Skip to main content

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver

jaquette.jpg

Mario & Sonic reviennent plus en forme que jamais dans un nouvel épisode sobrement intitulé Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver. On aurait pu l’appeler Mario & Sonic font du ski mais ça aurait été trop plagié sur un célèbre film… Alors quoi de neuf sur les massifs ?

  • Éditeur : SEGA
  • Développeur : SEGA
  • Genre : Party-Game
  • Plate-forme : Wii (disponible également sur DS)
  • Sortie : 16 octobre 2009
  • Classification : 3+

Mario & Sonic dans un même jeu = succès !

Même si la qualité du premier épisode n’était pas exceptionnelle, le jeu est un carton pour SEGA ; rendez-vous compte que plus de dix millions d’exemplaires ont été vendus à travers le monde, ce qui fait de Mario & Sonic aux Jeux Olympiques le jeu SEGA le plus vendu de l’histoire de la firme, rien que ça. Et les ventes continuent… Ca me fait toujours bizarre de voir deux personnages anciennement rivaux s’affronter dans un cross-over totalement impromptu, même si à l’époque, des rumeurs surgissaient de nulle part. Mais la recette marche et donc il n’y a aucune raison pour SEGA de stopper la confrontation. Le round 2 se passe à la montagne pour des épreuves glaciales. Let’s go !

logosurvol.jpg

C’est festival à la maison !

Après une petite cinématique d’ouverture sympathique dans laquelle on aperçoit beaucoup de clins d’œil, lançons-nous dans le jeu proprement dit. En guise de menu principal, nous retrouvons les classiques modes options, Shopping, Record, Mini-jeux et Jeux d’Hiver. Brièvement, les options permettent de modifier son drapeau, son profil et chose marrante de choisir sa météo. Basée sur la chaîne météo de la Wii, on peut paramétrer la météo du jeu pour qu’elle soit aléatoire pour les différentes épreuves ou bien pour qu’elle soit fidèle à celle de Vancouver au Canada, ou encore qu’elle respecte la météo locale. Option gadget inutile mais sympathique. Le shopping permet grâce aux étoiles débloquées dans le jeu d’acheter différents outils et gadgets de personnalisation (skins, vêtements, avatars etc…) mais également d’acheter des musiques. On reviendra plus bas sur le côté musical du jeu.

01.png

Passons directement au mode de jeu principal, les Jeux d’Hiver. En Match Simple, on pourra refaire les épreuves olympiques et épreuves rêves mais qu’après avoir débloquées ces dernières. Autrement dit, il faut d’abord passer par le mode festival ! Kézako ? Le mode festival est le mode carrière du jeu. Le tout se passe en dix-sept jours, de la cérémonie d’ouverture jusqu’à celle de clôture qui récompense le grand champion olympique. On peut décider de le faire en solo ou nouveauté en équipe ! Tout seul, on incarne un seul personnage durant ce marathon. Dix de chaque univers, ce qui porte le total à vingt personnages jouables. De la Team Mario on a donc, Mario, Luigi, Wario, Waluigi, Daisy, Peach, Donkey Kong, Yoshi, Bowser et Bowser Junior. De la Team Sonic, on a Sonic, Tails, Knuckles, Eggman, Vector, Silver, Shadow, Metal Sonic, Amy et Blaze. Tous sont classés suivant quatre catégories mais on peut critiquer certains choix dans un esprit totalement fanboy. Il faudra m’expliquer comment Yoshi et Daisy peuvent-ils aller aussi vite que Metal Sonic et Shadow ? Mais ça ne s’arrête pas là. Les quatre persos précédemment cités ont la même vitesse que… Bowser, Vector et Wario… Waouh. Bref, ce n’est que du chipotage, finalement on s’en fout de ces specs non respectées et elles sont très négligeables pour les performances dans le jeu.

Une fois le personnage choisi, on se lance donc dans la compétition. Deux épreuves par jour nous attendent, ça peut être des séances d’entrainements ou des épreuves avec médailles à la clef. A partir de la moitié, on passe à trois épreuves par jour histoire d’allonger la durée de vie. De toute façon, en solo, le jeu n’a que très peu d’intérêt si ce n’est débloquer rapidement les épreuves histoire de pouvoir s’amuser en multi. Mais disons que l’IA n’est vraiment pas une grosse gêne et que quoiqu’il arrive n’importe quel manchot pourra être sacré champion olympique au 17e jour. Heureusement que le fait de pouvoir y jouer en multi a vraiment été bien ficelé et c’est avec le sourire aux lèvres qu’on se lance dans les entraînements et épreuves en équipe. Préparez donc de la place quand vous jouez et attention à ne pas vous entrechoquer.

