Skip to main content

Notre sélection de Noël 2012

Noël… cette fête catholique est imposée au plus grand nombre, même au sein du staff multiculturaliste™ de Café Gaming. C’est un peu comme si mon tonton Jean-Marie faisait le Ramadan par pur plaisir ; bon, en même temps, le fait qu’il y ait des cadeaux à la clé change peut-être la donne.

Mais, ami lecteur, comme chaque année, tu n’as aucune idée de quel cadeau demander à ton entourage, tu hésites, tu ne sais pas, tu ne sais plus, tu es perdu… Heureusement, l’équipe de Café Gaming est là pour t’apporter sa sélection JV de l’année, garantie 100% qualité. La blogosphère entière nous l’envie !

Bonne lecture. — Yoann

Le choix de Jaycota

Guild Wars 2

Mon jeu de l’année est sans conteste Guild Wars 2.

Ce MMORPG(Meuporg !) fait suite au premier épisode sorti en 2005 qui a bien résisté au ténor du genre sorti quelques mois auparavant, World of Warcraft. Aujourd’hui, ce 2ème épisode revient en modifiant les règles du genre : exit les journaux de quêtes avec 40 quêtes qu’on garde mais qu’on ne fera jamais. Ici, les événements sont dynamiques : vous êtes entrain de parcourir une zone à la recherche de champignons ou autres minerais de fer liés à l’artisanat, vous voyez un cercle ou une épée sur votre carte, il vous suffit de vous rendre à l’emplacement indiqué pour effectuer l’événement que vous soyez seul où avec des personnes. Ce système permet de vraiment rendre l’aventure active, vous n’avez pas à choisir des quêtes qui ne vous plaisent pas. Si vous vous rendez dans une zone de plus bas niveaux, pour aider un ami par exemple, votre niveau sera automatiquement abaissé afin de ne pas tout tuer d’un seul coup et embêter tout le monde. L’XP est bien répartie, il faut autant de temps pour passer d’un lvl 30 à 31 que d’un lvl 79 à 80 qui constitue le niveau maximum. Le jeu contient une dizaine de donjons avec à chaque fois entre 3 et 4 chemins différents ce qui assure de bons moments passés en groupe de 5.

Si vous n’êtes pas très PvE rien ne vous empêche de vous diriger vers le mode PvP qui vous emmène automatiquement au niveau 80 dans plusieurs arènes prédéfinies pour vous battre à 2 équipes de 5 a 10 joueurs avec un système capture de points.

Si vous êtes avide des grands espaces du PvE mais que vous aimez taper sur les autres joyeusement, le Monde contre Monde est fait pour vous : ce mode permet de se battre à 3 serveurs de niveaux équivalents, 66 joueurs dans chaque équipe et sur chacune des 4 cartes que contient le mode, il vous emmène dans une guerre perpétuelle de prise de forts, de camps ou de château avec de multiples stratégies à développer. Il se réinitialise chaque semaine.

ArenaNet annonce au minimum une mise à jour de contenu par mois en général sur la seconde moitié du mois. Disponible depuis bientôt 4 mois, ils semblent s’y tenir.

Concernant l’aspect monétaire(ambiance « c’est la crise ») le jeu est payant (une cinquantaine d’euros) et il n’y a pas d’abonnement mensuel(système « Buy-to-Play » en opposition au pseudo « Free-to-Play » des MMO actuels) , vous pouvez cependant acheter des nouvelles tenues décoratives pour votre personnages ou des mini-familiers qui vous suivront partout via un Cash Shop qui se renouvelle et n’est pas
abusé, le jeu n’est absolument pas un Pay-to-win. Vous pouvez convertir votre argent en jeu contre la monnaie du Cash Shop et ainsi ne pas dépenser un centime.

Le jeu qui a le potentiel de détrôner World of Warcraft ? Probablement s’il continue dans cette voie ! C’est tout ce que je lui souhaite !

Le choix de Kendo

Far Cry 3

L’année 2012 a été moins fameuse que 2011 mais j’ai quand même pris mon pied sur des pépites souvent mésestimées.

Far Cry 3 : essayer de décrire ce FPS de survie n’est pas une mince affaire mais avec son aventure, son ennemi charismatiquement psychopathe, Vaas Montenegro, et les dizaines d’heures de jeu programmées, je ne pouvais pas l’oublier. Après les errements du 2, Ubisoft s’est bougé le cul pour faire du 3 une pépite. Rien que le côté « La Nature c’est plus fort que toi » j’adhère complètement.

