Skip to main content

[GC] La Games Convention 2008

                               Ce salon allemand se déroulant à Leipzig tous les ans n’a soufflé que sa septième bougie cette année. Si cela peut sembler relativement jeune, il faut se dire que tous les ans son succès ne faisait que s’amplifier. Malgré sa position dans le calendrier assez exigüe, entre l’E3 en juillet et le Tokyo Games Show en octobre, les organisateurs ont réussi la performance de rameuter toujours plus de monde en utilisant toujours plus de place. Avec l’E3 qui s’est minimisé depuis quelques années, la Games Convention est devenu le salon incontournable de l’année, et en prime le plus grand. Pendant une semaine, Leipzig ne vit que pour cet événement qui fait venir du monde des quatre coins du globe.

Une septième édition charnière pour cet événement international. Petite présentation de ce salon et descriptif des halls. La description de certains jeux se fera en articles séparés.

Par rapport à 2007, nous sommes passés de 503 exposants à 547 ; de 12300 pros à 14 600 ; et une surface d’exposition de 112 500 m² à 115 000 m² ! Et encore il reste de la place. Mais la plus grande ambition des organisateurs était de dépasser enfin le cap des 200 000 visiteurs. De 2006 à 2007, cet objectif fut foiré (de 183 000 visiteurs on était passé à 185 000, très décevant) mais cette année, la hausse est plus que remarquable et c’est ainsi que 203 000 visiteurs se sont bousculés sur quatre jours, ce qui est tout simplement énorme.

2008 restera donc une date clé au niveau de la Games Convention qui est menacée par un nouveau salon allemand ouvrant ses portes l’an prochain.

Embarquons pour une petite visite guidée du salon et de ses cinq gigantesques halls.

La GC s’étend dans un vaste complexe appelé la Neue Leipziger Messe (littéralement Nouveau Salon de Leipzig) : cinq halls reliés entre eux par des passerelles et le tout gravitant autour d’un large patio qui sert également d’entrée dans l’environnement. L’extérieur n’est pas en reste, on y trouve de larges étendues de verdure avec terrains de golf et autres pistes de rollers (ah non en fait ce sont des routes pour aller de zones en zones en tuture) ainsi que des stands aménagés pour toujours plus de pochtronnage. Des jeux vidéo dedans, dehors, partout.

Le hall 1 n’est intéressant que les premiers jours, c’est-à-dire lors des jours presse et pros. En effet, la plupart des éditeurs y montrent leurs prochains gros hits, c’est le Business Center. Avec boissons diverses et petits fours à volonté, l’idéal est d’y aller lorsque vous avez un petit creux. Non ouvert au public, il faut montrer patte blanche pour pouvoir voir les jeux non montrés dans le showroom, et la plupart du temps avec des guest stars de premier choix. Cependant, je le trouve assez ennuyeux, mon côté business/parlotte-hypocrite n’est pas assez entraîné pour pouvoir supporter plus de cinq minutes de conversation alors que devant moi il y a une manette 360 seule qui traîne et Fable 2 à l’écran… A noter quand même que le coin business était tellement blindé que les orgas ont dû mordre dans le hall 2 qui était donc coupé en deux.

Le hall 2 comportait plusieurs thématiques : la GC Family et la GC Art se côtoyaient, mélangées au reste habituel. En gros, c’était le hall familial à prédominance casual gaming. On y trouvait néanmoins de la bonne dose de challenge du côté de la GC Art avec des associations de rétrogaming, dont MO5.com avec qui j’étais.

On pouvait y trouver des bornes d’arcade avec Gauntlet II, ou Pacman ; chez MO5, je vous laisse consulter la liste de tout le matos jouable, et il y avait même un forum pour se taper un Bomberman Saturn à 10 sur vidéoproj. Le succès était à son rendez-vous comme tous les ans. Un peu plus loin on trouvait une énorme animation autour de Space Invaders qui a fait polémique à cause de la présence du World Trade Center dans le jeu et qui a malheureusement dû contraindre le propriétaire de laisser son stand fermé.

Deux bornes Dreamcast étaient dispos, amenées par Redspotgames, nous permettant de découvrir ou redécouvrir le shmup Last Hope et leur prochain nouveau jeu, Wind and Water: Puzzle Battles. Pas encore terminé, ce casse-tête était très intéressant, on en reparlera certainement bientôt. La scène Dreamcast ne mourra jamais \o/.

A côté de tout ça, Microsoft s’était installé avec son gigantesque showroom. La politique du moment étant le casual et le côté familial du jeu vidéo, on trouvait des cabines avec les Sing It, Scene It?, Guitar Hero World Tour, Rock Band etc.. A côté de ça et tout autour de la scène tournaient quelques bornes avec du Geometry Wars: Retro Evolved 2, Braid, Viva Piñata, Star Wars: The Force Unleashed, Pro Evolution Soccer 2009 etc. Le message était clair : Summer of the Music. Ultra lourdingue comme stand, la musique y était beaucoup trop forte et l’activité sur scène se résumait en concours de battle sur fond de rnb/hip-hop/rap comme à Chatêlet sauf que là c’était à Leipzig…De temps en temps Rock Band était installé sur scène et quatre artistes en herbe pouvaient se la péter devant cent personnes en délire (ou presque). J’ai trouvé que les activités proposées étaient vraiment nazes.

