Skip to main content

Street Fighter IV

Street_Fighter_IV_logo.png Cette année, Capcom fait les choses en grand avec le retour de sa très célèbre licence de baston, Street Fighter.

Dix ans après le Street Fighter III Third Strike, Capcom décide de sortir un nouveau « vrai » Street Fighter baptisé Street Fighter IV.

En suivant la tendance actuelle tout en essayant de respecter les bases, le jeu est entièrement en 3D mais le gameplay est resté purement 2D. A la première approche, on peut se retrouver déboussolé par le manque de pêche et une certaine rigidité dans le mouvement des persos mais après quelques parties, on s’y fait. Street Fighter IV ne sera pas une vitrine technologique : en effet, le jeu n’est pas exceptionnel niveau graphisme. Par contre, les effets de lumière sur les boules et autres pouvoirs spéciaux sont jolis ; les effets crayonnés sur les shoryuken (par exemple) sont stylés, tout comme les décors dont certains rappellent bien évidemment des souvenirs inoubliables. Scénaristiquement parlant il se déroule après le 2 mais avant le 3, étrange non ? Ce qui explique le retour de Vega (M. Bison chez nous, censé être mort à la fin du 2), Gen et Rose et d’anciens personnages comme Blanka, M.Bison (Balrog) et Balrog (Vega). Le cast est vraiment à l’ancienne comme on dirait, Dhalsim, Honda, Sagat sont de la partie mais cet épisode amène heureusement son lot de nouveautés.

01.jpg

02.jpg

Le système de jeu a retrouvé les bases du 2, finis les parry en l’air, sauter sur un perso doté d’un coup anti-air genre shoryuken vous expose à une sévère punition. Au sol, on retrouve un concept qui fait penser au parry, le Saving Attack. De manière générale il suffit de presser deux boutons simultanément (MK et MP pour Medium Kick et Medium Punch) pour absorber un coup adverse et contre-attaquer immédiatement. Au niveau des coups spéciaux et furies, on retrouve la barre habituelle qui se remplit au fur et à mesure des coups donnés. Elle passe par différents niveaux permettant d’amplifier les coups spéciaux, ce qu’on appelle dans le jargon les coups EX. Exemple concret pour les néophytes : le Hadoken de Ryu fait un hit. Utilisé en EX, il en fait deux et est plus rapide. Une nouvelle barre fait son apparition, la barre de Revenge. Elle se remplit au fur et à mesure des coups encaissés et permet de sortir une furie berserk. Cet ajout est destiné à pouvoir renverser le cours d’un match d’où les dégâts accrus de la furie.

03.jpg

04.jpg

Au niveau des personnages, on peut constater qu’en ce moment les gros ont la côte. Dans Tekken 6 par exemple, un de leur nouveau perso fait au moins 150 kg, Bob. Dans Virtua Fighter 5 R, on a le retour du sumotori, Taka-Arashi et donc chez Capcom, les développeurs ont décidé de respecter leur quota de personne enrobée et c’est ainsi que déboula Rufus. Un français est dans le cast, il s’agit d’Abel qui pratique le sambo. Encore un nouveau plagiat de Rey Mysterio, un combattant masqué type El Blaze de VF5, El Fuerte qui pratique évidemment la lucha libre. Et pour finir, un perso féminin pour féminiser un peu tout ça et donner des potes à Chun-li, Crimson Viper. On s’attend aussi à de nouvelles mises à jour comme pour les apparitions de Gouki et de Gouken en arcade. Sur les versions consoles, Sakura et Gouki étaient disponibles. D’autres persos ont rejoint le cast comme Fei-Long, Dan et Cammy. Tout récemment encore, Gen et Rose ont été confirmés, eux aussi supposés morts si on suit le peu de scénario qui existe dans les Street Fighter. Au final on devrait se rapprocher des 25 persos disponibles, ce qui est pas mal.

Vu que j’ai pu m’y tâter bien comme il faut que ce soit à la Games Convention, ou tout simplement lors de mon séjour au Japon (Tokyo Game Show feat salles d’arcade pawa !), je vais pouvoir donner mes premières impressions sur ce jeu. Etant un fervent joueur de Street Fighter III Third Strike, j’étais assez dubitatif aux premières images de ce tout nouveau Street Fighter. L’aspect graphique était sympathique mais néanmoins ce n’était pas ce qui m’intéressait. J’étais anxieux à propos du gameplay parce qu’en matant quelques vidéos, je sentais que le jeu manquait de punch et n’était pas aussi rapide que l’était un Third Strike. Pads et sticks en main, ces impressions se sont révélées vraies. Je trouve que le jeu manque énormément de punch, les persos paraissent super rigides et on peut observer bon nombres d’approximations au niveau des collisions ; pour un jeu de combat c’est un peu la honte. Pour me faire jouer à ce jeu il a fallu que Capcom dégaine l’arme lourde et fasse intervenir Gouki (Akuma). Sans attendre, je me suis procuré une carte et j’ai enregistré mon perso. Gouki dispose de toute sa palette de coups hautement crackés et en fait un des persos les plus chiants du jeu pour mon plus grand plaisir. Néanmoins, il ne dispose que de son Shungokusatsu (Raging Demon) comme furie, ce qui peut être difficile à placer car c’est du corps à corps mais quand ça passe, ça fait plaisir de voir la barre de vie de l’adversaire se vider d’un trait : les japonais ont pu y goûter c’est grâce à ça que j’ai pu gagner un tournoi au Tokyo Game Show youhou \o/… J’ai aussi noté des matchs extrêmement déséquilibrés : le versus Gouki contre M. Bison (Balrog) est impossible pour ce dernier tant la profusion de boule est importante. Les versus Gouki sont assez inintéressants, à base de boules, boules en l’air, boules etc… barbants au possible. Malgré le fait que je ne me fais toujours pas à ce jeu, j’ai pris un malin plaisir à contrôler Gouki et c’est le seul argument pour ma part qui m’a fait doser ce jeu. Autant le cast est varié mais bon comme tout jeu de combat, moins de dix persos sont joués globalement et on se retrouve toujours avec les mêmes versus. Seul le niveau du joueur change et c’est là qu’on peut juger son niveau. Les thèmes musicaux ne m’ont pas enchantés, ils ne sont pas mauvais mais les remix ne sont pas exceptionnels. Au final je dirai que ce jeu est clairement retourné aux bases, quasiment que des persos de Street Fighter II, ça se joue comme un Street Fighter II mais on est en 2008 et ça s’appelle Street Fighter IV. J’attendrai donc Street Fighter IV Troisième Feu après le Bar Tabac pour vraiment kiffer :).

05.jpg

Prévu pour le 20 février chez nous sur PS3 et Xbox 360, on s’attend à ce que les versions consoles disposent de presque deux fois plus de persos que la version arcade. On n’espère juste qu’à l’ère du contenu téléchargeable, on n’aura pas droit à des persos achetables genre Gouki pour 10 euros… je serai le premier énervé. Parmi la communauté ce jeu est très attendu et tout le monde espère qu’il ne sera pas foiré. A dans quelques mois pour le test final.

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

Laisser un commentaire