Tu veux investir un campement ? Ok. Deux cas possibles. Ou tu as de la chance, ou tu n’en as pas. Admirez donc les possibilités possibles.

Avec de la chance :
– Un tigre sort de la jungle, s’incruste dans le camp et dégomme toute la base avant de s’enfuir repu. EASY t’as plus qu’à sortir tes chaussons et investir les lieux.
– Des dragons de Komodo sortent de nulle part et ravagent le campement. T’as plus qu’à les buter mais de loin hein, c’est sauvage comme dinosaure.
– Tu réussis à faire fuir les mecs qui foncent dans l’eau pour s’enfuir par bateau mais là des crocodiles les attendent et les dégomment. Economie au niveau des munitions.

Tu n’as pas de chance :
– Le tigre t’a repéré depuis des kilomètres et te suit sans que tu t’en aperçoives et là il saute sur toi et te bouffe. Tu meurs. TRY AGAIN.
– T’as oublié que les dragons de Komodo se déplacent en groupe et donc tu n’as pas remarqué les huit autres reptiles qui bavent sur ton cul. Ils t’arrachent une jambe pour goûter puis te trouvent excellemment bons puis te dégomment. TRY AGAIN.
– Tu fais style de les prendre à revers en plongeant et en remontant et là les crocos veulent prendre leur goûter. On a beau être dans un jeu vidéo, les crocos nagent plus vite que toi. Cherche pas t’es mort. TRY AGAIN.

Voilà, rien que pour ces cas de figure complètement oufs, le jeu vaut le coup.

J’ai également kiffé…

Sonic & All-Stars Racing Transformed
La suite de Sonic & SEGA All-Stars Racing est tellement bien que je vous la conseille les yeux fermés. On prend le meilleur du premier, on l’améliore encore, on rajoute des circuits dynamiques, des transformations spectaculaires, une réalisation soignée et encore plus de références à SEGA et on obtient le meilleur jeu de course Sonic. Facile me direz-vous.
Si vous êtes un fan de SEGA au moins aussi psychopathe que moi, vous ne pourrez pas passer à côté. De plus son prix de lancement était plus bas qu’à la moyenne et donc let’s go. En attendant le test qui arrive prochainement, merci Sumo Digital.

Wipeout 2048
Un Wipeout mauvais n’existe pas. Il peut être moins bon que les autres mais mauvais non tellement les développeurs de cette série savent ce qu’il ne faut pas faire. L’opus PS Vita est terrible et se classe facilement dans mes Wipeout préférés. Ses circuits toujours plus alambiqués, défiant les lois de la gravité, heureusement qu’Einstein n’y a jamais joué il mourrait encore. Un contenu plus que conséquent et puis bien sûr des graphismes et une playlist bien recherchée plus les features crossplay pour Wipeout HD Fury sur PS3, tout ça rendent le jeu indispensable à tout possesseur de PS Vita.

Lumines Electronic Symphony
Grand fan de Lumines que je suis, j’attendais cette version PS Vita avec impatience et je n’ai pas du tout été déçu. Une playlist au top, l’écran de la PS Vita fait des merveilles et des skins fantastiques. Oui je suis dithyrambique mais ce jeu est juste mésestimé, dommage. Si vous aimez les puzzle game jetez-vous dessus et puis c’est un jeu de plus sur PS Vita.

Asura’s Wrath
Sorti en février 2012, ce jeu m’avait déçu de part le gameplay ultra limité qui se résumait à tapoter des boutons et attendre indéfiniment. Le frère Zit m’a tellement inceptionné le cerveau avec ses phrases charismatiques que je voyais des bouddhas géants partout. Il me l’a gracieusement offert et par respect j’ai foutu le jeu dans ma console et ne l’ai plus enlevé avant de voir le platine. Malgré le manque évident de challenge, ce jeu a une histoire de OUF MALADE. L’histoire est prenante de bout en bout avec des répliques juste surabusées. Augus et Super Messatsu Bouddha auront ma peau. En plus il ne coûte pas vraiment cher donc je vous le conseille. Entre potes c’est complètement délire, un seul qui joue, les autres qui lâchent juste des onomatopées entrecoupées de « n’importe quoi ahaha ». Expérience réalisée avec succès.