Le seul intérêt de ce stand se trouvait à l’arrière et le passage y était filtré à mort. Huit télés HD, 8 Xbox 360, pour faire tourner Fable 2 et Too Human. On ne retiendra que le jeu de Peter Molyneux, une démo d’une dizaine de minutes était jouable pour notre plus grand plaisir… Voilà en clair un jeu qu’on attend avec impatience, vous pouvez voir l’intégralité de cette démo en vidéo sur le site. Une seule annonce de la part du géant vert : une édition limitée d’une nouvelle manette avec une croix directionnelle plus précise… mwais, on verra ce que ça donne.

On termine la description du hall 2 par l’autre stand vert, Gamesload. Pour se dissocier des autres, fallait attirer le visiteur. Pour cela ils ont eu la bonne idée de distribuer un matelas vert gonflable, le seul hic c’est qu’ils le donnaient déjà gonflés. C’était marrant de voir sur les côtés toute la populasse à se démener pour dégonfler ce maudit goodie…

Warp Zone et direction hall 3.

Le hall 3 était un des des plus intéressants au niveau contenu et activités mais en contrepartie le plus bruyant et de très loin. L’affrontement ActivisionKonami fit rage et a traumatisé des milliers de paires d’oreilles. C’était à celui qui faisait le plus de bruit, Activision a largement gagné du fait de son énorme scène rien que pour Guitar Hero World Tour. Konami n’était pas en reste quand il y avait son Rock Revolution. Et en troisième challenger on avait Sega qui rameutait du peuple lors des shows sur Samba de Amigo ! Vous l’aurez compris, j’ai passé énormément de temps entre Konami et Sega, Dance Dance Revolution et Samba de Amigo, Metal Gear Solid 4 et Sonic Chronicles, New International Track & Field et Sonic Unleashed… (comparaisons foireuses et volontaires).

Le stand le plus grand de tout le salon était bien celui d’Activision. Mais que présentaient-ils pour qu’ils bénéficient d’un aussi grand espace ? Guitar Hero à l’infini sur tous les supports. Et c’était toujours blindé… A côté de ça on trouvait Sega et son stand pour glandeurs que l’on ne présente plus, Konami et son jeu de combat autour de la licence Castlevania qui va certainement faire un tour dans le Hall of Shame, son prochain Pro Evolution Soccer 2009 et les habituels DDR, Atari avec son Dragon Ball Z: Burst Limit et son Naruto Ultimate Ninja Storm sur PS3, Capcom avec Street Fighter IV et MotoGP 09, LucasArts et son Star Wars: The Force Unleashed, Blizzard et sa soixantaine de PC rien que pour Starcraft II et l’add-on de World of Warcraft et Big-Ben. Oui oui Big-Ben, vous savez le constructeur de périphériques pour consoles, celui à qui on doit l’horrible, l’affreux, l’atroce ASTROPAD pour la Dreamcast. Situé à côté de Capcom, le stand a eu de la visite mais non pas pour admirer leurs différents produits mais juste pour une seule animation : leur stand Rez. En passant par hasard par là, j’ai failli mourir d’une attaque tellement ce que je voyais était violent. Une télé HD, une 360 avec Rez HD, une manette Big-Ben de très bonne facture et surtout une ambiance de folie. Le stand était conçu pour que chacun puisse profiter de la synesthésie procurée par le jeu : 5.1 du tonnerre, stroboscopes et projecteurs, un fauteuil confortable et des diffuseurs de fumée, le tout dans une pseudo-bulle. C’était vraiment le pied. Je veux la même chose à la maison.

Petite parenthèse pour parler de Midway qui présentait leur prochain grand hit (oopa) : Mortal Kombat VS DC Universe. Démo jouable de quelques persos, c’était de bonnes tranches de rigolade tellement ce crossover était improbable.

Direction hall 4.

Comme il en faut pour tous les goûts, la Games Convention ne fait pas l’impasse sur tout ce qui touche au PC. C’est pour cela que le Hall 4 n’était constitué que de programmes et jeux pour PC. Parmi Les Sims et autres Sim City, on trouvait des stands pour Norton, Kaspersky ou encore d’autres boîtes de tuning PC. Inintéressant au premier abord, ces bougres ont su appâter le client, leurs babes étaient parmi les plus dénudées du salon, en fait je crois que c’était la motivation pour y revenir. On trouvait néanmoins des activités funs comme le shoot d’hélicoptère façon Piccouz au gun à billes, bien jouissif dans tous les sens du terme. Dans une cage, entouré par deux filles à moitié nues on devait se concentrer pour réussir à toucher les hélicos sans zyeuter ailleurs… un vrai challenge. Ou sinon, c’est là que se déroulaient les compétitions du WCG.