02.png

Lors du déroulement normal du championnat, on pourrait craindre une certaine monotonie dans l’enchaînement des épreuves et les journées qui passent et qui se ressemblent mais de temps à autre, des rivaux s’incrustent après la fin d’une journée pour nous défier. D’ailleurs, ces rivaux ne font pas partie du cast des persos sélectionnables, on aura l’occasion d’apercevoir des figures bien connues dans des épreuves qui resteront cultes pour les plus gros fanboys (Eggman Nega, Jet the Hawk et la course de Snowboard…). Les épreuves Rêves tant appréciées dans le premier épisode sont de retour et là encore, les développeurs ont fait plus fort, pour nous proposer encore plus d’épreuves surréalistes. Je les ai trouvées de bien meilleure qualité que dans le premier opus et bien sûr on retrouve différents décors des sagas Sonic et Mario mais aussi des musiques cultes. Par rapport à la version testée il y a quelques temps, des améliorations ont été ajoutées pour le gameplay, comme par exemple pour le Patinage de vitesse. Le rythme doit coïncider avec les étincelles émanant des mains du personnage, cet ajout est plus qu’appréciable et sans ça, on aurait pu facilement critiquer le manque de clarté.

Musicalement parlant, les thèmes sont très agréables à écouter et là encore, les développeurs nous ont fait plaisir en y mettant des thèmes cultes d’anciens épisodes (aussi bien de Mario que de Sonic), Open your Heart, Seaside Hill et même des thèmes de Sonic Unleashed ; le tout que l’on retrouve avec joie dans le shopping et qu’on peut acheter pour la collection. Les thèmes des épreuves concordent parfaitement avec l’environnement. Jun Senoue, Fumie Kumatani et d’autres compositeurs habituels des jeux Sonic ont composé la bande-son.

03.jpg

Même joueur joue encore

La réalisation du jeu est similaire à celle du premier épisode, je trouve que les développeurs ne se sont pas trop foulés et sont restés sur leurs acquis. Certes, ça scintille et aliase moins qu’avant mais le cadre hiver et le blanc omniprésent facilite les choses. Même si je suis assez critique sur les graphismes, je tiens quand même à dire que le jeu tient la route. Malheureusement, quelques défauts bien embêtants subsistent et sont inhérents à la Wii.

Lors de certaines épreuves spécifiques dans lesquelles on doit exécuter des tricks assez complexes à l’aide de la Wiimote, la précision de cette dernière est telle que l’on foire inévitablement. Il faut vraiment exagérer le mouvement pour pouvoir réussir, peut-être que les développeurs auraient dû réfléchir à exploiter le Wii Motion Plus pour augmenter la précision. Cela dit, pour le reste, le duo Nunjuk feat Wiimote fonctionne à merveille et la prise en main est immédiate. La Wii Balance Board est également compatible mais que pour un joueur seulement ; elle permettra d’accentuer les sensations. Trois mini-jeux plus qu’anecdotiques peuvent être joués également et sont marrants cinq minutes, pas plus. On les essaiera une fois et on n’y reviendra plus jamais. L’essentiel du jeu se concentre donc dans les épreuves olympiques et les épreuves rêves. L’équivalent des succès sur consoles HD est également présent, des emblèmes sont débloquables selon vos performances. La liste pour tous les avoir est assez longue mais là encore, rien d’obligatoire, tout se débloque dans le temps.

04.jpg

Mario & Sonic 2 : le retour des héros

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver est un party-game de qualité quoiqu’on en dise. L’intérêt d’y jouer en solo est nul, le jeu révèle toute sa saveur en multi. Malgré la réalisation semblable au premier épisode qui témoigne d’une certaine fainéantise des développeurs, on se plaît à participer aux épreuves olympiques et épreuves rêves qui disposent d’un gameplay réfléchi et vraiment intuitif, malgré quelques imperfections dûes au manque de précision de la Wiimote. Le cœur de cible plutôt jeune sera séduit par ce jeu qui regroupe deux fortes licences au passé tellement riche. Je ne sais pas si cette suite se vendra autant que le premier épisode mais on verra ça dans le temps. En tout cas, en famille ou avec sa bande de potes, c’est un très bon divertissement et c’est là tout l’attrait du jeu.

Si je peux me permettre, pas de troisième épisode s’il vous plaît, concentrez-vous sur de vrais épisodes Sonic et faites-nous rêver.

05.jpg

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

2 thoughts to “Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver”

  1. Je veux Mario & Sonic 3 aux Jeux Paralympiques 😀

    Et pour cet opus, je confirme, j’aurais vraiment aimé avoir le Wii Motion Plus, on aurait eu de ce fait moins de frustrations par moment.

  2. J’ai pu y jouer en multijoueur à 4. Personellement, à part le bobsleigh et les épreuves rêves que j’ai trouvés super sympa, on s’est tous fait chier à mourir. On y a joué 1 heure, et puis on a réinséré la galette de Mario Kart Wii dans la Wii. :p

Laisser un commentaire