Skip to main content

New Xbox Experience : le dossier XXL (3ème partie)

Avec un peu de retard, clôturons ce dossier fleuve en nous penchant sur les défauts de la nouvelle interface Xbox 360. Vous nous connaissez, sur Café Gaming, on est toujours à la recherche des petits détails qui tuent, et la NXE n’échappera pas à cette règle ! 😉

Qui aime bien châtie bien

Xbox_original_logo.png Si la faculté d’installer n’importe quel jeu sur disque dur, au choix de l’utilisateur, est forcément appréciable (et vient ainsi apporter une alternative intelligente au fonctionnement de la PS3, qui elle laisse les jeux s’installer de manière anarchique), on regrettera forcément le fait de ne pas pouvoir installer de jeux provenant de la première Xbox. Sans doute pour ne pas concurrencer le service Xbox Originals, qui permet de télécharger les grands titres de la Xbox et ainsi les avoir sur disque dur… pour 15 euros l’unité.

L'Orange Box supporte bien mieux l'installation que Halo 3... Certains jeux semblent également ne pas tellement apprécier l’installation sur disque dur. C’est le cas, par exemple, d’Halo 3, dont les temps de chargement semblent largement rallongés une fois le jeu installé (contre toute attente). D’autres utilisateurs reportent également un problème sur ce même jeu, où le disque tournerait à plein régime sans s’arrêter, alors qu’il n’est pas censé tourner du tout…

Plus rapide ? Pas sûr…

On sait que l’argument de la vitesse de ce nouveau dashboard est un des plus mis en avant par Microsoft. Les transitions entre chaque menu dans l’ancienne version, même si elles n’étaient pas catastrophiques, se traînaient un peu, et les utilisateurs attendaient mieux.

Sur la NXE, le bilan est pourtant mitigé… si l’impression de fluidité est tout à fait évidente, on remarque pourtant que cela vient surtout des animations détaillées entre les menus. De même, l’interface privilégiera l’affichage immédiat d’espaces “vides” en cours de chargement, plutôt que de nous montrer un petit logo d’attente. Malin, mais du coup, ça n’est pas vraiment plus rapide d’utilisation…

Vous vous endormirez parfois en attendant le chargement de ces écrans...

Plus choquant, les freezes (gels d’image) intempestifs sur l’interface. Bien que cela ne semble pas intervenir chez tout le monde, ceux-ci sont pourtant bien présents chez pas mal d’utilisateurs. L’image se bloque et toute action est impossible ; cependant, la console n’est pas plantée, puisque le son continue à parfaitement marcher, on entend les notifications et on peut continuer à chatter si on était en conversation avec quelqu’un. Ces blocages peuvent durer une petite dizaine de secondes comme… beaucoup plus.

Ma petite théorie à ce sujet, étant donné le fait que la nouvelle interface accède fréquemment au disque dur de la console, surtout pour afficher les Avatars des joueurs connectés, est que les disques durs trop utilisés et donc trop fragmentés finissent par ralentir l’exécution de l’interface. Et comme un signe, les freezes interviennent plus régulièrement lorsqu’on navigue entre les Avatars amis, mais jamais sur des consoles neuves (ou au disque dur neuf). Microsoft, une solution, vite !

Le Xbox Live à l’amende

De la même manière, les délais de réponse des serveurs Xbox Live semblent parfois excessifs. L’exemple le plus flagrant est celui de l’affichage de la fiche d’un jeu, par exemple un jeu Live Arcade ; on aura droit d’abord à un joli logo d’attente, suivi d’une attente supplémentaire une fois sur la fiche pour que s’affichent les boutons désirés… le bouton “Télécharger la version d’évaluation” peut ainsi se faire désirer une bonne minute. Sur ce point c’est carrément une régression par rapport à l’ancienne interface.

PGR 4 : arrête de frimer, t'es pas sur la NXE ! Dans d’autres cas, les serveurs semblent à la peine. Comme déjà précisé plus tôt dans ce dossier, la console va chercher des tas de minatures et images des jeux sur le Xbox Live pour embellir l’interface. Ce que je pensais être un bug pré-release n’a pas tout à fait été corrigé : il arrive toujours que les miniatures ne chargent pas et qu’on se retrouve avec un beau “trou” ou une icône générique dans l’interface. Il est également amusant de constater que quelques jeux pourtant récents comme PGR 4 ne disposent d’aucune miniature, alors que des jeux de lancement comme Kameo ont bien les leur !