Warpons pour la dernière zone !

Le Hall 5 était constitué de gros éditeurs et surtout du constructeur Sony qui n’a pas lésiné sur les moyens à propos de ses stands et autres animations. Cet événement était important pour la firme qui présentait LittleBigPlanet, Gran Turismo 5, Resistance 2, Killzone 2, Motorstorm Pacific Rift, et bien sûr Singstar ainsi que Buzz. On pouvait aussi s’essayer à Wipeout HD qui décoiffe vraiment beaucoup. Le résumé de la conférence du constructeur est disponible ici.

Plus loin, Ubisoft et son troisième volet des aventures de Rayman et les Lapins Crétins faisait devenir tout le monde fou, et son nouveau jeu d’avion, Hawk, faisait des ravages. Fallout 3 terminait les plus hardcores.

EA n’a pas changé sa formule d’une année à l’autre. Le célèbre éditeur américain a même gardé les mêmes décors que l’année dernière (économie ?) et les nouveaux jeux ressemblaient étrangement aux anciens avec la dose de FIFA 09, Les Sims, Need for Speed UnderCover, Alerte Rouge 3 et d’autres jeux typés casual pour la Wii. Leur jeu qu’on attendait le plus n’était pas directement sur leur stand, il fallait aller dans le grand hall central à l’entrée de la GC pour pouvoir squatter Mirror’s Edge. Très peu de postes cependant et c’est dommage mais la démo était prenante, il nous tarde de l’avoir chez nous. Rock Band n’a pas du tout été mis en avant chez EA mais il était tellement présent partout que c’était tout comme. Ils ont quand même annoncé le nouveau Boogie Superstar sur Wii, jeu musical très grand public.

Juste à côté, Disney Interactive Studios présentait leur prochain bébé, PURE qui est tout bonnement excellent, preview dispo sur le site également.

L’enfant terrible Rockstar avait de quoi divertir le public avec son prochain jeu de caisses, Midnight Club LA. Pour son premier passage en HD, il était jouable à six, chacun dans son poste, les parties étaient prenantes. A la presse, Rockstar présenta aussi l’adaptation de GTA IV sur PC, rien de spécial à dire c’est le même que sur consoles plus quelques bonus par-ci par-là.

Pour finir avec les jeux vidéo, on pouvait remarquer que la tendance était clairement aux jeux musicaux qui étaient omniprésents. Le pire dans tout ça, c’est que pour les trois principaux ils se ressemblent quasi tous et utilisent les mêmes principes, les mêmes instruments, il n’ y a que la playlist qui différe… Guitar Hero World Tour, Rock Band, Rock Revolution ont vraiment assommé les tympans. Summer of the Music quoi !

Parlons maintenant un peu de ce qui donne aux gens de revenir sur certains stands : les babes ! Comme tous les ans, des babes de toute beauté, le pétrole étant cher en ce moment, les vêtements étaient rares, on ne s’en plaindra pas. Admirez certains spécimens !

Vous l’aurez donc compris, le pochtronnage s’étendait sur 115 000 m². Maintenant quid de l’an prochain ?

Forts du succès de cette année et des records établis, les organisateurs ont d’ores et déjà donné les dates de l’édition 2009 qui se déroulera du 19 au 23 août 2009 toujours à Leipzig. Un sondage représentatif a été effectué et la majorité des participants a répondu par l’affirmative pour une GC 2009 à Leipzig. Mais comme dit en intro, les orgas de la GC devront faire face à un nouveau salon émergeant, la GamesCom, qui se déroulera à Cologne du 9 au 13 septembre 2009. La GamesCom devrait être comparable à la GC en terme de formule même si cela s’annonce monstrueusement plus grand, 284 000 m² contre 115 000 m² cette année pour Leipzig, plus du double ce qui est énorme. La ville de Cologne présente quand même plusieurs avantages comme une accessibilité plus simple (c’est moins loin que Leipzig pour les français oui oui on pense qu’à nous) mais surtout une vraie capacité d’accueil au niveau des hôtels, ce qui manque cruellement à Leipzig.

Nous verrons bien ce que les éditeurs décideront mais on espère tout simplement qu’on n’aura pas un ECTS bis. En effet, dans les années 2000, cet ancien salon londonien avait été concurrencé par un événement similaire ce qui avait engendré la disparition des deux salons, rien que ça.

A l’an prochain donc à Leipzig pour on l’espère, encore plus de pochtronnage.

Kendo

Joueur de jeux vidéo depuis très très longtemps, partisan du si tu ne sais pas, ce n'est pas grave mais apprends au lieu de raconter des salades. Mon Shin vous guidera.

Laisser un commentaire