Le choix de Nadrien

Rock Band Blitz

Si 2012 a été l’occasion pour moi de rattraper de nombreux titres manqués des années précédentes (merci au Playstation Plus), un titre s’est lui installé durablement dans ma ludothèque depuis août dernier : Rock Band Blitz. Reprenant les principes des anciens jeux Harmonix, RB Blitz est un pur jeu de scoring se jouant uniquement à la manette. Sorti accompagné de 25 nouveaux titres, le soft s’adresse surtout aux férus de Rock Band en quête d’une nouvelle manière de jouer leurs chansons favorites. Car oui, si Blitz reste une valeur certaine cette année, c’est grâce à sa compatibilité avec l’intégralité du catalogue Rock Band, étoffée de plusieurs milliers de titres en ligne en plus des jeux boîtes. De quoi passer un temps conséquent sur ce jeu à la rejouabilité infinie. Disponible pour 15 euros sur PSN et XBLA, vous pouvez dès maintenant acheter les précédents jeux Rock Band pour une bouchée de pain et acheter du DLC à gogo pour vous retrouver au prix d’un jeu avec un des jeux les plus addictif, fun et prenant de ces derniers mois.

Le choix de Yoann

Mass Effect 3

Pour ma recommandation de l’année, sans grande surprise, j’assume à 100% mon amour pour l’univers de Mass Effect. Ce troisième épisode, probablement le plus contesté, ne démérite pas à mon sens.

Mass Effect était centré sur la découverte de l’univers et de l’intrigue ; Mass Effect 2 prenait un malin plaisir à effacer les repères acquis lors du premier volet, en dotant le joueur d’une nouvelle équipe dont le recrutement constituait d’ailleurs le gros du jeu ; Mass Effect 3 dresse le bilan de cette mythologie déployée tout au long des jeux précédents. On note ainsi le retour des personnages du premier volet et la mise en place d’enjeux plus lourds que dans le second volet. Du côté des mécanismes de jeu, Bioware affine et améliore toujours plus ses phases d’action, pour notre plus grand plaisir.

Alors oui, je vous vois venir, Mass Effect 3 est loin d’être parfait : on pourra déplorer un mauvais goût putassier latent dans certains choix artistiques (Ashley, IDA…), ou l’importance somme toute relativement faible de vos choix passés dans le déroulement des événements du troisième opus. La médiocre campagne marketing autour du jeu, laissant penser que l’intégralité du jeu se concentre sur la planète Terre, est d’ailleurs trompeuse et il ne faut pas s’y arrêter : ME3 est à considérer comme le dernier volet de ce space opera, qu’il complète et parachève de bien belle manière. Il n’a probablement que bien peu d’intérêt seul, tout comme Shenmue 2 n’est qu’une coquille vide sans avoir joué à l’épisode initial.

Je retiendrai des Mass Effect un univers SF excessivement fouillé, un mélange des genres jamais vu (ni RPG, ni action, exactement entre les deux), un renouvellement des mécanismes à chacun des épisodes… et un déchirement lorsqu’il faut finalement se séparer de ces personnages aux côtés desquels on a passé tant d’heures. Jamais aucun jeu n’aura su m’attacher à tel point à des êtres de bits et de pixels, à me faire me sentir mal lors de la mort de certains d’eux. Beaucoup ont d’ailleurs extériorisé sur le net cette frustration de voir une si brillante saga arriver à sa conclusion, en lui reprochant de ne pas être à la hauteur — il est évident qu’aucun final n’aurait su leur convenir, tant c’est l’amertume d’avoir terminé la trilogie qui prédomine. Face aux critiques sur le final de la saga, je me dis que résumer un tel monument à ses dernières minutes est bien un argument de sots…

J’ai aussi envie de vous parler de…

Rock Band Blitz
Pas tout à fait au niveau des vénérables Amplitude et FreQuency d’Harmonix, dont il s’inspire fortement, Rock Band Blitz n’en reste pas moins un très bon jeu à prix léger, plus fun et accessible que ses prédécesseurs, incontournable pour les amateurs de rhythm games.