Dernier gros bug constaté, cette fois-ci au niveau des groupes d’amis Xbox Live. Il est encore fréquent que ceux-ci se retrouvent scindés sans explication, ou encore qu’on ne puisse pas en rejoindre un (sans plus d’explications). Certes, ce problème tend à être résolu depuis le lancement de l’interface… mais ce n’est toujours pas parfait.

Chipotages

On peut également noter quelques derniers défauts sur l’interface. S’ils ne sont pas majeurs, ce n’est pas une raison pour ne pas les signaler.

  • L’application Photo Party (visualisation de photos en groupe) est bien cachée dans un recoin de l’interface, et son lancement est tout sauf intuitif.
  • Les membres Xbox Live Silver (comptes gratuits) sont handicapés car ils ne peuvent pas accéder aux groupes d’amis Xbox Live, même pour simplement discuter.
  • Le nouveau site http://marketplace.xbox.com est vraiment peu pratique à utiliser. De plus, les téléchargements ne prennent effet que lorsqu’on (re)démarre la console, et il n’y a aucun moyen de le faire à distance.
  • Si l’interface est belle dans sa globalité, certains endroits semblent moins travaillés et ne font que reprendre l’apparence de l’ancienne interface avec une nouvelle skin bleu marine (pas toujours du meilleur goût). C’est le cas par exemple du lecteur de musique.
  • La fonction de téléchargement automatique de toutes les nouvelles démos du Xbox Live Arcade semble avoir purement et simplement disparu !
  • Pouvoir supprimer les jeux à 0 point de succès de son profil est utile, mais il faut le faire un par un. Pourquoi pas une fonction permettant de tous les enlever d’un coup ?
  • Les thèmes Premium, bien qu’absolument splendides, sont beaucoup trop chers ! 250 points, soit un poil moins de 3 euros, c’est n’importe quoi. Et on ne peut toujours pas les prévisualiser !

Joli, mais terriblement cher

Un bilan ?

Que cet étalage de défauts ne vous trompe pas : cette interface reste un très beau pas en avant en termes de convivialité et d’accessibilité dans le jeu vidéo. Pour la première fois, un constructeur met en avant son interface comme argument commercial en la changeant complètement. HIstoriquement il y a fort à parier que cela fera date.

Le PlayStation Home, le gros projet de Sony La concurrence est principalement symbolisée par le service Home de Sony. Contrairement aux habitudes de la firme japonaise, celui-ci ne se basera pas sur une interface simple et sobre. Au contraire, il ne s’agit pas d’une interface, mais plutôt d’un univers online en 3D dans lequel on évolue, et où on peut contrôler différents aspects de sa console ainsi que du PlayStation Network. Inviter ses amis à une partie se fait donc graphiquement : on invite littéralement les avatars 3D de ses amis dans un chez-soi virtuel afin de discuter et jouer ensemble.

Bien qu’alléchant, Home est toujours en phase de beta privée, et ce malgré les annonces de lancement de la première beta publique, toutes repoussées. Un tel service demande des infrastructures réseau immenses, et sans doute très coûteuses, Sony mènera-t-il son projet à terme ?

Une des premières images de Home, tel qu'il a été annoncé

L’avenir de la console de jeux réside-t-il dans une interface soignée et complète ou dans un monde 3D complètement connecté ? Deux perspectives intéressantes. Microsoft a rendu sa copie, qui s’avère brillante ; on attend toujours celle de Sony, mais il ne fait aucun doute que l’affrontement sera passionnant.

Yoann Ferret

Directeur de la publication, fondateur de Café Gaming, et plein d'autres titres pompeux qui ne veulent rien dire. J'aime la bière, le chiptune bien fat, SEGA, Tetsuya Mizuguchi et Rock Band. Quand je n'écris pas sur Café Gaming, j'écris... sur Freenews — il paraît même que c'est mon job.

Laisser un commentaire