Skip to main content

Super Stardust HD

logo.jpg

A l’heure où certains jeux sont à des prix complètement abusés pour une qualité plus que pourrave (ne suivez pas mon regard), ça fait du bien de voir des jeux arcade à très bas prix.

  • Éditeur : Sony Computer Entertainment Europe
  • Développeur : Housemarque
  • Genre : Shoot’em up
  • Plate-forme : PlayStation 3 (PlayStation Network)
  • Sortie : 29 juin 2007
  • Classification : 3+

La plupart du temps, ces jeux sont addictifs au possible et difficile de ne pas souvent y rejouer. Du côté de Microsoft et grâce à la plate-forme Xbox Live Arcade, j’ai pu passer du temps sur Geometry Wars, Rez HD, Oméga Five et Ikaruga (pour ne citer qu’eux) pour scorer jusqu’à l’impossible. De l’autre côté, Sony a décidé de faire de même via le PlayStation Store et même si pour l’instant il ne rivalise pas trop avec son principal concurrent, on trouve quand même des perles et parmi elles, Super Stardust HD.

D’où tu viens ?!

Hé wai faut savoir que ce n’est pas la première fois qu’on entend parler d’un Stardust. C’est une suite, évidemment bien remixée, de Stardust sorti en 1993 et de Super Stardust en 1995 sortis sur d’anciennes machines comme l’Atari ST et l’Amiga. Ces deux premiers jeux ont été développés par Bloodhouse. Ce studio s’est uni avec Terramarque pour donner Housemarque, l’actuel développeur de Super Stardust HD. Remarquez quand même le nom ultra recherché, on dirait un croisement de megazords… Autrement dit, on n’avait pas à faire à des apprentis dans le genre.

01.jpg

Ce jeu, comme tous les autres du même genre, descend d’un classique, véritable pionnier de ce genre de jeux arcade. Je veux bien évidemment parler d’Astéroïds, d’Atari, sorti en 1979. A l’instar de ce jeu culte, à défaut de scrolling horizontal, la caméra est verrouillée sur le joueur donc c’est à ce dernier d’explorer l’environnement pour tout exploser.

Save the Earth

Le gameplay est donc on ne peut plus simple. On dirige un vaisseau sur une planète qu’on explore et sur laquelle s’attardent des météorites et autres ennemis variés. Le but est de survivre tout en annihilant tout ce qui se trouve à l’écran ce qui permet d’obtenir un maximum de points. Le joystick gauche sert à se diriger et celui de droite à tirer. Pour éviter une certaine monotonie survenant trop fréquemment dans ce type de jeu, les développeurs ont eu l’excellente idée d’ajouter plusieurs armes aux propriétés différentes. Trois armements sont disponibles : Rock Crusher : boulettes vertes, très efficaces contre les astéroïdes rocailleux. Gold Melter : lance-flamme, très efficace contre les météorites en or. Ice Splitter : tir de glace, très efficace contre les rochers de glace. On l’aura compris, l’efficacité et la vitesse de destruction des astéroïdes seront plus ou moins importantes suivant l’utilisation de l’arme. Surtout qu’il faudra privilégier l’arme la plus efficace le plus souvent possible afin de détruire les gros morceaux entièrement et donc de ne pas être encerclé par des milliers de petits débris tous aussi létals. Les ennemis peuvent eux aussi arborer une spécificité (or, argent ou roche) et donc même combat que pour les astéroïdes, va falloir jouer sur les faiblesses pour se faciliter la tâche. Néanmoins, au cas où, on bénéficie également d’un boost rendant invulnérable pendant quelques secondes et permettant de s’échapper mais aussi de bombes détruisant tout alentour lorsque l’on se sent très à l’étroit. Ces dernières sont à utiliser avec modération pour éviter de se retrouver en galère lorsqu’on en a réellement besoin et surtout pour le score. Le boost quant à lui, après une utilisation, faut lui laisser le temps de se recharger.

02.jpg

…is difficult

Si le gameplay est simplissime, le niveau de jeu, lui, ne l’est pas. La dynamique du jeu est telle que les animations pètent de partout, ça éclate de tous les côtés. Les débuts de partie sont assez difficiles et fastidieuses du fait de la faiblesse de l’armement. C’est pour cela qu’elles peuvent gagner en puissance et en efficacité grâce à des power-ups. Ces items, disséminés dans les rochers de couleur sont à collecter impérativement mais pas n’importe comment. Lorsqu’un rocher bonus est détruit, il libère un ou plusieurs bonus qui peuvent être soit des bonus de points, soit un crédit supplémentaire, soit un power-up. En sachant que pour ce dernier, il switche entre les trois armes et s’il est trop longtemps dans l’aire de jeu, il se change en simple bonus de points jusqu’à tout bonnement disparaître.

Le système de score est basique : tant que l’on détruit tout, les points augmentent. Pour véritablement arriver à un score plus qu’honorable, il faudra cumuler les points bonus mais aussi les multiplicateurs. Affiché à droite en bas de l’écran, il servira à multiplier vos points après chaque fin d’étape. Pour les cinq niveaux disponibles, ils sont chacun divisés en cinq phases suivies ensuite d’un boss. Chaque étape est chronométrée et suivant le temps de nettoyage effectué, les points bonus sont plus ou moins élevés et grâce au multiplicateur, on peut encore augmenter le score de manière très significative. A chaque fin de partie, le score est enregistré et directement envoyé sur les serveurs du jeu afin de se comparer à l’élite mondiale. Sachez tout de suite que les premiers mondiaux sont dans un mouchoir de poche et que par conséquent va falloir doser pour dépasser le milliard de points.

