Skip to main content

Rétrospective God of War

God of War : Ascension

ASC

Sorti le 12 mars 2013 aux Etats-Unis, le lendemain chez nous, cet épisode est celui qui m’a donné le moins envie. Pourtant, il y a de bonnes idées mais j’ai été déçu par le scénario très fade.

D’une part, chronologiquement parlant, il se passe avant tous les autres ! Kratos, sous le joug d’Arès, décide de rompre son pacte. Il est donc puni par les dieux et on le retrouve attaché, torturé par les trois Erinyes. On se libère, on tue l’une d’elle et c’est parti pour un flash-back de trois semaines en arrière où il se passe moult choses.

Même si le début reste dans les codes d’un GoW classique, avec son rythme élevé dès les premières minutes, le jeu s’essouffle vite. Le scénario n’est pas très intéressant même si certaines phases m’ont bien plu. Ascension est très porté sur la personnalité de Kratos. A un moment, y’a plus de Dieux à dégommer donc faut bien se tourner vers autre chose. Le défi d’Archimède m’a fait plaisir par sa difficulté. Hélas, les joueurs se sont plaints et les développeurs ont décidé d’appliquer une mise à jour pour faire baisser la difficulté… Je trouve ça très limite. Je veux bien qu’il faille faire plaisir aux joueurs mais faut pas non plus qu’on rentre dans une relation d’enfant-roi.

QTE-GoWasc

Certaines nouveautés dans les mouvements de Kratos sont les bienvenues. On a attendu le dernier épisode de la série pour pouvoir chopper un ennemi avec une lame, et continuer à taper avec l’autre alors que ça coulait de source depuis le tout premier. Ceci étant dit, on n’a que les Lames du Chaos de disponibles. Toutefois, on peut chopper les armes des ennemis, autre nouveauté. De nouveaux coups peuvent donc être exécutés par le biais du bouton rond. Ajout intéressant même si, personnellement, les Lames restent les meilleures armes de Kratos.

Les magies sont toujours présentes et rattachées aux Lames du Chaos. En pressant une touche directionnelle on a le choix (après déblocage) entre les quatre éléments, enfer, feu, foudre et glace, correspondant aux dieux principaux.

Là où cet épisode se démarque de tous les autres, c’est avec l’introduction d’un mode multijoueur. Enfin, vous me direz. Même si les équipes de développement y pensaient depuis de nombreux épisodes, cela n’avait jamais été concrétisé, pour des raisons de temps mais également d’intérêt très limité.

A la toute première partie en mode multi, il faut prêter allégeance à un dieu, parmi Hadès, Zeus, Arès et Poséidon. Chacun ayant ses avantages et ses inconvénients, le choix dépendra de votre style de jeu. On peut créer 4 joueurs au maximum, de quoi prêter allégeance à tout le monde sans jalousie.

Les arènes sont inspirées des environnements de tous les God of War confondus. Pendant la partie, des codes couleurs sont identifiables pour les différentes priorités.

TemInt_26r

Plusieurs modes assez classiques sont disponibles. J’ai aimé le défi des dieux en co-op et bien sûr les affrontements contre des Titans. On peut jouer seul contre tous ou par équipes.

La bande-son n’est plus réalisée par l’équipe historique mais reste néanmoins de qualité. Le tout colle à l’ambiance et c’est tout ce qu’on lui demande !

Cet épisode est considéré comme celui de trop. La série s’essouffle et on sent qu’après le gigantesque God of War 3, les développeurs se retrouvent devant une feuille blanche.

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

Laisser un commentaire