Rétrospective God of War

God of War 2

GoW2

Le 13 mars 2007, God of War 2 déboule aux Etats-Unis, toujours sur PlayStation 2. Ayant adoré le 1 et malgré l’arrivée de la Xbox 360 et la PlayStation 3 entretemps, j’attendais les suites de Kratos avec tellement d’impatience !

On retrouve notre Kratos, nouveau Dieu de la Guerre, qui s’amuse à prendre des villes entières mais est toujours hanté par les cauchemars. Les Dieux de l’Olympe voient ça d’un mauvais œil. Il faut les comprendre, un mortel est leur égal et ils sont donc très méfiants. A Rhodes, Kratos décide de se dégourdir les poings. C’est alors que Zeus choisit de s’en mêler et de trahir Kratos.

Commence alors un long affrontement avec plusieurs phases contre le colosse de Rhodes, animé pour l’occasion. Kratos bénéficie de tous les pouvoirs à leur maximum, c’est ultra plaisant. Dès les premiers combos on s’aperçoit que le jeu est beaucoup plus fluide. Les mouvements de Kratos sont moins rigides et nettement plus souples.

Pour défoncer le colosse de Rhodes, Zeus donne la Lame de l’Olympe à Kratos… et le piège. Pour l’utiliser, le Dieu de la Guerre doit y transférer tous les pouvoirs. Cette lame a servi au roi des Dieux pour se débarrasser des Titans. Après la neutralisation du colosse de Rhodes, Kratos très affaibli se fait tuer par Zeus. Heureusement, dans la mythologie grecque, on ne meurt jamais vraiment. Pendant son voyage en enfer, le Titan Gaïa lui donne des tips et lui offre surtout la possibilité de se venger (encore !!). Kratos revient avec l’intention de faire payer Zeus.

gow2 rhodes

Dans cet épisode, Kratos doit récupérer tous ses pouvoirs. Il rencontre un bon nombre de figures mythologiques, et surtout des Titans ! Pour cette longue aventure, la PlayStation 2 est poussée dans ses derniers retranchements. Pour tout dire, le jeu tourne sur un DVD-9 (double couche). Tous les ingrédients qui ont fait de GoW un succès sont présents et améliorés. Le jeu est très beau, très fluide, avec peu de ralentissements malgré la quantité d’éléments affichés à l’écran. Et surtout on y trouve un gameplay encore plus souple. Le rythme gagne également en intensité et les rencontres ainsi que les combats qui s’ensuivent restent mémorables.

Côté nouveautés, les développeurs ont décidé de travailler encore plus sur des armes supplémentaires — et même si les Lames d’Athéna restent les plus efficaces, le Marteau du Barbare et la Lance du Destin permettent de donner un peu de sang neuf aux combos meurtriers de Kratos. La Lame de l’Olympe disponible à la fin du jeu peut être utilisée lors d’une nouvelle partie. J’ai particulièrement apprécié la Toison d’Or, objet spécial qui permet de renvoyer les attaques et projectiles lorsqu’on se protège avec le bon timing.

Parmi les scènes anthologiques, citons la rencontre avec le Titan Atlas qui impressionne par sa grandeur — et aussi parce que dans sa version originale, il est doublé par l’acteur Michael Clarke Duncan (depuis décédé). Les thèmes musicaux, toujours composés par la même équipe, subliment l’expérience.

typhon

On pouvait reprocher au premier GoW son manque de variétés au niveau des armes, des combos et des ennemis : tout est balayé dans ce deuxième épisode, plus long et plus abouti. Il n’y a pas de mode multijoueurs, mais les développeurs ne se cachent pas qu’ils y ont réfléchi et que finalement rien de bien transcendant n’a été trouvé. Et franchement, God of War a-t-il besoin d’un mode multi ? Il me semble tellement évident que non. Mais on le verra plus tard…

A sa sortie, le jeu cartonne immédiatement. On tient un des meilleurs titres de la PlayStation 2, qui finit par prendre sa retraite de la plus belle des manières. A la fin du jeu, on apprend que Zeus est le père de Kratos et que (forcément) les aventures de ce dernier ne sont pas finies car il s’allie avec les Titans pour dévaster tout l’Olympe. La PlayStation 3 arrivant, on fantasme déjà sur la puissance du délire ! Mais God of War 3 va se faire attendre et pendant ce temps, on nous fait patienter sur mobiles et console portable.

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.