03.jpg

A la fin d’un niveau, on affronte un boss et parfois deux. Pas exceptionnellement durs mais ils ont le mérite de casser le rythme usuel assez frénétique. Lorsque l’on finit le jeu, on recommence le tout mais avec une difficulté encore plus acccentuée. Et c’est rebelote pour chaque tour. Un challenge redoutable mais un moyen assez rebutant pour accroître la durée de vie. C’est très frustrant d’être en loop 2 (c’est à dire qu’on a déjà fini 2 fois le jeu) et de perdre un crédit. Le facteur multiplicateur baisse considérablement et on ne récolte plus énormément de points, heureusement que la puissance des armes reste parce qu’admirer les effets graphiques du lance-flamme à 100% de ses capacités, ça n’a pas de prix…

Parlons-en des graphismes tiens !

Les développeurs font quand même forts. Avec énormément de détails à l’écran, des effets d’explosions de partout, le jeu tourne sans ralentissement en 60 images par seconde, en haute résolution, 1080p. De ce côté là, sur un écran qui gère cet affichage, on en prend plein les yeux. J’admets avoir poussé le jeu dans ses derniers retranchements en essayant d’avoir tous les effets graphiques les plus gourmands en même temps ou presque : le résultat est probant. Le jeu reste fluide et sans ralentissement, on en veut encore. La réalisation est donc bien léchée. Même au niveau de l’ambiance sonore, on se régale.

Je fais ce que je veux… avec mes jeux…

L’accompagnement musical colle parfaitement au gameplay nerveux du jeu ; mention spéciale aux thèmes de Lave, Coventina et Taranis. Après plusieurs parties, les thèmes restent en tête. Mais si l’on est allergique à ces musiques, on peut sans problème créer sa propre playlist :D. Il suffit pour cela d’ajouter des morceaux dans la PS3, et de choisir les musiques personnalisées. Là, le jeu piochera les titres dans le disque dur de la console et à nous les joies de tout détruire tout en écoutant nos airs préférés.

04.jpg

… Ou presque…

Malheureusement subsistent quelques regrets. Tout d’abord, le nombre de niveau vraiment faiblard, même si le challenge reste ardu. La durée de vie est plus ou moins longue suivant le skill mais rallongée de façon bien pénible en faisant recommencer le jeu à chaque fin de partie. Bien qu’il y ait un mode multijoueur, on ne peut jouer qu’en local. C’est dommage de ne pas avoir prévu de parties multijoueurs online, histoire de se faire de nouveaux potes de jeu :D. Une possible mise à jour pourrait résoudre ces légers défauts ?

… Mais ils nous écoutent !

Depuis le 15 avril, le PlayStation Store a fait peau neuve et s’est donc accompagné de mises à jour. Concernant Super Stardust HD, on passe à la version 3.O, l’update est très fournie. Pour une modique somme de 3,99 euros on bénéficie d’un énorme add-on. Le jeu subit quelques améliorations graphiques qui plus est au niveau des menus. En effet, en bas de l’écran est affichée la description de chaque mode. Au niveau de la bande-son on dispose d’un pack rétro que je trouve de qualité inférieure par rapport aux titres originaux. C’est le jeu solo qui se voit le plus gâté avec l’ajout de nouveaux modes qui accroissent encore la durée de vie. Le mode Arcade permet le choix Facile qui se finit au bout du 5e niveau et le mode normal qui correspond à l’ancien mode Arcade donc qui continue jusqu’à l’épuisement total des crédits. Le nouveau mode Infini : on est sur une planète, laissant penser que les développeurs sont de grands fans de Star Wars, sur laquelle on dispose d’un stock d’arme prédéfini et subit des attaques ennemies totalement aléatoires. Mode Survie : nouveauté également et comme son nom l’indique on doit survivre le plus longtemps possible dans l’arène. Plus d’astéroïdes, mais d’autres masses indestructibles errant lentement. Les bonus sont intégralement des bonus de temps et plus on avance dans le temps et plus la difficulté croît. Mode Bombardier : cette fois-là, plus aucune arme et turbo. On doit se la jouer uniquement avec les bombes et il faut marquer le plus de points possibles grâce à ces dernières. Des nouveautés au niveau des obstacles ont été rajoutées. Mode Contre-la-Montre : banal, finir une planète le plus rapidement possible.

A l’occasion de cette mise à jour, toutes vos statistiques sont réinitialisées mais les records précédemment effectués restent toujours actifs et enregistrés sur les serveurs. De nouvelles stats font leur apparition afin de prendre en compte toutes ces nouveautés.

05.jpg

Finalement

Super Stardust HD est une véritable perle et pour moins de 10 euros, il serait difficile de ne pas être tenté. Ses graphismes remarquables, ses animations fascinantes, son excellente bande-son, son gameplay nerveux et ses challenges ardus font que ce titre est un des meilleurs jeux du PlayStation Store. Avec tous ces modes de jeu, il y a de quoi faire durer le plaisir. En plus de ça, de nouvelles mises à jour sont à prévoir avec l’ajout de modes multijoueurs en ligne histoire de défier le monde entier de chez soi, elle est pas belle la vie ?

06.jpg

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

2 thoughts to “Super Stardust HD”

  1. A noter que main­te­nant (depuis quel­ques mois) il y a des tro­phées de dis­po­ni­ble pour cor­ser le chal­lenge ! Et bien­tot un test de Star­dust Por­ta­ble :D.

Laisser un commentaire