirs partent un peu n’importe comment devant vous pour faire un maximum de points en détruisant tous les débris qui passeront à votre portée. Les développeurs ont même pensé à inclure les vrilles du Gold Meter (lance-flamme) autour du vaisseau qui s’effectuent en pressant trois boutons, une arme redoutable à partir d’un certain niveau. Le turbo s’active avec L et les bombes avec R. Les changements de tirs s’effectuent à l’aide de la croix numérique, haut ou bas. La configuration de base est la meilleure a priori ; notez que vous pouvez aussi changer avec le bouton Select mais qu’il n’est pas très facile d’accès en cours de partie. Bien sûr, vous pouvez mapper les boutons selon votre convenance dans les options de commande.

ssp_01.jpg

Le jeu ne vacille pas une seule seconde, constamment fluide et bien nerveux, les habitués ne seront pas dépaysés. Les néophytes prendront chers mais ne devront pas se laisser décourager devant la difficulté. Car oui c’est un jeu dur, où le challenge est élevé et où seuls les joueurs acharnés pourront espérer atterrir dans le haut du tableau des hi-scores.

Deep Impact

Les thèmes des différents niveaux et des boss sont toujours là, juste un tantinet réarrangés pour le plaisir de nos oreilles. Le bât blesse au sujet des modes présents : très peu dans la première version. Arcade en facile ou normal, Planète, et Impact. Je ne m’attarderai pas sur ces modes déjà connus, et irai directement au mode exclusivement créé pour la PSP. Le mode Impact comme son nom l’indique est un mode dans lequel vous devrez tout détruire uniquement à l’aide du turbo. Votre boost ne faiblit pas tant que vous détruisez, et vous ralentissez lorsque vous n’avez plus rien à détruire. Il se recharge un peu plus lentement qu’à l’accoutumée mais le challenge est véritablement là. Essayez de survivre sans boost quand vous avez les serpentins ou globules bleus super véloces qui vous coursent… Vous avez néanmoins le droit d’utilisation des bombes pour retarder l’échéance. Plus vous détruisez, plus votre facteur multiplicateur est élevé. Evidemment, il baisse quand vous ne boostez plus donc pour faire un max de points va falloir bien labourer son terrain. Le mode est vraiment jouissif à faire et on se retrouve vite à tourner un peu partout à vitesse folle pour continuer d’affoler le compteur de points.

ssp_02.jpg

Depuis que Sony a intégré l’accès au PlayStation Store par le biais de la PSP, il est facile de récupérer du contenu téléchargeable pour les jeux de la portable. Super Stardust Portable ne déroge pas à la règle et pour la modique somme de 3,99€ on a un petit pack rajoutant les mêmes modes que sur PS3 c’est à dire Infini, Survie et Bombardier, ainsi que deux nouvelles bande-sons. Super sympa pour rallonger la durée de vie du jeu déjà assez conséquente.

Au niveau des défauts, je parlerai juste des différentes vues disponibles qui ne changent pas grand chose au final ; les planètes sont largement plus petites que celles du HD, ce qui fait qu’on en fait le tour en un coup de boost quasiment. L’impression qu’on a juste un HD-bis ou un ‘HD-SD » sans grande nouveauté mis à part le mode Impact.

ssp_03.jpg

Enjoy it

Vous l’aurez donc compris. La PSP a obtenu un de ses meilleurs shoots avec Super Stardust Portable. Un gameplay simple et efficace, un challenge ardu et une durée de vie plus que conséquente fait de ce jeu un must have. Pour 7,99€, vous pourrez détruire des astéroides tout en étant dans les transports, juste top tier. Cependant, si vous possédez déjà la version HD, et que vous n’êtes pas un très grand fan de ce jeu, ce n’est pas la peine de vous forcer. Les deux jeux sont très semblables. J’en suis un fanboy complet donc je prends et je dose ! Si vous avez besoin de plus d’infos, je vous recommande de lire le test de la version PS3.

ssp_04.jpg

Infos sur le jeu

  • Super Stardust Portable
  • Editeur : Sony
  • Développeur : Housemarque
  • Sortie : 25 novembre 2008 (Europe) – 4 décembre 2008 (USA) – 18 décembre 2008 (Japon)
  • Testé sur : PlayStation Portable

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

Laisser un commentaire