The Elder Scrolls V: Skyrim
Ma sélection de 2011 est toujours d’actualité en 2012. Ce jeu à la durée de vie dantesque et aux possibilités quasi-infinies n’a pas fini de monopoliser mon attention, malgré des DLC à la qualité inégale.

Lumines Electronic Symphony
Ce jeu de lancement pour la PS Vita est un des seuls à réellement présenter de l’intérêt pour l’infortunée console portable de Sony. Mais quel intérêt ! Si les nouveautés au regard de la série sont peu nombreuses, la formule marche toujours aussi bien. Le genre puzzle game n’est définitivement pas mort.

Nintendo Land
Le titre phare du lancement de la Wii U n’a rien à voir avec ce que Nintendo avait réalisé avec Wii Sports. Ici, exit le misérabilisme et le gameplay placébo ; Nintendo Land ne manque ni de contenu (avec un bon nombre de mini-jeux, pas toujours simples à terminer), ni de difficulté. Pour transformer l’essai, on attend maintenant autre chose qu’un sempiternel party game

Le choix de 13Kill

XCOM: Enemy Unknown

Et non! Ce n’est pas Football Mananger en pole position même si j’ai longtemps hésité, c’est une vielle licence qui revient : XCOM! Les avis diverge pas mal sur cet opus on a le droit au couplé du c’était mieux avant, en opposition avec le c’est trop bien waouh! Pour ma part j’adhère plus au second wagon étant pourtant un amoureux de la première heure!

Mais sinon XCOM c’est quoi? Et bien c’est très simple. On a d’un côté les extraterrestres qui attaque notre cher Terre et de l’autre tout les pays du monde qui lance un projet nommé XCOM pour défendre notre habitat naturel (que l’on détruit très bien tout seul au passage) et le tout ce présente sous la forme d’un jeu de gestion pour les phases de gestion de base alors que les combats eux ce présentent sous la forme d’un tactical RPG. Ce jeu est dur, très dur, même si moins dur qu’avant (les ennemis ne tir plus depuis plus loin que notre champ de vision youpi!) on a tout son lot de soldats morts au combat, les civils j’en parle même pas et les pays paniqués qui quittent le projet XCOM son légion! Il faudra faire des choix pas forcement évident, les ennemis sont très variés et les heures de jeux se compte en centaines si l’on souhaite vraiment faire le tour du bijou. Mais sachez qu’il existe aussi un mode facile qui permet de débuter ainsi qu’un mode en ligne pour s’affronter entre ami dans la joie et la bonne humeur!

Mon temps a également été volé par…

Crusader Kings 2
Ce jeu vous mettra à la tête d’une dynastie ayant qu’un but: la conquête de l’Europe et des pays arabes! Ce jeu prend en compte tout les aspects possible et imaginable d’une vie de roi. Entre les events ponctuel qui dynamise le jeu (trahison, complot, j’en passe et des meilleurs) et les phases de guerre religieuse ou pour réclamer le lopin de terre de votre arrière grand oncle par alliance. Ce jeu est impressionnant quand a sa durabilité, les parties ne se ressemblent pas! Par contre très souvent on se retrouve face à : LA LOI DE MURPHY. C’est pour cela que je déconseille ce jeu au gens doté d’un esprit saint et d’une morale. En 15 minutes Yoann avait honoré la femme de son fils, fait la guerre à son demi frère et enfermer sa femme au cachot pour complot. Ou alors c’est là tout l’intérêt du jeu!

Football Mananger 2013
Mais là je vous invite à regarder le (futur) CRAX qui va avec !

Jagged Alliance
Comme pour XCOM on a le droit à la résurrection d’une licence du temps des jeux DOS mais là encore on a un jeu de qualité même si la nouvelle fournée sonne creux a pas mal d’endroit c’est pour moi une façon de renouer avec le passer et surtout de faire découvrir au néophyte les jeux PC d’il y a dix ans.

Dragon’s Dogma
Seul jeu console de la sélection ce RPG un peu atypique et franchement dur m’a laissé sur le cul. Malgré quelques passages chiants (aller-retour dans tout les sens) j’ai vraiment aimé ce jeu. Le système de Pion (IA créer par le joueur) est vraiment séduisant et les combats sont clairement sympas! A mi-chemin entre Monster Hunter et les Elder Scrolls ce jeu est pour moi une vraie tuerie de recommande chaudement!

Laisser un commentaire